YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Terra Formas (T9 et 10)
Yu Sasuga et Ken-ichi Tachibana
Kaze Seinen

C’est une véritable débandade pour les équipes survivantes après la trahison de l’équipe chinoise. Mais non seulement, ils doivent fuir devant la supériorité numérique des traîtres, mais ils doivent toujours se méfier des attaques des cafards. Car ils ne savent plus à quoi ils ont vraiment affaire maintenant que ces derniers sont devenus assez intelligents pour assimiler les gènes des humains améliorés tombant entre leurs pattes. Toutefois, certains vols génétiques peuvent paraître bien plus intolérables que d’autres pour les membres de l’équipe japonaise. Et quand Michelle se retrouve devant le cafard pourvu des gènes de fourmi paraponera qui appartenait à son père, la jeune femme a beaucoup de mal à réprimer son désir de vengeance. Heureusement, Akari et ses fils d’araignée ont emprisonné la créature. Toutefois, c’était sans l’intervention d’un nouveau cafard renforcé génétiquement par une espèce de coléoptère capable de pulvériser une substance assez acide pour ronger les filins générés par Akari. Dorénavant, c’est du deux contre deux... Avec une Michelle folle de rage...



Trop esquintés par leurs combats contre les cafards, Michelle et Akari sont tombés entre les mains de Bao, membre de l’équipe chinoise. Et avec eux, leurs deux coéquipiers qui les couvraient depuis leur véhicule. Maintenant, ils sont en route pour la base de l’équipe chinoise, mais une armée gigantesque de cafards leur bloque soudainement le passage. N’éprouvant strictement aucun sentiment, Bao n’hésite pas une seconde à sacrifier Yaeko en la balançant hors du véhicule afin de stopper l’élan des cafards et gagner assez de temps pour fuir. Ne pouvant abandonner la jeune femme, Alex se lance à sa suite. Les voici maintenant seuls, face à une vague de cafards qui semble impossible à stopper. A une situation désespérée, il ne peut être fait recours qu’à une technique de défense désespérée. Et celle dont est pourvue Yaeko pourrait pourtant leur sauver la vie. Si la jeune femme n’est pas vraiment pourvue de technique offensive contrairement à Alex, trop blessé pour être efficace, cette dernière possède la faculté de produire une odeur tellement insupportable que les autres créatures l’évitent naturellement. Encore faut-il qu’elles soient assez proches pour être impactées, ce qui n’est pas le cas du sniper qui l’a prise pour cible...

JPEG - 96.2 ko

Après une très mauvaise passe lors des précédents tomes, nos héros reviennent à des affrontements disons plus attendus. La guerre civile martienne entre humains s’interrompt quelques instants pour revenir à des affrontements avec des cafards surboostés. Même si le lecteur a encore du mal à comprendre comment cette espèce, pourtant encore archaïque, a bien pu assimiler dans ses gènes ceux des membres des missions précédentes, le tome 9 revient à une structure dont nous nous étions peu à peu habitués. Nous voici avec deux combats : Michelle en mode vengeresse contre le cafard possédant maintenant les gènes de son père, et Akari contre une forme de cafard-coléoptère qui lui réservera une drôle de surprise. Ce tome sera évidemment l’occasion de découvrir le passé de Michelle et comment celle-ci a dû assumer bien contre sa volonté les gènes hérités de son père. Le tome est très peu parasité par des événements autres que les deux combats. Il faut dire que Yu Sasuga a le don pour jouer avec nos nerfs en cumulant les rebondissements, bouleversant l’ordre des choses, contrebalançant systématiquement un avantage donné à un personnage. Mais surtout, le mangaka avait la sinistre habitude de massacrer ses personnages principaux, comme pour nous montrer qu’il n’y a aucun espoir et encore une fois, alors que ces deux héros soufflent après une belle victoire, le cliffhanger est catastrophique pour leur équipe.

Le tome 10 semble vouloir esquisser un changement d’équilibre, avec le retour en force des équipes européennes, même si leur situation n’est pas toujours des plus enviables. A noter que le personnage principal du tome 10, Joseph G. Newton, est en couverture du tome 9. Pourquoi ? En tout cas, le charisme de Jo est certain et, même s’il est un peu présenté comme le beau gosse de service, il va s’avérer bien plus intéressant qu’il n’y paraît. Tout d’abord par ses facultés qui vont enfin donner un véritable avantage au camp des « gentils » qui était en bien mauvais état depuis quelques tomes. Ensuite, Jo a tout du bon gars. Certes, dit comme cela, ça peut paraître un peu péjoratif, mais il faut au contraire le prendre du bon côté. Jo fait tout pour aider les siens, quitte à se sacrifier face aux cafards. Mais rassurez-vous, pour une fois, ce ne sera pas un héros à grand potentiel qui sera éliminé dès le premier tome d’apparition comme Yu Sasuga en a la mauvaise habitude. Non, Jo semble vouloir durer quelque peu, et le fait qu’il devienne le prétendant numéro 1 de Michelle peut également en faire le générateur d’un triangle amoureux. Pour une fois, cela pourrait s’avérer intéressant de voir un chevalier servant se donner à 100% pour sa dulcinée. Toutefois, Yu Sasuga va aussi revenir à son habitude de supprimer des héros à tour de bras en fin de tome. L’équipe de hackers va subir une attaque en règle et perdre quelques membres. Toujours la supériorité de l’équipe chinoise et ce fichu Bao dont nous allons découvrir le vrai pouvoir.

L’histoire n’avance guère avec ses deux tomes même si l’aspect géopolitique progresse doucement. A suivre !


Terra Formars (T9 et 10)
- Scénario : Yu Sasuga
- Dessin : Ken-ichi Tachibana
- Traducteur : Sylvain Chollet
- Éditeur français : Kaze Manga
- Collection : Seinen
- Format : 112 x 170, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 192 pages
- Date de parution  : 4 février et 13 mai 2015
- Numéro ISBN : 9782820327130 ; 9782820320148
- Prix : 8,29 €


A lire sur la Yozone :
Terra Formars (T1)
Terra Formars (T2)
Terra Formars (T3 et 4)
Terra Formars (T5 et 6)
Terra Formars (T7 et 8)


TERRA FORMARS © 2011 by Ken-ichi Tachibana, Yu Sasuga / SHUEISHA Inc.
© Edition Kaze Manga - Tous droits réservés


Frédéric Leray
8 mai 2017






JPEG - 27.1 ko



JPEG - 27 ko



JPEG - 34.7 ko



JPEG - 27.1 ko



JPEG - 29.6 ko



JPEG - 35.7 ko



WebAnalytics