YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Miro Hetzel
Jack Vance
Le Bélial’, deux courts romans traduits de l’anglais (États-Unis), science-fiction, 256 pages, mai 2017, 20€

Miro Hetzel est un effectueur galactique, comprendre un détective privé, qui a très bonne réputation et qui fait payer ses services le prix fort.
Il apparaît dans deux courts romans : « L’agence de voyage de Terrier » et « Le tour de Freitzke », respectivement traduits la première fois en France dans « Crimes et enchantements » (Presse-Pocket, 1991) et « Le Livre d’Or consacré à Jack Vance » (Presses-Pocket, 1980).
Ils datent tous deux des années 1970, période durant laquelle l’écrivain a publié les « Chroniques de Durdane », ainsi que la trilogie d’« Alastor », comme le souligne Pierre-Paul Durastanti en avant-propos.



Dans la première mission, Miro Hetzel enquête sur une mystérieuse société commercialisant un produit à un prix très bas au grand désespoir des concurrents qui ne comprennent pas et veulent savoir pour éliminer le problème. Et le voilà sur Maz, une planète assez touristique mais dangereuse, où il vaut mieux rester dans son enclave de Terrier où les trois espèces dominantes de la galaxie cohabitent pacifiquement. La vraie curiosité, ce sont les Gomaz, les autochtones menant d’incessantes guerres claniques pour diverses raisons. Quand Miro, en charmante compagnie, se retrouve coincé en plein territoire gomaz, la magie de Vance opère à plein. Les lecteurs retrouvent ce qui leur plaît tant avec l’écrivain, sa capacité à écrire des planet opera exotiques avec des espèces étranges aux mœurs qui le sont tout autant. Le héros est en danger et il ne peut s’en sortir qu’avec sa ruse et sa débrouillardise, l’apanage de nombreux personnages vanciens. Le terrain est donc connu, apprécié et il est toujours agréable de se replonger dans de telles histoires avec lesquelles chaque amateur de SF a grandi.

Dans « Le tour de Freitzke », il n’y a pas cette dimension exotique, ce court roman d’une centaine de pages illustre davantage la maîtrise de Miro Hetzel à démêler des situations pour le moins complexes. Il rencontre quatre sœurs, chacune a connu l’homme qu’il cherche et qui se dérobe. Il se sent proche du but mais doit rivaliser d’astuce pour savoir où il se cache. La fin s’avère assez emberlificotée avec les nombreux non-dits des sœurs. Même si c’est plutôt habile, l’intérêt se révèle, pour ma part, bien moindre que pour « L’agence de voyage de Terrier » avec les Gomaz belliqueux et les beautés dangereuses que Miro croise.

Deux courts romans centrés sur l’effectueur galactique Miro Hetzel, un homme plein de ressources qui sait charmer pour parvenir à ses fins. Ses services sont très onéreux, mais au vu des résultats, les clients se pressent à sa porte. Ses enquêtes l’obligent à se rendre sur de nombreuses planètes, certaines plus aptes que d’autres à faire rêver les lecteurs, à l’image de Maz. Si « L’agence de voyage de Terrier » ramène au grand Vance, « Le tour de Freitzke », écrit deux années plus tard, est plus terre à terre, moins dépaysant.
Il n’empêche que réunir les deux aventures de Miro Hetzel en un seul volume relève de la bonne idée et permet de découvrir ce personnage, peut-être passé inaperçu du fait de ses publications disparates et anciennes.

Avec « Miro Hetzel », Le Bélial’ consacre un septième livre à Jack Vance. Entre inédits et rééditions raisonnées, l’éditeur poursuit son travail de mise en avant de cet énorme auteur, dont le simple nom est déjà une invitation au voyage.


Titre : Miro Hetzel
Contenu : L’agence de voyage de Terrier (The Dogtown Tourist Agency, 1975) et Le tour de Freitzke (Freitzke’s Turn, 1977)
Auteur : Jack Vance
Traductions originales de l’anglais (États-Unis) : E.C.L. Meistermann et Jean-Pierre Pugi, les deux révisées par Pierre-Paul Durastanti
Couverture : Nicolas Fructus
Éditeur : Le Bélial’
Directeur de collection : Olivier Girard
Site Internet : Roman (site éditeur)
Pages : 256
Format (en cm) : 13,9 x 20,5
Dépôt légal : mai 2017
ISBN : 978-2-84344-923-9
Prix : 20 €


Pour écrire à l’auteur de cet article :
[email protected]


François Schnebelen
3 juin 2017






JPEG - 35.8 ko



WebAnalytics