YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Malédiction de Smenkharê (La)
Anthony Auffret
Casterman

L’Égypte et la Syrie sont en pleine guerre civile. La sépulture du prédécesseur de Toutankhamon, Smenkharê, vient d’être découverte. Des terroristes sont prêts à tout pour s’emparer des richesses et des pouvoirs maléfiques du pharaon maudit. Jeune archéologue parisienne, Alexandra est envoyée en Égypte avec la clef du tombeau, bien décidée à ne pas les laisser faire. Courses-poursuites effrénées, explosions sont au programme. Attachez vos ceintures !



Dans un coin perdu en Syrie, quelques crétins font sauter des vestiges de l’Égypte ancienne. Le commanditaire est furieux de la façon de procéder mais le résultat est bel et bien là : une porte a été trouvée sous les fondations, il s’agirait du tombeau de Smenkharê, pharaon oublié, prédécesseur de Toutankhamon. Il ne leur manque que le mécanisme d’ouverture pour s’emparer du trésor, si trésor il y a !

PNG - 238.4 ko

À Paris, la jeune archéologue Alexandra est convoquée par le directeur d’un musée. Le professeur Saul a été enlevé, elle doit se rendre sur place pour lui amener le fameux scarabée permettant d’ouvrir le tombeau de Smenkharê. Trois jours plus tard, elle retrouve Richard, un ami du professeur disparu, au Caire. Son institut a été incendié mais, heureusement, Alexandra connait les secrets du professeur et se dirige d’emblée vers la cave qui regorge d’archives et de secrets. Elle y retrouve Hamid, son assistant mais les ravisseurs du professeur pointent déjà le bout de leurs nez... Vite, il faut fuir.

PNG - 295 ko

Sous des airs vintage à la “Tintin” avec un soupçon d’ “Indiana Jones”, le récit d’Anthony Auffrey, autodidacte du dessin et amateur de l’école belge classique, est agréable à lire et nous fait passer un bon moment de détente avec quelques touches d’humour bon enfant. C’est simple et efficace, sans prise de tête. Le ton est léger avec des personnages sympathiques dont on aimerait en savoir plus. Ils feront peut-être l’objet d’une future série comme le laisse présager la couverture avec leurs dessins en médaillons et ce surnom qui promet : « les archéologues de l’interdit ». On ne sait pas, finalement, s’il se connaissaient déjà dans la vie ou s’ils se sont connus au début du récit. Mais est-ce important ?

PNG - 383.4 ko

Le mystère autour de ce fameux pharaon inconnu a été parfaitement exploité par Anthony Auffrey. Smenkhkarê a bien été un pharaon de la XVIIIe dynastie (période du Nouvel Empire) mais son histoire est sujette à un débat entre les égyptologues : personne ne sait s’il a régné. Anthony Auffrey relance le débat à sa façon avec une intrigue accrocheuse. Les dessins aux couleurs crues sont un peu sommaires mais collent à l’histoire.

Même si ce n’est pas un super cru, je me suis éclatée aux côtés de la belle Alexandra et j’espère qu’il y aura une suite aussi enlevée.


La Malédiction de Smenkharê
- Scénario : Anthony Auffret
- Dessin et couleurs : Anthony Auffret
- Éditeur : Casterman
- Format : 24 x 32 cm
- Pagination : 48 pages couleurs
- Dépôt légal : 5 avril 2017
- Numéro ISBN : 978-2-203-11053-3
- Prix public : 13,95 €


Illustrations © Anthony Auffret et Éditions Casterman (2017)


Anne Schnebelen
4 juillet 2017






PNG - 92.6 ko



PNG - 94.8 ko



PNG - 81.8 ko



PNG - 140.9 ko



PNG - 121.9 ko



PNG - 143.2 ko



WebAnalytics