YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Les week-ends de Ruppert et Mulot
Florent Ruppert et Jérôme Mulot
Dupuis

Partir en week-end avec Ruppert et Mulot, cela ne vous arrivera que si vous emportez leur livre durant la sacro-sainte coupure de fin de semaine. En fait, ce titre relève du challenge qu’ils ont accepté pour les pages du supplément « Culture & idées » du journal le Monde : chaque semaine, livrer un strip humoristique d’une hauteur et d’une largeur d’une colonne du journal. Soit une belle verticale de 360 mm de haut pour 55 mm de large. Une meurtrière ouverte dans les pages du journal, sans bousculer sa mise en pages, tout en épinglant quelques travers dysfonctionnels de notre société.



Bien entendu, ils ont casé un phare, un cocotier, un hôtel new-yorkais, un toboggan de la mort, des vues aériennes, des regards tournés vers les étoiles, un à-pic montagnard vertigineux... Facile direz-vous, oui, mais le regard est toujours étonnant, biaisé, surréaliste, humoristique, inattendu. Car Ruppert et Mulot, ce sont « deux snipers de l’humour noir et absurde » (voire préface d’Anne Favalier) et dans cet ouvrage ils sont partout où vous ne les attendrez pas, du moins avec ce format atypique et exigeant où ils réinventent la narration dans un strip, certes sur une colonne complète, mais chaque fois d’une seule case.

JPEG - 663.9 ko

En 52 parutions, réparties sur deux années de parution, ils ont souhaité jeter un œil par la fenêtre, humer l’air du temps et nous proposer d’amusantes respirations, dans les grands espaces montagnards, les massifs forestiers, dans l’écume des vagues de l’Atlantique, sur les toit de Paris ou les tours de Chambord. Ils nous entraînent souvent à la campagne, par monts et par vaux, ne négligeant pas une petite halte à l’opéra, au spectacle d’un philharmonique, casant même une fable de La Fontaine... mais oui, c’est pour un supplément culturel. Même le Père Noël aura son moment de... dérision. Car ces dessins, réalisés entre 2014 et 2016, sont présentés selon un ordre chronologique d’une année civile, ouvrant sur l’attentat de janvier 2015, posant un œil décalé sur celui de novembre, n’oubliant pas de rendre hommage tout en offrant un sourire salutaire qui fait tellement de bien.

JPEG - 52.9 ko

Pour rompre le rythme monocorde d’une grade case par page, Ruppert et Mulot ont créé de grands dessins en noir et blanc, spécialement pour cet ouvrage, avec ce sens si aigu de l’observation du quotidien et d’un glissement violent vers l’absurde.
Publié en collection Aire Libre chez Dupuis, cet ouvrage aurait pu prendre place en rubrique bande dessinée, mais je le trouve plus à sa place en Imagin’Art, près d’humoristes comme Olivier Tallec. Dans son format atypique, forcément beaucoup plus haut que large, cet album est à glisser dans votre sac de voyage pour le déguster pendant votre week-end. Vous vous y reconnaîtrez forcément un peu, tout en appréciant d’y détendre vos zygomatiques, dans cette forme d’humour cruelle, souvent absurde, extrêmement drôle...


Les week-ends de Ruppert et Mulot
Scénario, dessin et couleurs : Ruppert et Mulot
- Éditeur : Dupuis
-  Collection : Aire Libre
- Pagination : 96 pages couleurs
- Format : 19,5 x 32 cm
- Dépôt légal : 28 octobre 2016
- Numéro ISBN : 9782800168890
- Prix public : 19 €


Illustrations © Ruppert et Mulot et Éditions Dupuis (2017)


Fabrice Leduc
25 octobre 2017






JPEG - 69.3 ko



JPEG - 331.2 ko



JPEG - 271.3 ko



WebAnalytics