Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Voyage au Centre de la Terre (T1)
Norihiko Kurazono d’après Jules Verne
Pika

Le jeune Alex vit chez son oncle, un éminent minéralogiste : Otto Lidenbrock. Ce dernier enseigne à Hambourg au collège Johanneum. Passionné de géologie tout autant que de minéralogie, il a malheureusement très peu de patience et il s’enflamme très vite pour un sujet ou encore une découverte. Mais celle qui ramena ce jour-là allait totalement bouleverser la vie d’Alex. Le jeune homme avait pourtant une vie tranquille avec juste les petits excès de son oncle. Et puis il avait surtout la belle Grauben. La jeune femme était la filleule de son oncle mais ils avaient gardé leur amour secret, s’étant même fiancés sans l’en avertir. Le livre acheté par son oncle semblait pourtant anodin aux premiers abords, écrit en ancien islandais, avec des caractères runiques. L’ouvrage daté du XIIIe siècle aurait juste été une lubie passagère sans ce bout de papier qui en tomba, écrit lui aussi en caractères runiques. Mais en découvrant que le message ne voulait rien dire, Lidenbrock s’obséda à vouloir trouver la clé de décryptage du message.



Lidenbrock avait beau tenter toutes les clés classiques, allant d’une lecture verticale à un mélange des langues connues de l’auteur, qui était lui aussi un scientifique du XVIe siècle, un alchimiste réputé, Arne Saknussemm, mais rien n’y faisait. Et il avait embarqué Axel dans son obsession, lui interdisant de manger tant qu’ils n’auraient pas décrypté le message. Ce fut par un pur hasard que le jeune homme trouva la solution au mystère qui rongeait son oncle. Seulement, la traduction du texte le terrifia car il savait pertinemment ce que celui-ci allait engendrer. Mais il ne pouvait décemment laisser son oncle dépérir au point de perdre santé et raison et finalement, il lui révéla le code. Le message expliquait simplement que Saknussemm avait trouvé le moyen d’atteindre le centre de la terre. Et l’entrée se trouvait au cœur du cratère de la plus haute montagne d’Islande. Lidenbrock ne pouvait résister à la tentation de réaliser lui-même ce voyage fou et ce fut ainsi qu’il entraîna Axel dans un voyage qui devait les emmener au centre de la terre.

JPEG - 75.3 ko

“Voyage au Centre de la Terre” est le premier manga publié en France de Norihiko Kurazono. Sorti des histoires d’écoliers qui représentaient la majorité de ces premiers mangas publiés au Japon, il s’attaque ici à une oeuvre majeur de notre immortel Jules Verne. “Voyage au Centre de la Terre” a inspiré nombre d’écrivains et de réalisateurs, mais qui souvent n’ont retenu du roman que le dernier tiers, qui est certes le plus impressionnant et le plus révolutionnaire mais qui oublie malheureusement les deux premier tiers dédiés à l’épopée et expérience humaine de premier ordre que représente l’exploration de la partie souterraine du volcan islandais. Car “Voyage au Centre de la Terre”, ce n’est pas uniquement la partie « monde perdu » avec ses dinosaures s’affrontant dans des mers souterraines, c’est surtout l’incroyable voyage dans une partie de notre planète encore peu connue en 1864 quand Jules Verne publia son roman. C’est aussi le deuxième roman que le célèbre écrivain publie alors et où il s’attaque à un genre qu’il va révolutionner pour ne pas dire inventer : le fantastique et l’anticipation. Si les avancées scientifiques modernes réfutent certaines thèses que Verne affiche dans son roman, son côté visionnaire qui sera encore plus flagrant avec l’incontournable “20 000 Lieues sous les Mers”, est déjà ici très présent.

Il faut bien avouer que Norihiko Kurazono est, dans ce premier tome, d’une grande fidélité à l’oeuvre de Jules Verne. Ce volume reprend près des deux tiers du roman, en fait toute la partie introductive et surtout celle de l’exploration souterraine qui va pousser les organisme de nos héros à leur paroxysme par la chaleur et leur peu de ravitaillement qu’ils avaient prévu. Le mangaka prend le temps de nous décrire ce moment fort du roman tout autant qu’il avait pris le temps de poser le contexte psychologique des personnages, leurs caractères,... On peut s’étonner de la jeunesse apparente que le mangaka donne à Axel, avec des allures de petit lycéen. Ce sera presque la seule liberté que se permettra Norihiko Kurazono car, pour ceux qui comme moi ont eu le plaisir de lire la version illustrée par Edouard Riou du “Voyage au Centre de la Terre”, il est évident que le mangaka s’est énormément inspiré de ces illustrations pour dessiner ses décors. La couverture en est une preuve flagrante avec les champignons géants, copies conformes de ceux de Riou. D’autres planches rappelleront plus que fortement les dessins de Riou, comme un hommage respectueux du mangaka pour le travail de l’illustrateur de l’édition originale de 1864.

Ce premier tome du “Voyage au Centre de la Terre” laisse une excellente impression, mais avec trois autre tomes parus, il est à craindre que le mangaka ait exagéré l’adaptation de la dernière partie du roman comme l’ont fait tous ses prédécesseurs.


Voyage au Centre de la Terre (T1)
- Auteur : Norihiko Kurazono
- D’après l’oeuvre de : Jules Verne
- Traduction : Sylvain Chollet
- Éditeur français : Pika
- Format : 132 x 180, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 232 pages
- Date de parution : 6 septembre 2017
- Numéro IBSN : 9782811634391
- Prix : 8,05 €


Journey to the Center of the Earth/Chitei Ryokô © Norihiko KURAZONO 2016
© Edition Pika - Tous droits réservés


Frédéric Leray
23 octobre 2017






JPEG - 26.1 ko



JPEG - 29.1 ko



JPEG - 32.9 ko



JPEG - 28.3 ko



WebAnalytics