YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Akira (T2)
Katsuhiro Otomo
Glénat

Alors qu’il pensait avoir pris le dessus sur Tetsuo, Kaneda ne peut l’empêcher d’avaler la pilule contenant le médicament ultra-puissant conçu par l’armée. L’effet est quasi immédiat, requinquant le jeune homme malgré sa blessure. Kei et Kaneda ont échoué et ils finissent en cellule dans la base secrète où sont cachés les enfants aux numéros. Toutefois Kiyoko a eu une terrible vision du futur, où Tetsuo réveillait Akira et provoquait un nouveau chaos. I leur faut empêcher qu’une telle catastrophe ne se produise et pour cela, ils vont utiliser Kei comme outil de mort. Grâce aux différents pouvoirs des trois enfants, Kei parvient à se défaire de ses gardiens et à s’enfuir. Mais ce n’est pas pour quitter l’enceinte du laboratoire mais pour trouver Tetsuo et le tuer avant que ce dernier ne développe encore plus ses terrifiants pouvoirs. Toutefois, un simple revolver suffira-t-il pour se débarrasser de lui ? Pendant ce temps, Ryu tente d’en savoir plus sur les installations gardées par l’armée, au bord des futurs complexes devant accueillir les jeux olympiques...



Le médicament a opéré des changements profonds dans le métabolisme de Tetsuo. Ce dernier a hérité d’une capacité de régénération hors du commun et sa blessure n’est déjà plus qu’une simple cicatrice. Mais durant son scan, il entend le colonel et le professeur parler d’un mystérieux Akira. Ce dernier serait plus puissant que lui ? En tout cas, pour qu’il provoque autant de panique chez les militaires, c’est qu’il doit être très intéressant à rencontrer. S’apprêtant à reprendre des tests rébarbatifs et insipides, Tetsuo est soudain interrompu par l’arrivée dans sa chambre de la fille qui accompagnait Kaneda. Cette dernière n’est clairement pas venue lui tenir compagnie mais l’abattre, ce qu’elle tente dans l’instant. Toutefois, même de nouveau blessé au bras, Tetsuo n’en reste pas moins plus puissant que Kei, même surboostée par les enfants. Il ne reste plus à la jeune fille que la fuite pour échapper à Tetsuo et aux militaires. Mais elle a aussi gagné les capacités de Kiyoko et alors que Tetsuo pense l’avoir enfin bloquée dans une impasse, Kei devient immatérielle et passe à travers la porte lui barrant le passage.

JPEG - 73.4 ko

Après un premier tome où il posait méticuleusement son univers, Katsuhiro Otomo nous offre un tome fou furieux où les courses poursuites vont se succéder sans relâche, changeant uniquement la cible de la poursuite. On aurait pu penser que le mangaka allait calmer le jeu après le retour au laboratoire souterrain de Tetsuo et des deux prisonniers, Kei et Kaneda, seulement Otomo ne le voyait pas de cet oeil. Plus rien ne pouvait l’arrêter et ses personnages vont littéralement se déchaîner. Tout d’abord Kei, ou plutôt une Kei possédée par les enfants, Kiyoko, Masaru et Takashi. Mais si la jeune femme va nous surprendre, celui dont l’évolution va atteindre son apogée, c’est évidemment un Tetsuo qui subira les effets du médicament qui était la source des ennuis de Kaneda. Otomo joue aussi fortement sur le côté très mystérieux du personnage d’Akira, le numéro 28. Il n’est qu’évoqué pendant la première partie du tome, devenant comme un fabuleux trésor sur lequel Tetsuo compte bien mettre la main. Surtout qu’il possède maintenant un tel pouvoir que rien ni personne ne semble capable de le terrasser. Kei échouera et les militaires à sa poursuite ne feront guère mieux.

Si la première partie du tome est dédiée à l’affrontement entre Kei et les enfants et Tetsuo. La deuxième partie est une course poursuite pour empêcher Tetsuo de libérer Akira et provoquer une terrible catastrophe. Katsuhiro Otomo nous propose alors de suivre trois groupes ayant à peu près le même but : stopper une fois pour toute Tetsuo. Les pages défilent sous les doigts du lecteur qui dévore littéralement chaque planche, le rythme est trépidant mais permet toutefois au lecteur de souffler un peu, le suspens reste total jusqu’au dernier moment : Akira va-t-il se réveiller ou Tetsuo redeviendra-t-il raisonnable ? Evidemment, la seconde possibilité n’est que pure conjecture car la fin de la santé mentale du personnage ne fait aucun doute. Tetsuo est dévoré par une puissance qu’il pense contrôler mais qui en réalité le contrôle lui, afin d’arriver à son véritable but : réveiller Akira. Toutefois, Otomo va littéralement jouer avec nos nerfs jusqu’au moment ultime. Difficile d’en dire plus sans gâcher le plaisir de ceux qui ne connaissent pas encore le manga. Et ceux qui ne connaissent que le film d’animation vont comprendre qu’il y a de grandes différences entre les deux versions. En particulier le personnage de Dame Miyako qui prend un poids tout autre dans le manga.

Encore une fois, il faut noter la modernité des infrastructures et des armes dessinées par Otomo. Elles n’ont rien perdu de leur force et immergent toujours le lecteur par un niveau de détails remarquable. Certes, il faut encore rembobiner les bandes pour voir une vidéo en arrière, mais hormis ces petites pointes de eighties, on pourrait penser que ce manga a été dessiné récemment tellement l’univers d’Akira n’a pas pris une ride. Et il est toujours amusant d’avoir à l’esprit que l’action se déroule quelques mois avant les jeux olympiques de Tokyo...

Les dernières planches de ce tome sont évidemment des planches d’anthologie qui ont marqué toute une génération et surtout qui annoncent la folie dans laquelle va basculer Tetsuo.


Akira (T2)
- Auteur : Katsuhiro Otomo
- Traduction : Djamel Rabahi
- Editeur : Glénat
- Format : 180 x 256 mm
- Pagination : 304 pages noir et blanc
- ISBN : 9782344012413
- Parution : 10 mai 2017
- Prix : 14,95 €


A lire sur la Yozone :
Akira (T1)


© Edition Glénat - Tous droits réservés


Frédéric Leray
31 mai 2017






JPEG - 20.6 ko



JPEG - 31.4 ko



JPEG - 30.9 ko



JPEG - 33.3 ko



JPEG - 32.2 ko



WebAnalytics