YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Ad Astra (T6 et 7)
Mihachi Kagano
Ki-oon Seinen

Les troupes romaines, trop sûres de leur supériorité numérique, se sont laissées encercler par la cavalerie d’Hannibal. Pensant que le point faible des carthaginois se trouve au niveau des troupes gauloises battant en retraite, les légions romaines choisissent de continuer d’aller de l’avant pour réaliser une percée. Malheureusement, le piège d’Hannibal se referme subitement sur eux. Les fiers gaulois ont accepté de tromper l’ennemi en simulant un repli, quitte à sacrifier un nombre important de fantassins, mais au signal prévu, l’heure de la vengeance sonne enfin et les guerriers gaulois font volte-face et se lancent à l’assaut. Trop rapprochés les uns des autres, entourés de toute part, les légionnaires romains deviennent une proie facile et le massacre peut commencer. Avec son groupe de cavaliers, Scipion est conscient du carnage en cours. Mais il n’a pas assez d’hommes pour faire pencher la balance,à son avantage. Il leur reste pourtant une chance avec les hommes en retrait dans le campement. Mais sans rang digne de ce nom, Scipion n’a aucune autorité.



Rome se remet difficilement de la défaite de Cannes. Fabius a repris le pouvoir au Sénat et la guerre d’usure contre l’envahisseur recommence. De peur de les enrichir, Rome a même refusé de racheter les 10 000 prisonniers entre les mains des carthaginois. Pendant que Rome ferme ses portes et se replie sur elle-même, Hannibal cherche à s’aller les cités de Campanie. La première à accepter son alliance est Capoue. Rome ayant rejeté leur demande d’aide face aux troupes d’Hannibal, les autorités de Capoue ont préféré l’accord très avantageux proposé par Carthage. Hannibal leur a accordé de ne pas devoir lui fournir d’hommes et de respecter ainsi leur neutralité. Toutefois, les pro-romains n’acceptent pas cette reddition devant l’ennemi et préparent l’assassinat d’Hannibal à l’occasion du dîner donné en son honneur. Pour cela, ils ont compté sur le fils de Calavius, chez qui doit se dérouler le repas. Pendant ce temps, Scipion et les survivants de Cannes ont été envoyés en Sicile subir l’entraînement de Marcellus, le plus dangereux des généraux romains. Marcellus est un pur guerrier et les ruses de lâches utilisées par Hannibal lui font horreur, ce qui n’arrange pas un stratège comme Scipion.

JPEG - 75.5 ko

Mihachi Kagano poursuit son exposé sur la bataille de Cannes, une victoire cruciale d’Hannibal sur les romains. Toutefois, le mangaka nous montre la bataille plutôt du côté des légions romaines sans vouloir être manichéen, passant de la lâcheté de certains consuls à la bravoure d’autres généraux acceptant leur sort mais cherchant à emmener le plus d’ennemis possible avec eux. La violence des dessins exprime toute la sauvagerie des combats et les ravages que le choc frontal des deux armées occasionne. Le réalisme des affrontements est impressionnant, le mangaka n’épargnant ni ses lecteurs ni ses personnages. Il prend son temps et surtout nous offre de sublimes doubles pages, détaillant chaque armure pour permettre de reconnaître les deux camps dans cette mêlée humaine. La bataille de Cannes marque l’apogée de la suprématie militaire d’Hannibal sur Rome et le repli de la cité sur elle-même. Toutefois, Cannes permet également à Fabius de reprendre le pouvoir au Sénat et recommencer la guerre d’usure qu’il avait entamée. Mais surtout, par manque d’hommes, Rome rappelle sur le champ de bataille le général Marcellus. Le mangaka nous démontre également que la victoire d’Hannibal aurait pu être remise en cause si les légions laissées en retrait avaient pris part au combat... mais avec des si....

Le tome 7 marque un changement dans l’équilibre des forces en présence. Hannibal tente de former des alliances avec les cités voisines mais ne parvient à convaincre que Capoue. Et encore, Mihachi Kagano nous montre que le carthaginois n’a pas convaincu toutes les sphères d’influence de la ville. Une tentative d’assassinat et la violence de la guerre rattrapent Capoue. Si la cité a toutefois accepté de signer une alliance, les autres villes demeurent fidèles à Rome, comme Naples. Une autre cité sera à l’honneur dans ce tome : Nola. La bataille autour de cette cité marque la fin de l’invincibilité d’Hannibal, pris au piège par une de ces propres stratégies. L’association entre un guerrier né comme Marcellus et un stratège né comme Scipion sera fatale au carthaginois, surtout que des conflits internes naissent. D’abord avec son lieutenant Maharbal qui ne comprend pas la stratégie d’Hannibal et finit par s’opposer frontalement à lui. Mihachi Kagano reprend d’ailleurs sa fameuse citation : « Tu sais vaincre, Hannibal, tu ne sais pas profiter de la victoire ». Ce sera d’ailleurs une faiblesse du carthaginois que de le laisser n’en faire qu’à sa tête. Hannibal subit aussi les jalousies dans la cité de Carthage, qui refusera de lui envoyer de précieux renforts. Mihachi Kagano détaille énormément d’aspects diplomatiques permettant de comprendre le revirement de situation. Certes, l’orgueil d’Hannibal finira par lui être fatal et l’intelligence de Scipion également, mais avec des renforts de Carthage, le rapport de force aurait été largement en sa faveur.

Le tome 7 n’est guère à l’avantage d’Hannibal et Scipion prend peu à peu un poids incontournable dans les victoires romaines. Les prochains tomes ne feront que le confirmer.


Ad Astra, Scipion l’Africain & Hannibal Barca (T6 et 7)
- Auteur : Mihachi Kagano
- Traducteur : Sébastien Ludmann
- Éditeur français : Ki-oon
- Collection : Seinen
- Format : 130 x 180, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination : 210(T6) et 226(T7) pages
- Date de parution : 11 juin et 24 septembre 2015
- Numéro ISBN  : 978-2-35592-829-1 ; 978-2-35592-866-6
- Prix : 7,90 €


A lire sur la Yozone :
Ad Astra, Scipion l’Africain & Hannibal Barca (T1)
Ad Astra, Scipion l’Africain & Hannibal Barca (T2)
Ad Astra, Scipion l’Africain & Hannibal Barca (T3)
Ad Astra, Scipion l’Africain & Hannibal Barca (T4)
Ad Astra, Scipion l’Africain & Hannibal Barca (T5)


AD ASTRA PUBLIUS CORNELIUS SCIPIO AFRICANUS MAJOR & HANNIBAL BARCA © 2011 by Mihachi Kagano / SHUEISHA Inc.
© Edition Ki-oon - Tous droits réservés


Frédéric Leray
3 novembre 2017






JPEG - 30.5 ko



JPEG - 27 ko



JPEG - 29.7 ko



JPEG - 26.1 ko



JPEG - 31.9 ko



JPEG - 25.5 ko



WebAnalytics