YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




My Hero Academia (T5 et 6)
Kohei Horikoshi
Ki-oon Shonen

Les qualifications pour les demi-finales du tournoi ont commencé. Tous les yeux sont tournés vers les nouveaux prodiges du lycée Yuei. Ochako affronte Katsuki. Le duel semble totalement déséquilibré car l’alter du garçon est bien supérieur de celui de la jeune fille, et Katsuki est tout de même une brute épaisse qui ne fait pas dans la finesse. Toutefois, Ochako ne compte pas se laisser abattre facilement et c’est même elle qui décide de passer à l’attaque en premier. Seulement ; cette fois, Katsuki garde la tête froide et ne se laisse pas non plus avoir par sa petite stratégie. Le deuxième quart de final est certainement le plus indécis car s’affrontent Izuku et Shoto. Le père de ce dernier voit en cet affrontement le moyen de prouver par procuration sa supériorité sur All Might, mais Shoto refuse toujours d’utiliser les flammes héritées de son père, cet homme qu’il méprise plus que tout pour avoir poussé sa mère à la folie. Izuku est conscient de cette haine qui freine le développement de Shoto et il compte bien tenter de provoquer un déclic chez son camarade de classe.



Un nouveau super-vilain sème la terreur dans toutes les villes où il passe. Ses cibles ? Les super-héros. Pour Stain surnommé le tueur de héros, tous ces clowns costumés ne sont que des caricatures de héros. En fait, il n’en existe qu’un seul ayant de la considération à ses yeux : All Might. Parmi ses dernières victimes se trouve le frère aîné de Tenya. Le jeune homme est totalement perturbé par cette tragédie car celui qu’il a toujours pris comme exemple est maintenant cloué dans un lit avec de fortes chances de ne plus pouvoir jamais marcher. Cette période de l’année est celle des stages en entreprises pour les élèves du lycée Yuei, ou plutôt un stage dans une boite de super-héros. La performance d’Izuku lors du tournoi a effrayé beaucoup d’agences, toutefois, il a tout de même reçu une proposition de stage par pas moins que le maître d’All Might. Seulement, le personnage est plutôt bizarre. Au premier abord, le bonhomme semble souffrir d’Alzheimer, mais en fait, il est d’une rapidité redoutable...

JPEG - 75.1 ko

Suite et fin du tournoi du lycée Yuei. Cette nouvelle partie du tournoi est évidemment la plus intéressante car elle met cette fois les élèves dans des duels où ils doivent tout donner. J’avoue que pour, une fois, le résultat du tournoi est surprenant et la finale est quelque part une petite surprise. Mais Kohei Horikoshi ne tombe pas dans le piège classique de ce genre de tournoi. Les shonen ont tendance à exagérer le résultat du héros dans son premier tournoi. Kohei Horikoshi va plutôt jouer la carte d’un classement logique compte tenu du tableau des affrontements. Le mangaka réussit ici un coup de maître qui justifie la renommée de la série. En ne se bornant pas aux codes classiques du shonen, Kohei Horikoshi offre au lecteur une série logique qui ne surévalue pas ses personnages par rapport à leurs capacités réelles. De plus, les combats sont courts, le mangaka ne faisant pas traîner en longueur avec des discussions qui tournent souvent en boucle rapidement. Kohei Horikoshi associe le passage obligatoire du tournoi (quel shonen de baston n’a pas son tournoi !) avec des vainqueurs surprises par rapport à leur statut dans l’histoire mais logique par rapport à leurs facultés. Le podium sera d’ailleurs un petit bijou, illustrant parfaitement l’état d’esprit du mangaka et de sa série, une scène d’anthologie même si elle n’apporte pas grand chose à part une bonne dose d’humour parodique.

Le tome 6 passe sur un mode mélangeant humour et drame. L’humour viendra de l’entrainement de Izuku par le maître de All Might. Tout comme les tournois, la phase de l’entrainement pour devenir plus fort est un passage inévitable dans un shonen. Comme souvent, le fameux maître est un marginal qui cache sa puissance dans une espèce de sénilité précoce. Kohei Horikoshi, de ce côté, se range dans la norme, ne cherchant pas vraiment à tout chambouler. Certes, l’entraînement de Izuku est original et montre la ténacité et la capacité d’adaptation du jeune garçon, mais il n’y a rien de surprenant dans cette phase de l’histoire. Toutefois, le mangaka avait un autre atout dans sa manche : le tueur de héros. Ce personnage est l’exemple même du psychopathe impossible à contrôler, un tueur solitaire qui ne s’associe à d’autres super-vilains que pour les utiliser afin d’atteindre son objectif. Il veut redorer la profession de super-héros en tuant tous ceux qui la salissent. Si le but est honorable, la méthode est tout bonnement abjecte. Mais vu qu’il ne semble pas avoir toute sa raison... Son design va d’ailleurs dans le sens d’une représentation de la folie pure. L’intéressant n’est pas tant le tueur que la réaction de nos héros face à lui. Les personnages de Kohei Horikoshi sont tout ce qu’il y a de plus humains avec des comportements tout ce qu’il y a de compréhensibles. Ils ont aussi la fougue de la jeunesse et un manque d’expérience,qu’il compense justement par une côté imprévisible. Il nous manquait la force de l’amitié et la mise en avant de celle-ci, c’est ici chose faite !

Voila nos héros en bien fâcheuse situation, en attente de secours, mais arriveront-ils à temps ?


My Hero Academia (T5 et 6)
- Auteur : Kohei Horikoshi
- Traducteur  : David Le Quéré
- Éditeur français : Ki-oon
- Format : 115 x 175 mm, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 192 pages
- Date de parution : 8 septembre et 10 novembre 2016
- Numéro ISBN  : 979-10-327-0006-8 ; 979-10-327-0005-1
- Prix : 6,60 €


A lire sur la Yozone :
My Hero Academia (T1 et 2)
My Hero Academia (T3 et 4)


BOKU NO HERO ACADEMIA © 2014 by Kohei Horikoshi / SHUEISHA Inc.
© Edition Ki-oon - Tous droits réservés


Frédéric Leray
10 septembre 2017






JPEG - 25.5 ko



JPEG - 29.4 ko



JPEG - 37.5 ko



JPEG - 30.6 ko



JPEG - 33.9 ko



JPEG - 35.9 ko



WebAnalytics