YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Jojo’s Bizarre Adventure - Film 1 à 3
Coffret 3 DVD - Kaze
15 mars 2017

La vie de Jonathan Joestar se déroulait tranquillement. Fils d’un aristocrate anglais, il était plutôt insouciant, mais n’hésitait pas à se mettre en danger pour défendre une gente damoiselle, même si celle-ci n’était pas aussi bien née que lui. Malheureusement, un autre adolescent vint semer le trouble dans cette vie paisible. Le père de Dio était un être méprisable mais le père de Jonathan avait une dette envers lui et quand, à sa mort, il envoie chez le lord son fils afin qu’il puisse avoir une bonne éducation, ce n’est pas sans arrière pensée. Car Dio a été élevé dans la haine de son père et de tout ce qui lui est lié alors son adoption par la famille Joestar s’avère pour lui une occasion unique de mettre la main sur une fortune qui lui a tant fait défaut. Et si pour cela il doit se débarrasser du père et du fils Joestar, alors qu’il en soit ainsi. Aveuglé par la haine, Dio ira jusqu’à pactiser avec des forces inhumaines...



49 ans se sont écoulés depuis la disparition de Jonathan et Dio au milieu des océans. Speedwagon a fait fortune sur le nouveau continent mais s’il est aujourd’hui au Mexique, c’est sur la demande de Straizo. Ce dernier a fait une terrible découverte dans une grotte. S’y trouvait non seulement d’autres masques de pierre comme celui qu’avait utilisé Dio, mais également un homme pétrifié dans un pilier. Malheureusement, Straizo s’est laissé séduire par l’immortalité et surtout la jeunesse éternelle qu’offrent les masques maudits et il décide non seulement d’en revêtir un mais également d’éliminer Speedwagon. Straizo doit tuer tous ceux pouvant devenir un danger pour son ascension et le premier de tous n’est autre que le descendant de Jonathan Joestar : Joseph. Ce dernier vit avec sa grand-mère et comme Jonathan, il est capable de manier les ondes... Pas toujours à bon escient. Il faut dire que Jojo est assez impulsif et au moindre énervement, il part au quart de tour, surtout quand il est témoin d’une injustice. Mais sera-t-il capable d’affronter un combattant tel que Straizo, dont la force se trouve décuplée par les pouvoirs du masque ?

JPEG - 71.5 ko

Ces trois films de “Jojo’s Bizarre Adventure” sont en fait une forme de digest de la première saison de la nouvelle série TV tirée de cette saga fleuve. Le premier film “Phantom Blood” regroupe les tome 1 et 5, le deuxième film “Battle Tendency Partie 1” les tomes 6 à 9 et le troisième film “Battle Tendency Partie 2” les tomes 10 à 12. A noter que ces deux arcs de la saga n’avaient jamais été portés en animé contrairement à l’arc suivant, “Stardust Crusaders”, qui a déjà fait l’objet d’une adaptation.

Concernant l’histoire, les trois films sont d’une fidélité scrupuleuse, ne sortant quasiment jamais des clous. Ce choix est même poussé à l’extrême au niveau graphique car si les personnages sont un peu (très légèrement) remodelés pour leur passage en animé, les décors aussi sommaire soient-ils ne bougent pas d’un iota de ceux créé par Hirohiko Araki. On en vient presque à avoir le sentiment de n’avoir en face de soi qu’une version accélérée d’un défilement des planches du manga. Un peu à la façon de la série “Batman” des années 60 ou du “Frelon Vert”, des onomatopées apparaissent de temps en temps pour bien nous rappeler, au cas où nous serions amnésiques, que nous sommes en fait dans un manga. Certes, ce choix un peu kitsch peut se justifier aussi bien par rapport au coût moindre que cela engendre que pour nous ramener au fin fond des année 80, date de sortie des premiers tomes de la saga. Pour ma part, j’avoue avoir eu énormément de mal à accrocher à ce choix artistique. Oui, il tranche par ce côté avec les séries actuelles où l’ordinateur fait à peu près tout le boulot, oui comparaison n’est pas raison mais nous sommes en droit de nous demander si ces trois films n’ont pas été réalisés plus pour les nostalgiques du manga que pour y faire adhérer les nouvelles générations abreuvées par des séries plus impressionnantes.

Le défaut majeur de ces trois films est d’avoir voulu être trop exhaustif. Je m’explique. Régulièrement, la dynamique du film est coupé par un résumé de l’action pour rester dans une durée raisonnable. Une voix off vient alors nous expliquer ce qui ne nous sera que brièvement montré pour passer, entre guillemets, à l’essentiel. Il en naît en réalité un fort sentiment de frustration du spectateur qui se voit confisquer une partie de l’aventure de son héros, comme si le scénariste nous expliquait que oui, il y a tel ou tel événement important dans l’histoire, mais qu’il n’avait pas le temps de le développer donc nous devrons passer outre. Franchement, je préfère des ellipses ou de simples séquences courtes offrant une transition en douceur plutôt qu’un brutal résumé. J’en suis venu à me demander s’il n’aurait pas plutôt fallu se focaliser sur trois moments cruciaux de ces deux arcs de la saga et les développer plus que dans le manga afin d’offrir une vraie valeur ajoutée à ces trois films plutôt que de vouloir tout raconter avec malheureusement des passages uniquement audio, un comble pour un film.

Ce coffret a donc le mérite de réunir les trois films pour un prix très raisonnable, mais avec également aucun bonus, qui auraient pu pousser des fans à faire l’achat sans trop d’hésitation.


Jojo’s Bizarre Adventure - Film 1 à 3
- Réalisation : Naokatsu Tsuda, Kenichi Suzuki
- Studio : David Production
- Scénario : Yasuko Kobayashi
- D’après l’oeuvre originale de : Hirohiko Araki

Coffret DVD
Film 1 (Phantom Blood) ,2 (Battle Tendency Partie 1) et 3 (Battle Tendency Partie 2)
DVD 9- Zone 2- pal
- Format image : 16/9
- Audio : Stéréo 2.0
- Langue : Japonais
- Sous-titres : Français
- Éditeur : Kaze
- Sortie : 15 mars 2017
- Prix public conseillé : 14,95 €


A lire sur la Yozone :
Jojo’s Bizarre Adventure - Phantom Blood (T1 et 2)
Jojo’s Bizarre Adventure (T3 et 4)
Jojo’s Bizarre Adventure (T5 et 6)
Jojo’s Bizarre Adventure (T7 et 8)
Jojo’s Bizarre Adventure (T9 et 10)


©Hirohiko Araki/SHUEISHA, JoJo’s Animation Project
© Edition Kaze Manga - Tous droits réservés


Frédéric Leray
20 mai 2017






JPEG - 33.1 ko



PNG - 47.9 ko



JPEG - 8.3 ko



JPEG - 10.1 ko



JPEG - 9.3 ko



JPEG - 9.6 ko



JPEG - 7.4 ko



JPEG - 9.6 ko



JPEG - 9.6 ko



JPEG - 8.1 ko



JPEG - 11.3 ko



PNG - 48.8 ko



WebAnalytics