YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire


BD
Brèves
Albums
Comic-books
Mangas
Intégrales
Dossiers
Agenda
Archives
Cinéma
Annonces
Brèves
Critiques
Dossiers
Extraits
Interviews
Making of
Imagin'Arts
Brêves
Chronic'Arts
Archives
Littérature
Brèves
D&D
Critiques
Jeunesse
Dossiers
Télévision
Brèves
Séries TV
Dossiers
DVD
Cinéma
Séries TV
Japanimation
Game Zone
Brèves
Jeu vidéo
Jeu de Rôles
Figurines
Kiosque
Divers
Yo-Sphère
Rédaction
Liens
Partenaires

Contact
RSS - XML
Suivre yozoneFR sur Twitter



RSS XML
Add to Netvibes Add Google Add to Yahoo
Visiteurs

38 visiteurs en ce moment


YozoneLittérature Critiques

Club Diogène (Le) : Vilaines Romances
Stéphane Mouret & Jérôme Sorre
La Clef d’Argent, mars 2006, 142 pages, Deux nouvelles, 1000 ex., 12 €

Une mystérieuse et belle prostituée séduit le chaland embourgeoisé avant de le détrousser et de disparaître comme par enchantement. Rien de très grave à tout cela si tout d’un coup, les cadavres ne venaient s’empiler sur le lit des ébats inaboutis.
Une actrice dont les charmes physiques impressionnent beaucoup plus les spectateurs et la critique théâtrale que son talent, semble victime d’une étrange malédiction. À chaque fois qu’un homme tombe amoureux d’elle, le même assassin surgit dans l’instant et trucide le malheureux Roméo.


Deux énigmes insolubles pour le commun des mortels mais pas pour les membres du Club Diogène et pour Vayec en particulier.

Deux nouvelles (« Un péché presque de chair » et « Les Passions Confessées ») fleurant bon l’ère victorienne -ou plutôt la Troisième République puisque tout se passe à Paris- composent ce « Vilaines Romances », deux aventures fantastiques “à la manière de”, un exercice de style forcément jubilatoire.

Évidemment, le clin d’œil Holmésien n’échappera pas à l’amateur puisque “Le Club Diogène” renvoie notre imaginaire romanesque à ce bon vieux Mycroft Holmes, frère du célèbre Sherlock, le premier enquêteur « logique » de l’étrange. Néanmoins, choix géographique des auteurs, il ne s’agit ici que des exploits d’une succursale parisienne comptant sept membres :
- Les jumeaux, Vayec (l’aristocrate provocateur) et Franklin (l’érudit romantique), le Maréchal (le doyen bonapartiste de la bande), Fédor (le nihiliste qui cultive un fort accent russe), D’Orville (qui ne fait pas grand-chose mais le fait bien), Camille (une élégante qui cultive la discrétion et la dive bouteille), Lison (l’ingénue au fort pouvoir érotique) et Monsieur (créateur du Club dont personne ne connaît l’identité réelle).

Si « Un péché presque de chair » joue sur un registre classique une histoire de fantômes vengeurs et délivre une enquête fantastique bien menée, « Les Passions Confessées » fait les bordures du genre en ne choisissant pas entre rêve et réalité la solution d’un récit troublant.
Stylistiquement marquées, la narration et l’écriture renvoient le lecteur tout à la fois vers des plaisirs passés mais encore vivaces (Conan Doyle, Jean Ray, le roman feuilleton mais aussi vers le roman fantastique d’inspiration gothique) et vers un humour sous-jacent permanent : faire sérieux sans se prendre au sérieux, convaincre et susciter l’étrange sans renier le propos volontairement parodique de l’entreprise.

Tirage limité à 1 000 exemplaires, beau papier, illustrations réussies de Fernando Goncalvès-Félix, vrai format de poche, trouvailles iconographiques et typographiques, les éditions de “La Clef d’Argent”, bien connues des amateurs pour d’autres publications et tout particulièrement pour l’anthologie fantastique annuelle du Codex Atlanticus, éditent parfaitement les aventures du Club Diogène.
Les amateurs de la période littéraire concernée (de 1871 à 1914, c’est expliqué et précisé dans la préface) se retrouveront totalement dans ce petit ouvrage. Les lecteurs curieux passeront un bon moment et ne devraient pas regretter les 12 euros nécessaires à l’acquisition.

Une jolie petite surprise, témoignage à verser au dossier et au crédit des éditeurs indépendants scrupuleux, passionnés encore par le plaisir d’éditer des livres qui prennent les chemins de traverse.

Titre : Vilaines Romances
Nouvelles : « Un péché presque de chair » et « Les Passions Confessées »
Série : Le Club Diogène
Ouvrage précédents : Chef d’œuvre
Auteurs : Stéphane Mouret et Jérôme Joffre
Couverture et illustrations : Fernando Goncalvès-Félix
Tirage : 1 000 ex.
Éditeur : La Clef d’Argent, 22, avenue Georges-Pompidou, 39100 Dole
Site Internet : http://clefdargent.free.fr/diogene.php#vilro
Pages : 142
Format (en cm) : 11 x 1 x 16 (broché)
Dépôt légal : mars 2006
Numéro d’Impression : 602195
EAN : néant
ISBN : 2-908254-47-6
Prix : 12 €



Stéphane Pons
7 avril 2006







JPEG - 19.2 ko
Le second tome des aventures fantastico-policières du Club Diogène vient de paraître !

Le second tome des aventures fantastico-policières du Club Diogène vient de paraître !


JPEG - 13.4 ko
Le premier volume est toujours disponible. Avis aux amateurs !

Le premier volume est toujours disponible. Avis aux amateurs !