YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Débusqueuse de Mondes (La)
Luce Basseterre
Le peuple de Mü, roman (France), Science-Fiction, 304 pages, avril 2017, 18€

Un space-opéra tonique digne des grands ancêtres du genre.



Second roman de Luce Basseterre, « La Débusqueuse de Mondes » confirme les qualités de cette auteure en matière d’invention et d’écriture.

JPEG - 50.6 ko

Tour à tour narrée par ses trois personnages principaux, cette histoire nous propulse dans un futur plutôt lointain où cohabitent plus ou moins bien une foultitude d’espèces dans le cosmos. Nous allons suivre les péripéties de D’Guéba, une grenouille géante intelligente dont le métier consiste à ensemencer des mondes pour les proposer ensuite à la colonisation. Elle va croiser sur son chemin un humain, Otton, esclave de formation et intrigant par nature qui va lui rendre la vie un peu compliquée. Le troisième personnage est tout simplement l’astronef qui les transporte, un cybersquale doué de conscience, à la fois machine et être vivant. Ce trio détonnant va se tirer dans les pattes tout en affrontant un complot. Au final nos héros formeront tout de même une équipe soudée.

Luce Basseterre décrit avec beaucoup de talent un univers foisonnant, coloré et plausible. J’ignore quelles sont ses influences, mais il y a parfois un petit relent de J. et D. Le May. De même sa station spatiale Sisko fait penser au « Lazaret 3 » de G. J. Arnaud. Elle donne à ses personnages une épaisseur certaine, ce qui est vrai en particulier pour D’Guéba qui réfléchit comme un humain mais ressent des envies et des réactions de batracien. Elle ne mesure pas les distances en pas mais en sauts, elle affectionne les atmosphères humides, elle sécrète du mucus... Ce personnage est-il un clin d’œil au site « Cocyclics » dont l’auteure est une des administratrices ?

Ce qui est certain, c’est que sans se perdre dans de grandes réflexions philosophiques sur l’homme et l’univers, Luce Basseterre nous entraîne avec ce récit enlevé, bien rythmé, dans une aventure palpitante. Cette auteure sait raconter une histoire qui a un commencement et une fin, sans s’embrouiller dans les pathos abscons qu’affectionnent trop d’auteurs. J’avais déjà eu ce sentiment de construction solide de l’intrigue à la lecture de quelques nouvelles d’elle.Ce roman est donc une réussite et inscrit clairement Luce Basseterre parmi les auteures à suivre.


Titre : La Débusqueuse de Mondes
Auteur : Luce Basseterre
Couverture : Inketone
Éditeur : Le Peuple de Mü
Site Internet : page roman (site éditeur)
Pages : 304
Dépôt légal : avril 2017
ISBN : 979-10-92961-63-8
Prix : 18 €



Didier Reboussin
19 juin 2017






JPEG - 35.6 ko



WebAnalytics