YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Tetsumin (T1)
Keita Sugahara
Komikku éditions

Miro vient d’entrer au lycée. Dans la petite île où elle vit, il n’y a qu’un seul lycée qui réunit à la fois les habitants côté mer et ceux côté montagne. Seulement Miro est bourrée de phobies, pour ne pas dire que tout lui fait peur. Même les pointes des flèches l’effraient, alors pourquoi s’est-elle inscrite au club de tir à l’arc ? En fait, Miro est tout simplement attirée par le capitaine de l’équipe, Kushida. Un soir, alors qu’elle ferme la salle d’entraînement, elle découvre un portable sur les casiers. A peine s’en approche-t-elle qu’il se met à sonner. N’osant répondre, elle préfère le laisser sur place. Mais sur le chemin du retour, Miro tombe à nouveau sur le portable toujours sonnant. Finalement, prenant son courage à deux mains, elle finit par répondre à l’appel. Au bout du fil, le propriétaire lui demande de le lui amener et lui donne rendez-vous au sanctuaire de la montagne. En acceptant d’apporter le portable, Miro n’imagine pas qu’elle vient de bouleverser de façon irrémédiable sa vie.



Sur place, elle croise un homme étrange, aux yeux rouges. Ce dernier l’agresse sans prévenir. Miro ne doit la vie sauve qu’à l’intervention de Kushida, présent lui aussi au sanctuaire. Seulement, le coup porté par le jeune homme n’a pas blessé le psychopathe, il lui a retiré son visage, laissant place à un squelette de métal. Paniqués, les deux jeunes prennent la fuite. De retour chez elle, Miro reçoit un nouveau coup de fil du propriétaire du téléphone. Ce dernier sait parfaitement à quelle genre de créature elle a fait face au sanctuaire. Il les appelle les hommes de fer et surtout il lui révèle une terrible vérité sur les habitants de l’île : en réalité, une partie des personnes vivant là-bas a été remplacée par ces êtres de fer, s’étant téléchargés toute la mémoire de leur victime et pouvant ainsi passer totalement inaperçus dans la population. Malheureusement, une fois leur secret divulgué, ils ne peuvent laisser de témoins. Et l’homme de fer du sanctuaire a déjà retrouvé la trace de Kushida et s’apprête à en finir avec lui sur le toit du lycée. Pour la première fois de sa vie, Miro va prendre son courage à deux mains et affronter le monstre...

JPEG - 122.3 ko

“Tetsumin” est la nouvelle série de Keita Sugahara que nous avions découvert en tant que scénariste sur la série Murder Incarnation, toujours aux éditions Komikku. Cette fois, le mangaka prend en charge toutes les manettes pour nous embarquer dans une histoire mélangeant les concepts de base de films comme “L’Invasion des Profanateurs” et Invasion Los Angeles. Comme dans le premier film pris référence, les humains d’une petite île sont remplacés les uns après les autres par des robots possédant leur entière mémoire et dont le design fait fortement penser à ceux du film de John Carpenter. Nous suivons, dans ce premier tome, Miro, une lycéenne bourrée de phobies qui va faire deux terribles découvertes : son île est peuplée d’êtres de fer et elle est une des leurs. Elle est guidée un peu malgré elle dans ses sinistres découvertes par une mystérieuse personne dont elle n’a de contact que par l’intermédiaire d’un téléphone. Miro plonge peu à peu dans ce cauchemar, ne sachant trop comment assumer sa véritable nature et surtout comment la révéler à ses amies, surtout qu’ils sont eux-mêmes victimes des attaques des hommes de fer. Beaucoup de questions restent en suspens à la fin de ce tome et le cliffhanger laisse d’autant plus le lecteur les bras ballants, voulant vite savoir la suite de cette histoire qui, même si l’idée de base n’est pas très originale, sa variation l’est plus en prenant la place pour une fois des fameux envahisseurs.

Graphiquement, le dessin de Keita Sugahara est classique mais efficace. Si la couverture laisse apparaître l’arrière du visage des hommes de fer comme étant entièrement métallique, le dessin noir et blanc est plus ambigu, laissant penser qu’il y a un peu d’organique pour faire de ces créatures des êtres plus proches des cyborgs que des Terminators. A noter une scène qui fera évidemment penser au premier Terminator, avec Miro se découpant l’avant-bras pour révéler la mécanique qu’il cache. Ce tome est en fait un hommage en lui-même à tous les films de SF mettant en scène des robots prenant la place d’êtres humains, même s’il est impossible de ne pas mentionner le génial film de Philip Kaufman (oui, j’avoue que je le préfère à l’original de Don Siegel, même si je vais en faire hurler plus d’un comme Donald Sutherland).

“Tetsumin” a le mérite de jouer un peu les madeleines de Proust pour les lecteurs de ma génération, vers des films qui ont baigné mon adolescence. Mais ce sera aussi une sympathique série de SF pour les plus jeunes générations.


Tetsumin (T1)
- Auteur : Keita Sugahara
- Traducteur  : Yohan Leclerc
- Éditeur français : Komikku éditions
- Format : 13 x 18 cm
- Date de parution : 26 octobre 2017
- Numéro IBSN : 978-2372872799
- Prix : 7,90 €


© Keita Sugahara 2014 / Futabasha Publishers Ltd.
© Komikku éditions- Tous droits réservés


Frédéric Leray
12 novembre 2017






JPEG - 20.8 ko



JPEG - 26.2 ko



JPEG - 25.2 ko



JPEG - 33.1 ko



WebAnalytics