YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Platinum End (T5)
Tsugumi Ohba et Takeshi Obata
Kaze Shonen Up

Saki a changé. L’expérience que lui a fait subir Mirai lui a enfin ouvert les yeux. Elle ne veut plus rester en retrait, comme elle le faisait, maintenant qu’elle a raconté au jeune homme tout ce qu’elle avait sur le cœur. Mirai et Mukaido risquent leur vie pour la protéger et mettre Metropoliman hors d’état de nuire. Elle doit dorénavant prendre sa part de risque. Mais pour cela, il lui faut des ailes ! Seulement pour cela, elle doit tuer un candidat à la déification ou attendre que Mukaido ou Metropoliman meurt pour récupérer leurs ailes. Avec son cancer ne lui laissant de toute façon que peu de temps devant lui, Mukaido est prêt à céder ses ailes à la jeune femme, mais Saki ne veut pas attendre que tout soit fini pour devenir utile. C’est alors que Rubel, son ange, décide enfin de passer outre son égoïsme. Il y a en fait un autre moyen pour que Saki ait des ailes : qu’il devienne un ange de rang 1. Malheureusement, il n’existe pas de règles précises pour qu’un ange puisse atteindre un tel niveau, tout dépend de la volonté de Dieu.



Le petit groupe s’organise peu à peu. Saki a l’idée de leur trouver un QG à l’abri des regards. Et si elle n’a pas d’ailes ni de flèche blanche, elle possède tout de même une flèche rouge et compte bien l’utiliser pour convaincre quelques milliardaires de leur acheter un local assez peu banal mais qui semble recueillir l’unanimité des anges : une église bâtie sur le toit d’une tour d’habitation. Elle a également utiliser une flèche rouge pour convaincre ses parents de la laisser louer un appartement dans la fameuse tour. Au moins, elle aura l’ascenseur à sa disposition pour aller dans la petite église. Rubel ne chôme pas de son côté. Il a décidé de devenir l’ange le plus savant, dépassant même les connaissances de Bare. Toutefois, la somme de livres à apprendre est titanesque et l’ange n’a plus d’autres occupations que d’engranger tout ce savoir. Mukaido a fini de confectionner la tenue de Saki, faisant d’elle un membre à part entière de l’équipe. Mais quand une de ses flèches rouges lui revient sans explication, ce dernier panique. Il est convaincu qu’un de ses indicateurs est mort et que quelqu’un a découvert son identité, mettant sa famille en danger.

JPEG - 121.6 ko

Après avoir ouvert son cœur, la jeune Saki se cherche une place dans l’équipe formée de Mirai et Mukaido. Elle a manqué la première confrontation avec Metropoliman et risque fort de toutes les manquer tant qu’elle ne possède pas d’ailes. Grâce à son ange, la jeune fille échappe à l’obligation de voir mourir un possesseur des précieuses ailes. Ce tome marque surtout des changements d’attitude chez les anges qui non seulement travaillent enfin de concert mais s’impliquent plus fortement dans les actions menées par leur candidat. Evidemment, Rubel est celui dont le changement est le plus profond, passant de l’égoïsme patenté à une aide proactive le poussant à se dépasser. Toutefois, son passage au rang 1 sera clairement au bon vouloir des deux mangakas : aucune règle n’expliquant comment grimper dans la hiérarchie des anges, Ohba et Obata se sont donnés carte blanche pour provoquer le changement au moment le plus opportun et peut-être pas le plus rapide pour le lecteur. Jouer avec nos nerfs est un jeu tellement amusant pour un mangaka digne de ce nom. Mirai finit même par être en repli dans ce tome, n’ayant une intervention cruciale qu’en fin de tome. Une petite inversion des rôles entre Saki et Mirai plutôt amusante et qui va dans le bon sens pour faire avancer l’histoire et développer les personnages.

En parlant de personnage, impossible d’éviter le nouveau méchant : Hajime Sokotani. Le duo de mangaka prendra le temps nécessaire pour nous briefer sur le passé de fou furieux idolâtrant Metropoliman. Nos deux compères mangakas jouent des violons pour nous le présenter comme... un raté qui restera toute sa vie un raté. Traumatisé par sa laideur, il utilisera la chirurgie esthétique pour pouvoir séduire les femmes (oui, son ambition est proche du néant abyssal). Mais s’associant avec un ange de rang 1, il est aussi un candidat particulièrement dangereux, surtout en s’associant avec Metropoliman... Bon, il est surtout manipulé par le pseudo héros pour qui tous les autres candidats doivent impérativement mourir. Toutefois, Hajime va apprendre beaucoup de choses et surtout son ange laissera filtrer des informations ou des points de vue qui auraient dû l’alerter sur son nouvel allié. Mais Hajime est aveuglé par une haine nourrie depuis des années et qu’il compte bien enfin assouvir, et peu importe le nombre de morts que cela engendre, ni si il lui faut tuer des femmes et des enfants. C’est le vrai point commun entre Hajime et Kanade : ils n’éprouvent aucun remord, aucune scrupule, obsédés par leur propre but. L’histoire devient de plus en plus sombre et tragique avec l’enlèvement de la famille de Mukaido. Mais la lâcheté et le machiavélisme de Kanade n’ont plus à être démontrés. Les autres ne sont que des jouets, il n’existe que lui et sa petite sœur. Et sacrifier de simples mortels pour un prétendant à la déification, est-ce réellement appréhensif ?

Nos héros se retrouvent une nouvelle fois dans une situation critique. Mais Mirai pourra-t-il toujours éviter de tuer sans risquer sa propre vie mais surtout celles d’innocents ?


Platinum End (T5)
- Scénario : Tsugumi Ohba
- Dessin : Takeshi Obata
- Traducteur  : Thibaud Desbief
- Éditeur français : Kaze Manga
- Collection : Shonen Up
- Format : 127 x 182, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 194 pages
- Date de parution : 31 mai 2017
- Numéro ISBN  : 9782820328533
- Prix : 6,99€


A lire sur la Yozone :
Platinum End (T1)
Platinum End (T2)
Platinum End (T3 et 4)


PLATINUM END © 2015 by Tsugumi Ohba, Takeshi Obata / SHUEISHA Inc.
© Edition Kaze Manga- Tous droits réservés


Frédéric Leray
21 juillet 2017






JPEG - 36.7 ko



JPEG - 32 ko



JPEG - 33.9 ko



JPEG - 31.4 ko



WebAnalytics