YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Prado, d’Ardalén à Proies faciles
Galerie Daniel Maghen - Paris
Du 12 au 28 octobre 2017

Quel joli projet que cette Exposition Miguelanxo Prado à la Galerie Daniel Maghen, à Paris. Le parcours de cet artiste espagnol est parsemé de créations originales et fortes, où l’engagement n’est pas la dernière des qualités de ces œuvres, en atteste le dernier ouvrage paru, “Proies Faciles” chez Rue de Sèvres, où il s’engageait contre la loi des banques qui ne vise qu’à ruiner les plus démunis.
Mais avant cela, il y avait le délicieux “Ardalén”, chez Casterman, que je recommande plus que vivement.



Né en Espagne en 1958, cet artiste de 59 ans, déjà maintes fois récompensé, notamment par le Prix Max et Moritz (Allemagne) en 1990 pour “Quotidien délirant”, deux fois Meilleur album étranger au Festival d’Angoulême (“Manuel Montano” en 1991 et “Trait de craie” en 1994), est un véritable virtuose de la couleur.

JPEG - 254.5 ko

Représentant majeur de l’École espagnole, il passe avec aisance d’une technique à l’autre, adaptant son style à chaque récit, pour développer des univers tant poétiques et oniriques que des histoires au réalisme exacerbé. Il embarque le lecteur dans une réalité empreinte d’imaginaire. Sa grande maîtrise des jeux d’ombres et de lumières lui permet d’apporter toute la profondeur à ses décors aux couleurs vives et à ses
personnages aux expressions si caractéristiques. Dessinateur hors pair, on apprécie chez lui, et à sa juste valeur, son trait figuratif semi-réaliste.

JPEG - 413.1 ko

Huit ans après sa première exposition, la Galerie Daniel Maghen présente 106 originaux retraçant près de quarante ans de carrière. À cette occasion, Prado propose des illustrations, planches et couvertures issues de ses plus grands albums ainsi que des oeuvres inédites spécialement réalisées pour la Galerie, le fruit de cinq années de travail, dont de très grandes peintures et illustrations sur toile. Pour la toute première fois, l’artiste expose également une vingtaine de planches et la couverture de l’album “Ardalén” (Éditions Casterman, 2013), livre amplement remarqué et récompensé du Prix national de la BD en Espagne. Ce sera aussi l’occasion de découvrir les originaux de son dernier album paru : “Proies Faciles” (Éditions Rue de Sèvres, 2017).

JPEG - 251.2 ko

Près de quarante années résumées telle une rétrospective, avec des œuvres créées spécialement pour cette Exposition. Oui, ce rendez-vous est immanquable, la magie Prado fonctionnera à plein...


Galerie Daniel Maghen

JPEG - 102.6 ko

47, quai des Grands Augustins - 75006 Paris (01 42 84 37 39)


À lire sur la Yozone :
Prado, femmes face à la mer
Proies faciles
L’imaginaire débridé de Prado


(Source Infos Galerie Daniel Maghen)
Illustrations et photo © Miguelanxo Prado et ayants droits


Fabrice Leduc
16 octobre 2017






JPEG - 106.9 ko



JPEG - 46.7 ko
Proies Faciles © Prado



JPEG - 61.4 ko
Ardalén © Prado



JPEG - 27.6 ko
Croquis pour Ardalén © Prado



JPEG - 79.4 ko
Ardalén © Prado



JPEG - 75.4 ko
Ardalén © Prado



JPEG - 75.4 ko
Ardalén © Prado



WebAnalytics