YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Alena
Kim W. Andersson
Glénat Comics

Cette critique est publiée dans le cadre d’un partenariat entre la Yozone et le Blog Critique Un Amour de BD. Elle a été réalisée par Jacques Viel.

Deux jeunes filles se disputent sur un pont. Josefin reproche à Alena son intérêt naissant pour un mec. Pourtant, elle devrait savoir que ce n’est pas leur truc ? Mais Alena refuse tout en bloc !

JPEG - 127 ko

Josefin lui donne une lettre, puis saute…



Un an plus tard, Alena passe en conseil de discipline. Le directeur lui demande de changer d’attitude ! Dans ce collège privé chicos, les filles qu’elle côtoie ne sont pas de son monde. Filipa, la leader blonde et superficielle de la bande, vient de rentrer d’un voyage en France. Elle raconte à ses amies les soirées privées, les cadeaux hors de prix et ses rêves de mannequinat…
Pour Alena, le changement commence dans la salle de bain miteuse de sa mère. Elle prend une paire de ciseaux et coupe ses « cheveux de princesse »…

JPEG - 119.9 ko

Alena est un roman graphique très indé, récompensé par le Adamson Awards (le plus prestigieux prix de la bande dessinée suédoise). Son auteur, Kim W. Andersson, nous entraîne dans un roman initiatique transgenre tout à fait particulier. Il raconte le passage à l’âge adulte de son héroïne, Alena, ado fauchée et traumatisée par la mort de sa meilleure amie (et amante ?), Josefin. La demoiselle est l’archétype de la fille perdue. Poursuivie par le fantôme vengeur de son amie, elle mélange allègrement réalité et fantasme.

JPEG - 107.8 ko

Avec ce mélange de genres, “Alena” est un récit un peu dérangeant. Son auteur y aborde des thèmes puissants et universels. Le harcèlement scolaire, l’homosexualité, le dédoublement de la personnalité, l’album passe constamment du récit intimiste au thriller psychologique, voire horrifique.
Au dessin, Kim W. Anderson s’inscrit dans une école « Comics ». Trait aiguisé, gueules expressives, noirs profonds et découpage sobre, il privilégie la fluidité de lecture avant tout. Pas d’effets graphiques délirants, mais un album qui se lit d’une traite avec une réelle efficacité, pour mieux en apprécier la monté en tension.

JPEG - 281.3 ko

Pour résumer, vous voulez tenter un « Comic Book » différent ? Allez voir du côté de la Suède, comment un certain Kim W. Andersson mélange récit d’adolescent initiatique et histoire d’horreur. Le fils caché de “Shining” et “Battle Royale” est né.

(Jacques Viel)


Le travail du Suédois Kim W. Andersson a commencé avec “Love Hurts”, puis “Alena”, deux histoires publiées en Suède, puis repérées par Dark Horse pour les États-Unis. En fait, pour ces derniers, il a fallu le retentissement de l’adaptation au cinéma d’Alena pour qu’ils se décident vraiment à la publier en Comics.
Aujourd’hui l’éditeur américain regarde d’un œil bienveillant la production de Kim W. Andersson puisqu’il a commencé à publier son nouveau projet, “Astrid Cult of the Volcanic Moon”, un mélange entre ses deux premiers titres, pour l’idée d’une série de longue haleine avec une héroïne, Astrid, qui voyage dans l’espace et connaît des aventures sur des planètes très différentes les unes des autres. Fouillez un peu et vous découvrirez sur le net de très jolies choses...Peut-être verrons-nous arriver cette série chez Glénat ?

JPEG - 118.2 ko

Quand il parle de ses BD, Kim W. Andersson nous dit être perçu en Europe comme un dessinateur à l’américaine alors que les Américains voient ses influences européennes. Il tient indéniablement des deux, tout en se reconnaissant quelques manières issues du manga. Comme il parle toujours de ses œuvres comme de comics, j’ai placé “Alena” dans ce cadre Comics de nos critiques, car tout dans cet album à l’allure du catalogue Glénat Comics... et Jacques Viel ne parle-t-il pas de « Comic Book » différent !

(Fabrice Leduc)


Alena
- Scénario, dessin et couleur : Kim W. Andersson
- Éditeur : Glénat
- Pagination : 144 pages couleurs
- Format : 18,5 x 28,3 cm
- Dépôt légal : 11 janvier 2017
- Numéro ISBN : 9782344020814
- Prix public : 14,95 €


Liens utiles :
Kim W. Andersson sur Facebook de
Kim W. Andersson sur Instagram de
Kim W. Andersson sur Tumblr de

Baniere_yozone

Critique réalisée par Jacques Viel pour le Blog Critique Un Amour de BD
Infos complémentaires et illustrations pour la Yozone par Fabrice Leduc


Illustrations © Kim W. Andersson, Dark Horse Comics et Éditions Glénat (2017)


Fabrice Leduc
25 février 2017






JPEG - 89.9 ko



PNG - 89.8 ko



PNG - 134.5 ko



PNG - 93.1 ko



PNG - 121.4 ko



JPEG - 98.3 ko



JPEG - 106 ko



JPEG - 103.2 ko
“Astrid Cult of the Volcanic Moon” chez Dark Horse Comics



WebAnalytics