YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Nos Yeux fermés
Akira Sasô
Pika Graphic

Non voyant, Ichitarô vient d’emménager chez sa tante en banlieue. Il découvre le quartier et ses habitants au fur et à mesure. Chihaya est une écorchée de la vie qui passe son temps à râler, elle en a marre de sa vie qui ne l’épargne pas. Elle vit avec son père alcoolique dont elle s’occupe et enchaîne deux petits boulots ingrats pour subsister. Un matin, elle part à la bourre et bouscule tout le monde à la gare pour ne pas être en retard. En montant les escalators, elle heurte une canne d’aveugle et part comme une voleuse pour attraper son train in extrémis sans prendre la peine de la ramasser et de s’excuser. Elle se rend bien compte qu’elle a mis en danger une personne qui n’a que sa canne pour se guider, ça la travaille, elle éprouve du remord, ça ne lui ressemble pas.



Sur le trajet du retour, elle tombe sur Ichitarô, par hasard dans un supermarché, qui la reconnaît au bruit de ses semelles décollées. Gênée de la mésaventure du matin, elle tente de s’excuser auprès de lui mais il détourne la conversation. Attiré par son tempérament, il va tout faire pour se rapprocher d’elle en lui faisant découvrir la vraie vie.

PNG - 440.8 ko

Ils n’ont pas grand chose en commun nos deux héros : Chihaya rejette en bloc un monde qu’elle considère injuste et blessant pour elle et Ichitarô, aveugle, se balade gaiement avec sa canne et en s’émerveillant de la vie. Et pourtant, ce jeune homme va changer le regard de Chihaya en lui fermant les yeux. Elle n’a rien de sympathique au début du livre alors qu’Ichitarô symbolise l’insouciance même en se promenant seul sans connaître les lieux. Elle évolue très vite au contact de l’optimisme à toute épreuve de ce jeune aveugle qui ne voit le mal nulle part. On se laisse facilement embarquer par sa vision différente de la nôtre, une quiétude s’installe.

Sensible et d’une grande finesse, “Nos Yeux fermés ” est une belle histoire de sentiments naissants. Le récit aurait pu tomber dans des clichés sur le handicap, mais non, c’est toute la force de ce seinen. Il s’agit d’une belle aventure humaine entre deux personnes qui n’ont à priori aucun point commun. Proposé dans un format agrandi comme le veut la maquette de la collection Pika Graphic, ce roman graphique manga est un bel ouvrage de qualité, de 280 pages au papier épais et sans jaquette, qui trouvera une place de choix dans la bibliothèque. Pour écrire sur le quotidien d’un non-voyant, Akira Sasô s’est documenté à l’École départementale pour aveugles de Kyoto afin de donner plus de poids à son récit. Ses dessins expressifs remplis de tendresse nous donnent une belle note positive sur nos tracas quotidiens avec une atmosphère optimiste en permanence qui fonctionne grâce à cette esthétique si particulière et envoûtante d’Akira Sasô.

« On ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux », disait Saint-Exupéry dans “Le Petit Prince ”. Ichitarô nous prouve le bien fondé de cette citation en ne s’apitoyant pas sur son sort, en restant toujours positif, ce qui nous invite à réfléchir.

Hymne à la tolérance, hymne à la vie, “Nos Yeux fermés ” est magnifique et ne laisse pas indifférent. Prenons le temps de fermer les yeux pour s’ouvrir sur nos sentiments ancrés au plus profond de nous.


Nos Yeux fermés
- Auteur : Akira Sasô
- Traducteur : Aurélien Estager
- Éditeur :Pika
- Collection : Conte moderne
- Format : 170 x 240 mm
- Pagination : 280 pages noir et blanc, sens de lecture original
- Date de parution : 12 avril 2017
- Numéro ISBN : 9782811634636
- Prix public : 16 €


HANA NI TOHITAMAE © AKIRA SASO 2014 / FUTABASHA PUBLISHERS LTD.
© Edition Pika Graphic - Tous droits réservés


Anne Schnebelen
3 août 2017






PNG - 93.7 ko



PNG - 702.7 ko



PNG - 50 ko



PNG - 58.4 ko



PNG - 54.1 ko



WebAnalytics