YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Pensionnat de Mademoiselle Géraldine (Le), tome 3 : Jupons et Poisons
Gail Carriger
Orbit/Le livre de poche, roman traduit de l’anglais (USA), steampunk, 353 pages, 2015, 16,90€/6,90€

Les mois ont passé au pensionnat, les cours se suivent. Une nouvelle tombe, peu avant un coup de combat avec le professeur Niall, qui met Sidheag dans tous ses états : l’Alpha de Kingair a abandonné sa meute, qui a trahi la reine (je vous renvoie aux tomes 2 et 5 du Protectorat de l’Ombrelle pour savoir de quoi il retourne - mais vous le savez déjà, non ?). La jeune lady trouve du certain réconfort auprès de leur professeur solitaire, ce qui ne manque pas de faire jaser.
Presque autant que fait parler l’éventail de combat que Sophronia reçoit de la part de Lord Akeldama, lors du mariage de son frère. Durant la fête, les jeunes femmes, solidaire de leur amie, organisent leur fuite vers l’Écosse, accompagnées de Félix Mersey et Savon, qui s’est invité discrètement aux réjouissances pour garder un œil sur l’entreprenant jeune duc. Mais à minuit, un événement surprenant les trouble : toutes les mécaniques se mettent à chanter « Rule Britannia » avant de tomber en panne.
Ralliant une petite gare proche grâce au ballon des pirates confisqué par Sophronia, le petit groupe « emprunte » un train étrangement vide, pour découvrir leur pire ennemie à bord : Monique ! Et un étrange appareil, équipée de la fameuse valve cristalline... Westminster serait-il à l’origine du dérèglement des mécaniques ? Les filles ont peu de temps pour le découvrir, fonçant à petite vapeur vers l’Écosse, qu’un dirigeable des Vinaigriers les prend en chasse !



Tout se gâte, et tout s’éclaire à la fois. L’intrigue du « Pensionnat de mademoiselle Géraldine » prend son essor dans cet excellent troisième volume. La thématique en est, comme on le pressentait, très contemporaine : si un groupe politique pouvait contrôler toutes les mécaniques ? S’il pouvait changer la domesticité en machines à tuer ? Cette seule idée fait trembler les espionnes, bien déterminées à saboter ce qui ressemble fortement à un test à grande échelle. Avec encore et toujours Monique au cœur de cette histoire !
D’un point de vue narratif, Gail Carriger fait encore merveille, en biaisant notre façon de penser pour mieux nous prendre au même piège que ses héroïnes.
La forme est toujours aussi délectable, les situations cocasses de la double vie des jeunes filles de qualité sont nombreuses : comment organiser un plan efficacement, loin des oreilles indiscrètes, lorsque s’isoler avec de jeunes hommes, sans chaperon, plus de quelques minutes, risque de ruiner votre réputation ? Quand Sophronia suggère de voyager incognito, déguisés en garçons, c’est Dimity qui manque tourner de l’œil !
Du côté sentimental, la présence de Félix et Savon fera des étincelles. Je ne vous dis rien sur la conclusion de ce tome, si ce n’est qu’il poussera une nouvelle fois Sophronia à prendre des décisions irréversibles, pour elle et pour les autres. Un pas de plus vers l’âge adulte.
On appréciera, comme dit plus haut, de voir l’envers du décor des suites de la trahison de la meute Kingair. J’avoue être aller feuilleter « Sans forme » pour vérifier si tout était bien raccord. Of course yes.
La conclusion est telle que je n’ai pu m’empêcher de me jeter, tous crocs dehors, sur « Artifices et arbalètes » !


Titre : Jupons et poisons (Waistcoats and Weaponry, 2014)
Série : Le Pensionnat de Mademoiselle Géraldine, tome 3/4
Auteur : Gail Carriger
Traduction de l’anglais (USA) : Sylvie Denis
Couverture : Carrie Schechter
- Grand format :
Éditeur : Orbit
Site Internet : page roman (site éditeur)
Pages : 368
Format (en cm) : 21,5 x 14,5 x 2,5
Dépôt légal : juin 2015
ISBN : 9782360511204
Prix : 16,90 €
- Edition de poche :
Éditeur : Le Livre de Poche
Collection : Orbit
Site Internet : page roman (site éditeur)
Pages : 384
Format (en cm) : 18 x 11 x 2,5
Dépôt légal : février 2017
ISBN : 9782253083153
Prix : 6,90 €


Le Pensionnat de Mademoiselle Géraldine sur la Yozone
- 1 : Étiquette et Espionnage
- 2 : Corsets et Complots
- 3 : Jupons et Poisons
- 4 : Artifices et Arbalètes

Voir aussi :
Le Protectorat de l’Ombrelle :
- 1. Sans âme
- 2. Sans forme
- 3. Sans honte
- 4. Sans cœur
- 5. Sans âge
Le Protocole de la Crème anglaise
1/2 : Prudence


Nicolas Soffray
29 mars 2017






JPEG - 38.9 ko



WebAnalytics