YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Wonderball (T4) Le Photographe
Fred Duval, Jean-Pierre Pécau, Fred Blanchard, Colin Wilson et Jean-Paul Fernandez
Delcourt

Wonder, toujours aidé du mystérieux Fantôme, s’approche de plus en plus de la vérité sur ses origines.
Poursuivant toujours plus intensément son voyage initiatique au cœur de son enfance, Wonderball se lance à la poursuite d’Alan Smithee… Le lien entre le célèbre photographe et les Alphas est maintenant évident. Grâce aux indications du Fantôme, il parvient à le capturer pour l’interroger. Alors que certains voiles sur le passé de Wonder se lèvent, le Collège invisible se décide enfin à entrer en contact avec lui.



Depuis le précédent tome, ce thriller prend une tournure macabre et cruelle. En l’espace de deux épisodes, nous sommes passés d’une captivante enquête policière sur un tueur de masse à une véritable traque de serial killer.
Jean-Pierre Pecau, Fred Blanchard et Fred Duval ont réussi à donner une âme très adulte au script. Des crimes horribles et très violents remplissent les pages de ce volume. Cela n’entache en rien le déroulement de la trame de fond du scénario, qui continue de nous dévoiler avec parcimonie l’imbroglio de l’intrigue.

JPEG - 80.8 ko

Des orphelins recrutés depuis leur plus jeune âge et sélectionnés en fonction de leur niveau d’agressivité et de violence, pour en faire des agents dormants répondant à la moindre sollicitation des dirigeants de la ruche. Un concept récurrent dans bon nombre de scenarii depuis plusieurs années, la saga Jason Bourne en étant la plus célèbre. Complot politique, agence secrète, super soldats, flics freelance aux méthodes peu orthodoxes, tout est là pour faire une excellente histoire.

JPEG - 158.5 ko

Mais si l’on continue de se référer à l’oeuvre de Robert Ludlum, on pourrait dire que dans le cas présent, nous n’en sommes encore qu’au préquel. Il semble en effet que ce projet de ruche ne soit qu’un véritable échec, les abeilles sont bien prêtes à répondre aux ordres mais, en les attendant, elles laissent libre cours à leurs plus bas instincts et l’heure du grand ménage a sonné, histoire de faire disparaître toutes ces erreurs compromettantes. Notre trio fait merveille avec tout cela.
Ils livrent une vraie grosse production qui mériterait sans aucun doute d’être portée à l’écran.

JPEG - 130.9 ko

Évidence encore plus flagrante lorsque notre regard se pose sur le graphisme de Colin Wilson. Son style n’est pas vraiment réaliste au niveau des personnages. Le but n’est pas de retransmettre des visages photographiquement parlant, mais plutôt de donner une âme aux acteurs. Dans ce sens, le résultat est plus que probant. Au premier regard, toute la subtilité des ressentis nous fait face. Un vrai rôle émotionnel est donné aux protagonistes de l’aventure.
Dans un second temps, ce qui retient l’attention du lecteur, c’est la construction et la dynamique des planches. Un véritable storyboard de film policier des années 70, comme “L’inspecteur Harry” ou “French Connection”. Ce qui nous donne un visuel d’une très grande qualité faisant totalement corps avec le récit.

JPEG - 140 ko

Cette série est à mes yeux une des plus grandes réussites du moment dans le genre thriller. Je ne vous cache pas mon impatience d’en connaître la conclusion dans le prochain et dernier opus.


(T4) Le photographe
- Série : Wonderball
- Scénario : Fred Duval, Jean-Pierre Pécau, Fred Blanchard
- Dessins : Colin Wilson
- Couleurs : Jean-Paul Fernandez
- Éditeur : Delcourt
- Collection : Machination
- Format : 24 x 32 cm
- Pagination : 56 pages couleurs
- Dépôt légal : 11 janvier 2017
- Numéro ISBN : 978-2-7560-7239-5
- Prix public : 14,95 €


A lire sur la Yozone :
Wonderball (T1) Le Chasseur
Wonderball (T2) Le Fantôme


Illustrations © Colin Wilson et Delcourt (2017)



Bison 13
31 mars 2017






JPEG - 76.1 ko



JPEG - 58.6 ko



JPEG - 112.6 ko



JPEG - 135.7 ko



JPEG - 47.8 ko



WebAnalytics