YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




WonderPark, tome 3 : Cyclos
Fabrice Colin
Nathan, romans (France), aventures fantastiques, 140 pages, mai 2016, 9,95€

A peine arrivés sur Cyclos, Mervin, Orage et Jenn sont capturés par des êtres rocheux et jetés en cage. Tancrède, un baroudeur captif lui aussi, leur explique que les Stoners sont chargés de prélever la taxe pour l’utilisation des 12.000 portes de Cyclos, et que ceux qui ne peuvent pas payer sont forcés de travailler dans les usines de la station spatiale. Grâce aux objets magiques des enfants, ils arrivent à s’échapper. Découvrant que Tancrède est un ancien membre de l’opposition au Sénat, ils le contraignent à les aider à trouver la porte pour Askaran. Mais pour cela, ils doivent retrouver ses deux anciens collègues, le Quasar appelé La Vouivre et un certain Goony, enfermé dans la prison du centre...



Dans ce troisième tome, Fabrice Colin mise beaucoup sur l’action, et un déroulé très classique : une rencontre fortuite très opportune, la recherche d’autres alliés déterminants, une fuite continue du pouvoir en place, à la solde de l’ennemi, une trahison que les moins de 10 ans auront senti venir à des années-lumière, un sacrifice, et hop, au monde suivant... Assez frustrant pour un adulte, mais suffisamment trépidant pour un jeune lecteur.

Malgré la brièveté de ces 140 pages, on aurait sans doute apprécier un peu plus de réflexion, et pas seulement d’observation, sur cette étrange endroit qu’est Cyclos : un dôme flottant dans l’espace, les plus pauvres logeant en bas, les plus riches au plus près du ciel artificiel. Des espaces périphériques abritent les bâtiments fonctionnels. Avec mon regard de « vieux », je n’ai pu m’empêcher de tiquer aux nombreuses incohérences ou facilités employées : la station est faite d’un unique matériau, façon plastique-béton, mais le refuge de Tancrède est une cabane de bois et de toile... Lorsqu’ils voyagent dans un monorail pressurisé, ce dernier brise la vitre d’un signal d’alarme très fin XXe siècle pour arrêter le train avant de sauter dehors. Et je ne parle pas de la jungle qui entoure la voie, dans laquelle La Vouivre a trouvé refuge... Ne perdons donc pas de vue qu’il s’agit d’un ouvrage pour la jeunesse, sinon on pinaillerait sur tout. Il me semble néanmoins dommage que Fabrice Colin, qui n’est quand même pas le moins talentueux de nos auteurs français, ne se soit pas donné la peine de distiller quelques détails spécifiquement SF : mis à part un bref voyage en navette et quelques figurants aliens, « Cyclos » pourrait ne pas se passer dans l’espace. Rien sur la cohabitation des espèces, la conception utilitaire des lieux, les nécessités de vie... Tout relève davantage du décor apte à emballer des aventures menées tambour battant, et on pourra remercier Antoine Brivet de nous gratifier encore de belles images.
La trame générale de l’intrigue avance peu, tout au plus pour nous dire que l’affreux Langley recrute sur les différents mondes pour mener à bien son projet, avant de probablement les asservir tous. On le savait déjà.
« Askaran » sera sous le signe de la fantasy, un genre dans lequel l’auteur a sorti quelques belles choses en littérature adulte, on peut donc être un peu confiant pour la suite...


Titre : Cyclos
Série : WonderPark, tome 3
Auteur : Fabrice Colin
Couverture et illustrations : Antoine Brivet
Éditeur : Nathan
Site Internet : page roman (site éditeur)
Pages : 140
Format (en cm) : 21 x 14 x 1,5
Dépôt légal : février 2017
ISBN : 9782092566268
Prix : 9,95 €



Nicolas Soffray
26 mars 2017






JPEG - 42.6 ko



WebAnalytics