YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Lazarus (T5) Génocide programmé
Greg Rucka, Mikael Lark & Santi Arcas
Glénat Comics

Dans un monde redessiné par quelques grandes familles qui détiennent le pouvoir par l’immensité de leurs fortunes, le temps n’est plus ni aux postures ni aux négociations. Ce temps-là a été trahi par le clan Hock qui a frappé à la tête de la famille Carlyle (voir le tome 3, “Conclave”). Nous sommes maintenant dans un temps de guerre totale, qui gagne peu à peu tous les territoires de la planète. Oui, toutes les familles sont désormais en guerre.



Quinze familles contrôlent le monde. Ça fait quatorze de trop.

JPEG - 181.9 ko

Chacun a observé comment la famille Carlyle allait évoluer après l’empoisonnement du père, ce patriarche pour lequel toutes les ressources médicales sont mises en œuvre. Plongé dans un coma dont on ne sait s’il sortira, il est remplacé comme chef de clan par sa fille Johanna. Elle a obtenu ses galons de chef de guerre dans l’affrontement frontal avec Hock, en Amérique du Nord. Elle se doit aujourd’hui de convaincre les siens sur la pertinence de ses choix, alors qu’un terrifiant front s’ouvre en Europe, où la famille Rausling, profitant du moment où les Carlyle ont vacillé (voir le tome 4, Poison) a chassé de leurs terres les Bittner, ces alliés de toujours. Mais la réaction de Johanna Carlyle doit prendre en compte que le Lazare de la famille, sa sœur Forever, est dans un foutu sale état.

JPEG - 170.8 ko

Que cette dernière connaît maintenant beaucoup de secrets cachés concernant sa véritable nature. Que le secret de l’existence d’une nouvelle Forever Carlyle, seulement âgée de 11 ans, a été découvert. Elle a des réponses précises à donner à Forever si elle veut la voir se reconstruire au sein des Carlyle et redevenir le bras qui défend et qui frappe, là où on en aura absolument besoin, en Europe où un monstre s’éveille. Mais un père lui se réveille... le concert des doutes, des mensonges et des manipulations peut reprendre de plus belle !

Dans ce tome 5 de “Lazarus”, Greg Rucka se met en mode révélations. Oh, rien que nous n’aurions compris depuis longtemps, mais pour Forever, quelle baffe ! Il lui faut donc gérer l’obligatoire crise qui éclate dans la famille Carlyle et, en manipulateur chevronné qu’il est devenu comme scénariste, avancer assez clairement les pions de chacun pour nous éclairer, tout en se gardant quelques coups d’avance pour mieux nous sonner.
Nous sommes en guerre, donc il en joue avec une extrême violence, mettant en scène (presque comme des combats de gladiateurs) les phénoménaux outils de destruction de chaque belliciste, ces incroyables Lazare. Et surtout, il nous ouvre peu à peu au monde cruel de familles que nous n’avions pas encore croisées.

JPEG - 140.2 ko

Michael Lark s’empare de ces scènes avec bonheur, même s’il apparaît parfois des manques de constance. À force de déshumaniser cet univers, certains arrière-plans et décors apparaissent inégalement traités. C’est aussi un choix, pour mieux déstabiliser un lectorat qui cherche ses repères. Avec Santi Arcas aux couleurs, cet univers froid et sans espoir prend pleinement consistance, parfois lumineusement étouffant et oppressant.

“Lazarus” s’est recentré sur son moteur essentiel, celui des compromissions, des mensonges, des vérités qui émergent par nécessité au cœur de familles dominantes prêtes à s’entre-déchirer, avec ce sens sauvage et cruel qu’il faut avoir pour accéder au pouvoir et le conserver. Forever saura-t-elle un jour se révolter et tout foutre en l’air ? Une piste pour l’avenir qu’on peut espérer pour cette excellente série sans conteste à adopter.


(T5) Génocide programmé
- Série : Lazarus
- Scénario : Greg Rucka
- Dessin : Mikael Lark
- Couleurs : Santi Arcas
- Éditeur : Glénat Comics
- Pagination : 144 pages couleurs
- Format : 18,5 x 28,3 cm
- Dépôt légal : 19 avril 2017
- Numéro ISBN : 9782344020180
- Prix public : 15.95 €


À lire sur la Yozone :
Lazarus (T1) Pour la Famille
Lazarus (T2) Ascension
Lazarus (T4) Poison


Illustrations © Mikael Lark et Éditions Glénat Comics (2017)


Fabrice Leduc
24 juin 2017






JPEG - 95.7 ko



JPEG - 69.3 ko



JPEG - 54.3 ko



JPEG - 82.8 ko



JPEG - 62.6 ko



JPEG - 65.6 ko



PNG - 16.4 ko
Cover US # 26 chez Image Comics



WebAnalytics