YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Récidive
Sonja Delzongle
Denoël, Sueurs Froides, roman (France), polar, 414 pages, avril 2017, 20,90€

Janvier 2014, Erwan Kardec sort de prison, 25 années après que sa fille Hanah l’ait dénoncé pour le meurtre de sa femme. Durant toute sa peine, il ne rêvait que de vengeance et maintenant l’heure est arrivée.
Devenue profiler, Hanah a changé de nom, prenant celui de Baxter. Elle a aussi fui la France pour s’installer à New-York. Elle craint la sortie de son père, car elle sait qu’il représente une menace et que la confrontation semble inévitable. Ses nuits sont troublées par des cauchemars et ce ne sont pas les coups de fil mystérieux qui calment son angoisse, d’autant que son corps lui rappelle brutalement sa fragilité.
Une vague de meurtres à Saint-Malo la pousse à s’y rendre. Elle est persuadée de connaître le coupable.



Après « Quand la neige danse », la seconde enquête d’Hanah Baxter, le suspense n’est ici pas entretenu par la recherche de l’assassin, mais par l’inéluctabilité de la confrontation Erwan Kardec / Hanah Baxter, le père et la fille. En effet, l’identité du meurtrier n’est pas cachée, ses motivations sont même données, ce qui rend les retrouvailles d’autant plus attendues.
Toutefois, Sonja Delzongle dirige à nouveau les lecteurs sur des fausses pistes, les poussant à s’interroger sur la raison de certains actes, alors qu’il n’y a pas lieu. De plus, elle n’épargne pas Hanah qui est fragilisée, alors qu’elle aurait besoin d’être forte.

Deux personnages centraux, Hanah bien sûr, mais aussi le capitaine de gendarmerie Yvan Maurice, connaissent des rapports conflictuels avec leurs pères. Autre point commun : leur homosexualité qu’ils assument différemment. Du fait de ses fonctions, Yvan le cache, alors qu’Hanah se questionne sur la suite à donner à sa liaison avec l’exubérante Karen. Pour tous les deux, « Récidive » constitue un nouveau départ, une renaissance à la vie.
Les rapports père / enfant et l’homosexualité figurent au centre du récit et lui donnent du relief en apportant des problématiques sociétales.

Pour les besoins de l’histoire, Sonja Delzongle s’est inspirée du naufrage du Hilda en 1905 afin d’étoffer le roman. Le passé de Saint-Malo permet un développement surprenant par ses conséquences indirectes.
À la suite de « Quand la neige danse », la confrontation semblait inéluctable et représentait clairement le moteur de « Récidive » qui apporte des réponses et permet aussi d’en apprendre plus sur l’enfance d’Hanah. Dans la construction, l’auteure a choisi de suivre alternativement le père et la fille. Les deux trames n’obéissent pas à la même temporalité, ce qui permet de mieux jouer avec les lecteurs qui oscillent de l’un à l’autre et fatalement créent des ponts. Le déroulement offre ainsi une plus grande marge de manœuvre pour tendre vers la conclusion logique du récit : Erwan et Hanah face-à-face.

« Récidive » est un redoutable page-turner, car chacun veut savoir ce qu’il en découlera, tout en tremblant pour Hanah qui semble bien frêle face à son père animé par la haine. La tension ne cesse de monter jusqu’à son terme.
« Récidive » démontre une fois de plus le talent de Sonja Delzongle à ménager le suspense et à entretenir l’intérêt du lecteur tout au long d’un roman prenant et aussi engagé.

Une auteure incontestablement à suivre !


Titre : Récidive
Auteur : Sonja Delzongle
Couverture : Photo : © Tim Robinson / Millennium Images UK
Éditeur : Denoël
Collection : Sueurs Froides
Site Internet : Roman (site éditeur)
Pages : 414
Format (en cm) : 15,5 x 22,5
Dépôt légal : février 2017
ISBN : 978-2-207-13562-4
Prix : 20,90 €


Également sur la Yozone :
- la chronique de « Quand la neige danse »
- un entretien avec Sonja Delzongle


Pour contacter l’auteur de cet article :
[email protected]


François Schnebelen
12 mai 2017






JPEG - 43.4 ko



WebAnalytics