YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




The Rising of the Shield Hero (T2 et 3)
Aiya Kyu, Aneko Yusagi et Minami Seira
Doki-Doki

La petite Raphtalia a bien grandi et pourtant Naofumi ne la voit toujours que comme la petite semi-humaine qui est devenue non seulement son esclave mais surtout son épée. Et étant sa seule protection contre les calamités, il tient à lui fournir les meilleures armes. De son côté, Raphtalia a fini par tomber sous le charme de cet étrange humain qu’est le héros au bouclier, ce héros que tous exècrent depuis qu’on l’a accusé d’avoir abusé de sa partenaire. Mais le temps du prochain déferlement de la vague est arrivé et les héros sont directement téléportés sur le lieu où doivent apparaître les calamités. Mais alors que les autres héros partent tous en direction du boss, Naofumi s’inquiète de l’étendue de la vague car celle-ci menace le village le plus proche et le temps que les chevaliers arrivent sur place, tous les habitants auront été massacrés. Pour Raphtalia, seul son maître a fait le bon choix : celui d’aller au secours des villageois. Seulement, les calamités sont déjà sur place et leur nombre est trop important pour le héros au bouclier.



Un bienfait n’est jamais perdu et Naofumi en prend conscience quand des marchands lui offrent des ouvrages pour améliorer ses potions gratuitement. Tous ont un parent, une connaissance qui a survécu à la vague uniquement grâce à l’intervention du héros au bouclier, le seul s’étant intéressé de leur sort. Bon, il ne sait pas lire cette écriture mais il peut toujours apprendre. Sur un coup de tête, Naofumi achète un œuf de créature au hasard, comme un ticket de loto. Et le résultat est un filorial, un animal ressemblant à une autruche et capable de tracter un chariot. Mais ce à quoi ne s’attendait pas Naofumi, c’est la vitesse à laquelle l’animal grandit. Toutefois, notre héros a d’autre soucis plus important, le héros à la lance fait une nouvelle apparition avec la princesse. Et cette fois, il vient destituer le seigneur local pour devenir le maître du village. Et son premier acte sera de créer un nouvel impôt pour reconstruire le village. Devant un tel excès de pouvoir, Naofumi tente de s’interposer mais la princesse se moque totalement des villageois et de leur existence. Pourtant, sur un ordre supérieur, elle décide de mettre en jeu la seigneurie du village : ce sera une course entre le héros à la lance avec son dragon et Naofumi avec son filorial.

JPEG - 96.4 ko

Le tome 2 de “The Rising of the Shield Hero” est très intéressant car il montre en fait un des grands problèmes concernant beaucoup de super-héros : le manque d’empathie pour les dommages collatéraux. Alors que le héros au bouclier ne pense qu’à protéger les villageois des calamités s’abattant sur eux, les autres héros ne pensent qu’à la gloire en affrontant le boss du jeu. Aneko Yusagi ne fait que montrer du doigt le penchant classique des jeux vidéos à choisir le spectaculaire en négligeant le côté non joueur. Les anciens comme votre serviteur penseront également à la série “Marvels”, de Kurt Busiek et Alex Ross, qui montrait les super-héros vus par des gens normaux. Et cette fois, Naofumi sera récompensé de ses bienfaits, même s’il devra affronter le héros à la lance. Ce combat ne fait que nous présenter une séquence qui semble vouloir devenir récurrente : les duels entre le héros au bouclier et le héros à la lance. Evidemment, ce dernier aura dorénavant le plus mauvais rôle car son orgueil et surtout les tricheries utilisées vont être révélés à tous. Aneko Yusagi nous confirme également la tyrannie du roi et de sa fille sur le peuple dont ils ne se préoccupent pas une seule seconde, jouant avec les seigneurs comme avec des pions. Le monde où sont arrivés les héros est loin d’être un monde idyllique subissant les vagues de calamités mais bien un monde sous le joug implacable d’un roi méprisant le bas peuple, qui ne pense qu’à sauver son trône et peu importe le prix à payer. Toutefois, une puissance supérieure semble contrebalancer le pouvoir royal, mais nous n’en saurons guère plus sur celle-ci.

Le tome 3 introduit un nouveau personnage vraiment original : Filo. Cette créature à l’apparence animal proche du chocobo de “Final Fantasy” s’avère être en plus une semi-humaine. Encore une fois, Naofumi va devoir assumer la gestion d’une créature avec la mentalité d’une petite fille capricieuse... Quoi que Raphtalia commence à raisonner de plus en plus comme une ado, voire même une jeune adulte, commençant à éprouver de nouveaux sentiments pour son maître qu’elle voit bien différemment. Raphtalia lui montre une fidélité sans bornes. En fait, ceux qui vont connaître le véritable héros au bouclier et non celui de la rumeur forgeront une solide amitié avec lui. Alors que nous avions laissé un personnage esseulé et meurtri à la fin du premier tome, nous voyons peu à peu émerger cet avènement du héros au bouclier que nous promet le titre de ce manga. Mais un côté obscur va également se faire plus prégnant jusqu’à un final du tome 3 qui laisse le lecteur sans voix car ne s’attendant pas un tel déferlement de violence de la part de leur héros. Et surtout, laissant sur la carreau ses amies. Que cache donc le bouclier ? N’étant pas une arme offensive, quel secret lui permet donc de pouvoir vaincre n’importe quel adversaire, même un dragon zombie ?

“The Rising of the Shield Hero” surfe à la fois sur une déclinaison classique comme l’opposition entre deux héros, mais analyse également l’univers de l’heroic fantasy d’une manière assez originale.


The Rising of the Shield Hero (T2 et 3)
- Scénariste : Aneko Yusagi
- Dessin : Aiya Kyu
- Conception de personnages : Minami Seira
- Traducteur  : Jean-Benoit Sylvestre
- Éditeur français : Doki-Doki
- Format : 127 x 180 mm, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination : 192 pages
- Date de parution : 17 août et 5 octobre 2016
- Numéro ISBN : 978-2-81894-003-7 ; 978-2-81894-018-1
- Prix : 7,50 €


A lire sur la Yozone :
The Rising of the Shield Hero (T1)


© Edition Doki-Doki - Tous droits réservés


Frédéric Leray
28 mai 2017






JPEG - 59.8 ko



JPEG - 28.4 ko



JPEG - 33.1 ko



JPEG - 50.8 ko



JPEG - 31.4 ko



JPEG - 32.8 ko



WebAnalytics