YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Astronauts in Trouble
Larry Young, Charlie Adlard & Matt Smith
Delcourt Comics

1959 : une équipe télé de Channel 7 suit une piste qui la conduit au Pérou sur un site militaire top secret de lancement américain. Le colonel Macadam est responsable du programme de l’A.I.T. visant à conquérir la Lune. Un sabotage accélère le processus...
2019 : le milliardaire Hayes a consacré les ressources de sa société pour coloniser la Lune. Une autre équipe de Channel 7 est sur place pour couvrir l’événement, mais par la force des choses, doit fuir vers la lune en compagnie du magnat.



La Lune se situe au centre des préoccupations d’“Astronauts in Trouble”.
Cette intégrale reprend les 11 épisodes US répartis en 3 sections : Première mission : “Space 1959” (3 épisodes), Deuxième mission : “En direct depuis la Lune” (5 épisodes) et Troisième mission : “En direct depuis la Lune” (3 épisodes). Rien que le choix sur la traduction des titres me semble déjà malheureux. La datation des deux dernières parties n’est pas précisée et puis le dernier titre est le même que le second, alors qu’il n’a pas lieu d’être (si difficile que cela de traduire “One Shot, One Beer” ?). Il ne s’agit en aucun cas d’un reportage en direct de la Lune comme auparavant. Des approximations de la sorte parsèment ce roman graphique qui a du mal à convaincre, du moins pour mon cas. A noter que la Première Mission est en fait la dernière publiée dans la version originale.

JPEG - 102.1 ko

Tout commence en 1959 avec le colonel Macadam tenant tout du super héros avec sa stature de statue grecque et qui le prouve, même si c’est peu crédible. Les dernières pages de cette première partie figurent parmi les plus belles de ce comic, quand le colonel attend la fin, une fois son vœu le plus cher réalisé.

La deuxième partie n’est pas sans points communs avec la première : une équipe de Channel 7 (une femme et deux hommes dans les mêmes rôles que 60 ans plus tôt), un sabotage accélérant le processus de départ... Les ficelles sont grosses (par exemple, l’équipe qui suit avec son propre véhicule ! Le directeur de la sécurité sachant calculer des trajectoires,...) et l’ensemble apparaît pour le moins farfelu, alors que ce n’est pas forcément l’effet voulu.
Autre détail gênant : les trois premiers épisodes sont du fait de Matt Smith et les deux derniers de Charlie Adlard. Pour l’unité graphique, il aurait été souhaitable que ce soit le même dessinateur qui réalise le tout, car Matt Smith souffre de la comparaison, les personnages sont bien moins expressifs, les yeux se résumant souvent à deux traits, que les mêmes croqués par Charlie Adlard, alors à ses débuts et aujourd’hui bien sûr connu pour Walking Dead. De plus, le déroulement s’avère assez confus. Les meilleurs passages étant ceux consacrés à Channel 7 lors de son voyage lunaire quand chacun se confie aux autres et l’arrivée sur l’astre mort.

La dernière partie se situe dix ans plus tard et se passe dans un bar lunaire. Les clients échangent leurs souvenirs, certains sans aucun rapport avec l’histoire générale et donc d’un intérêt douteux. Par contre, la mémoire de Macadam est aussi évoquée, ainsi que les débuts de la mission Hayes en la personne d’un homme chargé de réparer les chiottes ! C’est aussi l’occasion de revoir un des personnages principaux du second volet. La boucle est ainsi refermée de manière plutôt habile.

JPEG - 91.9 ko

Finalement, le meilleur est réservé en début et fin d’“Astronauts in Trouble” avec une partie centrale brouillonne et peu convaincante.
Après lecture, le sentiment est pour le moins mitigé. Quel était vraiment le but de Larry Young ? Raconter une histoire alternative de la conquête de la Lune ? Mais pourquoi alors Hayes fait-il mention du premier atterrissage d’Aldrin et Armstrong (en passant, il s’agit d’un alunissage !) et non de Macadam ? Dans ce cas, il se situe dans la même trame que la nôtre.
J’avoue être incapable de répondre, car le comic m’apparait bancal, le propos ne se résumant pas seulement à dénoncer les travers du capitalisme avec la folie des grandeurs de Hayes ou la liberté de la presse mise à mal avec Channel 7 que certains essaient de museler.

JPEG - 50.2 ko

La série est portée par le dessin de Charlie Adlard, certaines cases sur fond lunaire font aussi leur effet, mais cela ne suffit pas. Il aurait fallu soigner le scénario pour une meilleure compréhension. De plus, entamer une bonne partie des épisodes par deux pages de cases couvertes de fritures pour montrer la coupure des transmissions tient de la facilité. D’accord, cela sert de liant, mais il ne faut pas abuser non plus !

En conclusion, pour moi, rien d’exceptionnel, “Astronauts in Trouble” penche plutôt du côté de la déception.


Astronauts in Trouble
- Scénario : Larry Young
- Dessin : Charlie Adlard (épisodes 1 à 3 et 7 à 11) & Matt Smith (épisodes 4 à 6)
- Traduction : Jérôme Wicky + Studio Lumax
- Éditeur : Delcourt
- Collection : Contrebande
- Pagination : 280 pages en N&B + dossier avec autres réalisations de Charlie Adlard et couvertures en couleurs de chaque épisode
- Format : 16,8 x 25,7 cm
- Dépôt légal : 25 janvier 2017
- Numéro ISBN : 978-2-7560-8106-9
- Prix public : 19,99 €


Illustrations © Charlie Adlard, Matt Smith et Éditions Delcourt (2017)


François Schnebelen
17 avril 2017






JPEG - 43.7 ko



JPEG - 36.1 ko



JPEG - 30.2 ko



JPEG - 24.4 ko



JPEG - 28.4 ko



JPEG - 40.5 ko



JPEG - 47.4 ko



WebAnalytics