YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




King’s Game [Spiral] (T3 et 4)
Nobuaki Kanazawa, Renji Kuriyama
Ki-oon Seinen

Misuzu a tué Anzu par pure jalousie. Kentaro ne comprend pas comment ses amis ont pu ainsi devenir des assassins froids et sans le moindre remord. Le jeu du roi semble n’avoir fait qu’exacerber des penchants déjà bien présents chez les différents élèves de la classe. En se réveillant, Natsuko est immédiatement prise à partie par une Misuzu ne pensant qu’à utiliser à son profit l’amour que la jeune fille éprouve pour Kentaro. Et pourquoi ne pas faire passer le jeune homme pour un fieffé salaud aux yeux de la demoiselle ? Seulement, les sentiments de Natsuko sont bien trop puissants pour être influencés par son discours, bien au contraire, elle devient d’une rare violence pour faire payer à cette garce de Misuzu tout ce qu’elle vient de lui dire. Seulement, aveuglée par sa rage, elle ne prend conscience que bien trop tard qu’elle a fini par tuer celle qui fut un temps son amie. Kentaro est horrifié par l’attitude de Natsuko et la savoir capable de tuer quelqu’un l’éloigne de lui bien malgré elle.



Kentaro et Natsuko ont rejoint Ayako à la bibliothèque. Cette dernière a incinéré le garçon qu’elle aimait avec les livres qu’y lui tenait à cœur. Mais le temps presse, chaque élève doit avoir récupéré les yeux d’autres élèves de la classe avant minuit. Kentaro est parvenu à trouver un corps pour Natsuko mais il risque fort de recevoir un gage mortel s’il ne trouve pas un camarade déjà mort et avec ses yeux. Toutefois, Ayako semble décidée à se sacrifier pour ses amis, ne trouvant plus aucune raison de vivre. Mais alors pourquoi a-t-elle décidé de rejoindre cette psychopathe de Mai ? Natsuko est sous le choc du message qu’elle découvre dans les toilettes et pour comble de malheur, elle reçoit un message de la folle à lier. Elle lui donne rendez-vous avec Kentaro dans la forêt. Là-bas, une surprise les attend, une mauvaise bien évidemment : le corps d’un de leur camarade énucléé. Qui l’a tué ? Ça ne ressemble pas aux méthodes de Mai pourtant, avec elle, il faut s’attendre à tout. Toutefois, leur supplice ne fait que commencer et leur torture va prendre une tournure des plus sadiques en arrivant dans la salle de science devenue la salle des horreurs…

JPEG - 102.3 ko

Cet épisode intermédiaire de la saga laisse une drôle d’impression. En fait, le jeu du roi apparaît plus comme un prétexte pour la bande de psychopathes constituant cette classe pour laisser libre court à leur goût du meurtre et du malsain. Mai en est la parfaite incarnation. Nobuaki Kanazawa en profite pour taper sans fioriture sur internet et ses perversions. Car le site de Mai est assez proche d’un site éditant des snuff movies, un site donc parfaitement illégal. Toutefois, le mangaka nous démontre ou plutôt nous montre comme une évidence que ce genre de site peut parfaitement survivre grâce à la perversion intrinsèque des internautes et l’attrait pour le morbide. Mai nous explique d’ailleurs avec une certaine fierté que ceux qui, au départ, demandent la fermeture de son site finissent par y revenir et y prendre plaisir. Mai va donc voir dans le jeu du roi une source sans égale de nouveaux films et nouvelles photos gore pour son site. Et pour ajouter l’utile à l’agréable, elle sera même metteur en scène de certains de ces meurtres. La folie va toutefois rapidement prendre le dessus car procéder à l’élaboration de plans machiavéliques afin de massacrer ses camarades ne peut laisser un esprit intact. Le summum sera bien évidemment le chapitre de la salle des sciences où Mai atteindra son paroxysme dans l’horreur.

Toutefois, si le cas de Mai est sans appel, celui de Natsuko ravira les psychiatres en herbes. La jeune fille est dérangée, il n’y a aucun doute la dessus, et sa crise de rage en début de tome 3 en sera la preuve flagrante. La jeune femme va littéralement passer à tabac sa camarade de classe et n’arrêtera qu’une fois celle-ci morte. La réaction de Kentaro est alors tout à fait compréhensible... sans le contexte du jeu du roi. Bon, certes, il nous fallait un héros naïf, innocent qui souhaite sauver tous ces petits camarades de ce jeu sordide, et blablabla, et blablabla. On connaît la litanie par cœur, mais il est aussi évidemment que l’instinct de survie est toujours plus fort quoiqu’il advienne et la conclusion de la série en sera la preuve. Compte tenu de la série King’s Game Extreme, le lecteur pouvait penser que d’avoir vécu un premier jeu du roi avait rendu folle Natsuko, mais ses réactions tout au long de ce premier jeu du roi nous montre au contraire que la jeune fille est depuis le début mentalement très instable et qu’elle ne va en réalité que devenir ce qu’elle pensait haïr le plus au monde : Mai. La confrontation finale entre les deux femmes sera d’ailleurs une démonstration que Natsuko avait comme destinée de devenir une psychopathe à temps complet.

Mais qu’a donc apporté “King’s Game [Spiral]” à la saga ? Sur le fond, pas grand chose, cet épisode ne nous a pas éclairé sur le jeu du roi, bien au contraire. Est-ce que Natsuko nous est apparue plus humaine, redorant son image ? Pas une seule seconde, Natsuko apparaît au contraire comme une véritable psychopathe en devenir et celle terrorisant ses camarade dans King’s Game Extreme n’a fait qu’être révélée par son premier jeu du roi. Cet épisode en est-il décevant pour autant ? On ne peut pas vraiment dire cela car le duo Nobuaki Kanazawa / Renji Kuriyama fonctionne plutôt bien et pour un survival horror, “King’s Game [Spiral]” tire assez bien son épingle du jeu. Toutefois, la mini-série se tient également par sa capacité à aller à l’essentiel sans avoir besoin de rappeler systématiquement les règles du jeu du roi.

“King’s Game [Spiral]”, sans révolutionné la série, a le mérite de tenir la route et s’avère un sympathique survival horror, sans grande surprise mais efficace.


King’s Game [Spiral] (T3 et 4)
- Scénario : Nobuaki Kanazawa
- Dessin : Renji Kuriyama
- Traducteur  : Jean-Benoit Sylvestre
- Éditeur français : Ki-oon
- Format : 130 x 180, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 160(T3) et 190(T4) pages
- Date de parution : 13 octobre 2016 et 11 mai 2017
- Numéro ISBN  : 978-2-35592-999-1 ; 979-10-327-0081-5
- Prix : 7,65 €


A lire sur la Yozone :
King’s Game : le nouveau jeu de la mort !
King’s Game (T1)
King’s Game (T2)
King’s Game (T3 et 4)
King’s Game (T5)

King’s Game Extreme (T1 et 2)
King’s Game Extreme (T3)
King’s Game Extreme (T4 et 5)

King’s Game Origin (T1 et 2)
King’s Game Origin (T3 et 4)
King’s Game Origin (T5 et 6)

King’s Game [Spiral] (T1 et 2)


© Renji Kuriyama, Nobuaki Kanazawa 2015 / Futabasha Publishers Ltd.
© Edition Ki-oon - Tous droits réservés


Frédéric Leray
2 juin 2017






JPEG - 27.4 ko



JPEG - 30.1 ko



JPEG - 26.4 ko



JPEG - 30.1 ko



JPEG - 27.4 ko



JPEG - 29.4 ko



WebAnalytics