YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




DanMachi, la légende des Familias (T1)
Fujino Omori et Kunieda
Ototo

Bell est un jeune apprenti aventurier. Cela ne fait que quelques semaines qu’il part tous les jours explorer ce labyrinthe qu’est le Donjon. Ce domaine souterrain est peuplé par toutes sortes de monstres devenant de plus en plus dangereux au fur et à mesure que vous descendez vers les niveaux inférieurs. Mais seulement armé d’une dague, Bell ne peut aller trop loin sous peine de risquer une mort assurée. Alors quand il rencontre soudain un minotaure géant, le jeune homme pense que sa dernière heure est venue. Toutefois, il est sauvé in extremis par l’intervention de la plus célèbre des aventurières de Orario : Aiz Wallenstein, surnommée la princesse à l’épée. Pour Bell, c’est un véritable coup de foudre, mais il n’est pas vraiment à la hauteur par rapport à la meilleure guerrière de la Familia de Loki. C’est ainsi que l’on appelle les groupements d’aventuriers autour d’un Dieu. Car dans le monde d’Orario, les Dieux sont venus sur terre s’amuser un peu parmi cette étrange race que sont les humains.



La déesse de Bell n’est vraiment pas très efficace et comme elle n’a que Bell comme aventurier, elle doit gagner l’argent nécessaire pour sa Familia. Bell n’est pas assez puissant pour affronter des monstres rapportant assez de pierres pour gagner leur vie. Toutefois, en mettant à jour le statut du jeune homme, Hestia découvre que ses capacités ont augmenté bien plus vite que la normale. Comment cela a-t-il pu arriver alors qu’il ne descend que dans les premiers niveaux du Donjon ? Pendant ce temps, Bell a attendri une jeune serveuse qui, en le voyant en piteux état, lui offre à manger son déjeuner. En contrepartie, il accepte de venir dîner dans l’auberge où elle travaille. Une proposition qu’accepte le jeune homme sans trop réfléchir et sans savoir que cette soirée allait être la pire de son existence mais aussi celle qui allait le changer profondément. Alors qu’il devait simplement dîner en compagnie de la jeune Syl, la Familia de Loki fait son entrée. Parmi eux, la belle Aiz mais également un guerrier prétentieux surnommé la Bête qui commence à raconter une version très insultante de la rencontre entre Bell et la princesse à l’épée dans le labyrinthe.

JPEG - 60.1 ko

Les éditions Ototo poursuivent leur collection de séries inspirées des jeux vidéos d’heroic fantasy type RPG et surtout MMORPG. Cette fois, l’auteur adapté en manga est Fujimo Omori. Son monde ressemble fortement à celui de jeu comme “Baldur Gate”, où un aventurier descend dans les labyrinthes d’un donjon souterrain. La véritable innovation de cette série est dans la logique des Familias. Cette fois, ce ne sont pas des guildes créées par des joueurs ou des guerriers, mais des clans à la tête desquels se trouvent des Dieux. Mais pour que l’influence de ces Dieux soit limitée, ils n’ont pas la possibilité de faire usage de leurs pouvoirs sur les hommes. En fait, leur influence dépend de la taille de leur clan, de leur Familia. Le jeune Bell est malheureusement le seul membre de la Familia d’Hestia, une petite déesse, pas très débrouillarde. A noter que l’auteur s’inspire de véritables Dieux de toutes les mythologies, mélangeant allègrement les Dieux nordiques comme Loki et Freya avec les Dieux grecs comme Héphaïstos (même si ce dernier devient ici une femme). Pour mémoire, Hestia est une déesse mineure de la mythologie grecque, déesse du feu sacré et du foyer. Comme souvent, le héros est présenté comme étant plutôt naïf et peu expérimenté, mais recelant un pouvoir phénoménal qui ne demande qu’à exploser. Si cela n’a rien d’original pour un bon vieux shonen de baston, notre jeune héros va tomber immédiatement amoureux et ce sera cet amour quasi impossible qui provoque les grands bouleversements chez lui.

Ce premier tome pose le contexte de l’histoire, nous expliquant les règles de cet univers, comment fonctionne les Famlilas et surtout comme fonctionne la cité d’Orario. On pourrait la caricaturer comme étant une cité dortoir pour aventuriers surplombant le Donjon. Le dessin de Kunida est assez symptomatique de ce genre de séries. Les bâtiments et les ruelles sont assez bien détaillées même si ils sont un peu trop propres pour être honnêtes. Les personnages de Suzuhito Yasudo sont attachants et très expressifs, intégrant bien le lecteur dans cette histoire de combats et d’amour évidemment. Le design des monstres est par contre un peu décevant, manquant cette fois de travail et de détails : hormis le minotaure des pages en couleurs, les autres créatures laissent un peu sur sa faim le lecteur car il n’y trouve guère de quoi s’exalter. D’un autre côté, ce sont des monstre de faibles niveaux pour que Bell puisse les combattre. Toutefois, il faut espérer que les prochaines créatures seront plus imposantes et impressionnantes. Si les Familias ne semblent pas s’affronter hormis à travers une concurrence sur leur influence, l’avancée de Bell risque de faire des jaloux et peut-être même attirer l’œil de la belle Aiz. Mais un complot semble également se mettre en place, ce qui n’a rien d’étonnant dans ce genre d’univers.

“DanMachi” commence tranquillement, avec un contexte intéressant et des personnages assez charismatiques. Mais la suite nous dira si cette série compte sortir du lot.. ou pas.


DanMachi, la légende des Familias (T1)
- Scénario : Fujino Omori
- Dessin : Kunieda
- Character Design : Suzuhito Yasuda
- Traducteur  : Marie-Saskia Raynal
- Éditeur français : Ototo
- Format : 128 x 179 mm, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination :176 pages
- Date de parution : 8 septembre 2017
- Numéro IBSN : 9782377170319
- Prix : 6,99 €


© Fujino Omori / SB Creative Corp.
Character Design : Yasuda Suzuhito
© 2013 Kunieda /SQUARE ENIX CO., LTD.
© Edition Ototo - Tous droits réservés


Frédéric Leray
24 septembre 2017






JPEG - 29.6 ko



JPEG - 30.1 ko



JPEG - 30.4 ko



JPEG - 28.7 ko



WebAnalytics