YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Perroquet (Le)
Espé
Glénat

« J’ai mis 30 ans à faire cet album. J’ai eu un mal fou à le faire. J’en ai été malade, vraiment malade, mentalement et physiquement » nous confie Espé. Pas facile de parler de la maladie de sa mère, invisible au regard des autres qui a détruit la famille entière.



Mimi à souhait, le petit Bastien a 8 ans et vit dans le Sud-Ouest. Il a tout pour être heureux, il vit dans une petite maison avec ses parents et ses grands-parents sont juste à côté, le rêve. Mais sa vie n’est pas simple : sa maman souffre de bipolarité à tendance schizophrénique depuis sa naissance. Comment ne pas se sentir coupable ?

La chemise à ceinture

La maman de ce petit bout d’chou enchaine les crises de démence, rien ne peut la calmer, elles sont d’une violence extrême. Elle crie, elle hurle tel un animal pris au piège, tout le voisinage en profite. Bastien passe de plus en plus de temps chez ses grands-parents, tout en entendant ses cris de souffrance. Une seule chose la calme : la chemise à ceinture mise par les infirmiers qui arrivent en ambulance pour un de ces internements de force qui deviennent chaque fois un peu plus longs.

PNG - 406.3 ko

La souffrance d’un petit garçon innocent

« Ça fait 8 ans que je grandis et qu’elle me manque. Ça fait 8 ans que je passe plus de temps chez papy et mamie que chez moi. Ça fait 8 ans que j’attends les câlins de maman, mais ça fait 8 ans que maman souffre et que rien ne marche ». C’est dur de lire ces paroles, des échos de souffrance terribles pour un jeune enfant qui aime sa maman. Il fait tout pour lui faire plaisir jusqu’à lui rendre visite dans ces maisons de fous qui font peur.

Le monde imaginaire de Bastien

Bastien profite des rares moments de lucidité avec sa maman mais ils deviennent de plus en plus rares. Il essaye de se protéger tant bien que mal en se réfugiant dans son monde imaginaire fait de super-héros de comics. Il entend que sa maman va subir des électrochocs, il l’imagine devenant un être bionique, ça impressionne les copains.

La famille de Bastien

Le papa est admirable, il soutient sa femme malade et se bat contre tous pour essayer de la soigner et la fait revenir au bercail le plus souvent possible, mais pour quel résultat ? Il souffre, elle souffre, tout le monde souffre. La famille vit au rythme des crises de Marie, c’est le prénom de cette maman qui mérite qu’on la prénomme.

PNG - 407.5 ko

Poignant du début jusqu’à la fin, Espé nous livre son histoire de petit garçon qui ne peut laisser personne indifférent. Je ne suis pas sortie indemne de cette lecture, les larmes me coulaient et je n’arrive pas à me sortir cette histoire de la tête. Ce récit est bouleversant : Marie est aimante et très attachée à sa famille dans ses rares phases de lucidité et effrayante pendant ses crises. Malgré toute cette violence, l’amour est toujours présent, tout le monde se serre les coudes et essaie de faire au mieux.

Comment ne pas faire le parallèle avec Mal de Mère de Rodéric Valembois ? Il s’agit dans les deux cas de l’histoire d’un petit garçon qui vit au rythme de la maladie de sa maman alcoolique ou schizophrène. J’ai ressenti le même malaise en lisant “Le Perroquet” en me sentant impuissante.

Espé (“Châteaux Bordeaux”, “L’Ile des Justes”) a dessiné ce roman graphique avec une succession de bichromies où la couleur de fond joue un rôle primordial : rouge sang pour les scènes de crises, bleu et gris quand Bastien est seul, vert et beige quand il est avec ses copains ou avec ses grands-parents. Les dessins peuvent paraitre enfantins mais ce n’est pas un album pour petits. La signification émouvante du titre est révélée à la fin.

J’ai été fortement marquée par cet album qui pointe du doigt les conditions d’accompagnement des patients qui n’a pas beaucoup évolué depuis 40 ans. Cette maladie est toujours honteuse et tabou, on n’en parle pas, on la cache.

Le Perroquet” est à lire avec pudeur et sans jugement, si on en a la force.


Le Perroquet
- Scénario : Espé
- Dessin et couleurs : Espé
- Éditeur : Glénat
- Collection : Hors collection
- Pagination : 160 pages couleurs
- Dépôt légal : 15 février 2017
- Numéro ISBN : 9782344012697
- Prix public : 19,50 €


À lire sur la Yozone :
Mal de Mère


Illustrations © Espé et Éditions Glénat (2017)


Anne Schnebelen
3 juillet 2017






PNG - 61.2 ko



PNG - 119.2 ko



PNG - 149.6 ko



PNG - 120.4 ko



PNG - 140.6 ko



PNG - 149.7 ko



PNG - 99.8 ko



WebAnalytics