YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Enquêtes polar de Philippine Lomar (Les) (T2) Le Braqueur des cœurs
Zay, Blondin et Dawid
Éditions de la Gouttière

Du haut de ses treize ans et demi, Philippine Lomar ne doute de rien. Comme métier, elle a choisi détective privée et a décidé de ne pas attendre sa majorité, mais de commencer tout de suite.
Une fille de douze ans s’inquiète pour Géraldine, sa sœur aînée qui a des tendances suicidaires. Une petite frappe l’a draguée, sûrement pour profiter d’elle, avant de la larguer et depuis rien ne va. Philippine s’attache aux pas de Géraldine pour savoir ce qui cloche, son instinct lui susurre que ce n’est pas seulement une histoire de cœur.



JPEG - 69.1 ko

Longs cheveux roux, bouille toute ronde et silhouette longiligne, Philippine Lomar est reconnaissable de suite. Son caractère n’est pas en reste, elle a de la suite dans les idées et dispose d’une belle répartie. Au scénario, Dominique Zay, qui semble apprécier Jacques Audiard, livre de beaux morceaux de bravoure, des jeux de mots à déguster sans modération : « À vue de nez, cette affaire sentait aussi bon que mon vide-ordures »,... Et quand elle se présente, elle le fait en ses termes : « Mais comme je suis plus têtue qu’un têtard tentant de tenir tête à une tortue tenace, je suis donc devenue détective privée, voilà ! ». Les monologues dont Philippine est friande, les dialogues sont savoureux et rajoutent au décalage entre l’âge de Philippine et ses actions. Le lecteur sait qu’elle est jeune, qu’exercer le métier de détective privée n’est pas de son âge et Dominique Zay en joue habilement, rajoutant encore à la confusion au début de l’album quand elle se trouve au volant d’une voiture !

JPEG - 57.8 ko

“Le Braqueur des cœurs” ne se résume pas, et de loin, à l’enquête qui pousse Philippine à côtoyer le danger, mais réserve aussi de beaux moments de tendresse. Par exemple, quand Géraldine se confie à Philippine, mais aussi et surtout, avec la belle complicité entre Philippine et sa mère sourd-muette. D’ailleurs, la détective privée lit sur les lèvres, ce qui est bien pratique pour faire avancer l’affaire. Et comme elle peut compter sur l’aide d’un adulte, l’adversaire n’a qu’à bien se tenir.
Toutefois, elle éprouve de belles frousses lors de ses investigations.

JPEG - 50.2 ko

Au dessin, Greg Blondin croque des bouilles collant parfaitement aux personnages. Pour schématiser : rondes pour les gentils alors que le méchant de l’histoire arbore des traits taillés à la serpe, en accord avec le rasoir qu’il aime exhiber pour effrayer ses victimes. Le graphisme très dynamique traduit bien l’énergie débordante de l’adolescente. Les couleurs vives apportent encore plus de peps et rien que feuilleter l’album donne vraiment envie de plonger dans l’histoire.

JPEG - 50.6 ko

Pour le second volet des “Enquêtes polar de Philippine Lomar”, le trio aux manettes fait preuve des mêmes qualités que pour Scélérats qui rackettent. Philippine Lomar est une jeune héroïne sympathique et captivante. Elle vit de grandes choses dont les jeunes rêvent et que les adultes qui ont gardé une âme d’enfant auraient aussi aimé vivre.

Plaisir des mots et du dessin, une belle série à savourer en famille !


(T2) Le Braqueur des cœurs
- Série : Les enquêtes polar de Philippine Lomar
- Scénario : Dominique Zay
- Dessin : Greg Blondin
- Couleur : Dawid
- Éditeur : Éditions de la Gouttière
- Pagination : 48 pages couleurs
- Dimensions : 21,5 x 28,5 cm
- Dépôt légal : 2 juin 2017
- ISBN : 979–10–92111–51–4
- Prix public : 12,70 €


À lire également sur la Yozone :
Enquêtes polar de Philippine Lomar (Les) (T1) Scélérats qui rackettent


Illustrations © Greg Blondin et éditions de la Gouttière (2017)


François Schnebelen
23 juin 2017






JPEG - 34.4 ko



JPEG - 34.3 ko



JPEG - 37.2 ko



JPEG - 26.8 ko



JPEG - 35.2 ko



JPEG - 19.8 ko



WebAnalytics