YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Cycle d’Inari (Le) (T1) L’Âme et la Matière
Winston
Delcourt

« L’immobilité est le début et la fin de tout mouvement ».
Pendant que Winston prépare sa première exposition de dessins à Paris, il ressent une forte douleur dans le genou, puis dans la jambe. Terrassé par la douleur, il perd l’équilibre sur le trottoir et ne peut plus se relever. Les passants indifférents ne s’arrêtent pas, personne ne se sent concerné.
Baladé de spécialistes en spécialistes, il réussit à éviter une opération du ménisque inutile, mais fait l’objet d’hallucinations que lui provoquent les puissants antidouleurs prescrits. Étonnamment, ce mal inexpliqué apparaît au moment où Winston doit partir au Japon pour s’y installer et épouser sa fiancée nipponne rencontrée quand il était encore étudiant. Winston commence un long parcours thérapeutique pour essayer de trouver un remède à cette douleur terrible qui l’empêche d’avancer, au sens propre comme au sens figuré. Ce changement de vie radical n’est peut-être pas ce qu’il veut tout au fond de lui.



Avec “L’Âme et la Matière”, Winston Wilsteiner nous dévoile le premier volume de son diptyque “Le Cycle d’Inari”. Récit autobiographique, il nous raconte sa jeunesse et ses difficultés rencontrées lorsqu’il a été frappé d’une maladie inconnue qui le paralysait. Après de nombreux examens, les médecins se trouvent rapidement démunis : ils ne savent pas de quoi souffre Winston.

PNG - 349.9 ko

Il attend avec grande impatience ses retrouvailles avec Natsuki, sa future femme japonaise, jusqu’à ce qu’il rencontre Elsa avec qui il a très vite une aventure. Elle devient sa nouvelle confidente et mystérieusement, ses douleurs diminuent jusqu’à pouvoir replier sa jambe au bout d’un mois.

PNG - 312.1 ko

Il est perdu, que doit-il faire ? Aller au Japon pour épouser sa promise ou tout plaquer et rester à Paris avec Elsa ? Pourquoi est-il attiré par le Japon : l’amour pour ce pays, les opportunités professionnelles ou l’amour pour cette belle japonaise ? Cette paralysie des jambes semble symboliser la peur d’avancer vers l’inconnu, illustrée par Winston avec des dessins superbes s’inspirant du style manga. Le graphisme est magnifique et surprenant, avec des aquarelles douces qui appellent à la méditation. La beauté des paysages est remarquable, j’ai été très vite séduite alors que la couverture ne m’inspirait pas. Mais ça, c’était avant que j’ouvre ce chef-d’œuvre.

PNG - 257.3 ko

Tout le monde passe par des moments difficiles dans la vie, on peut, dans la majorité des cas, les surmonter en prenant le temps de réfléchir sur le sens de la vie et l’importance du bien-être. La quête de soi ne fait que commencer pour découvrir Inari, le Dieu sacré au Japon qui incite l’homme à être en harmonie avec la nature et en paix avec soi-même.

En 2008, Winston Wildsteiner est parti travailler au Japon pour un studio d’animation et participe à la création de plusieurs long-métrages japonais. Il rentrera en France en 2010 pour commencer l’écriture du “Cycle d’Inari”, tout en continuant à travailler régulièrement avec le Japon.

« Pour guérir, il faut parfois beaucoup chercher et se battre », disait la maman de Winston, chercheuse en immunologie, à son fils. Malgré les obstacles, les doutes, cet album nous livre un beau témoignage sur la vie avec des thèmes forts tels que la maladie, sans jamais être larmoyant, bien au contraire.

Quelle sera la voie de guérison de Winston ? La suite est attendue avec impatience.


(T1) L’Âme et la Matière
- Série : Le Cycle d’Inari
- Collection : Encrages
- Scénario : Winston
- Dessin et Couleurs : Winston
- Éditeur : Delcourt
- Pagination : 156 pages couleurs
- Format : 165 x 230 mm
- Dépôt légal : 12 octobre 2016
- Numéro ISBN : 978-2-7560-5027-0
- Prix public : 15,95 €


Illustrations © Winston et Dargaud (2017)


Anne Schnebelen
24 août 2017






PNG - 148.5 ko



PNG - 81.5 ko



PNG - 73.5 ko



PNG - 111.5 ko



PNG - 90.5 ko



PNG - 126.1 ko



WebAnalytics