YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Trilogie Valisar (La), tome 3 : La Colère
Fiona McIntosh
Milady, Fantasy, traduit de l’anglais (Australie), Fantasy, 670 pages, octobre 2016, 9,20€

Trop de magie tue la magie. Enfin, il semblerait. Avec tous les Valisars en course, chacun avec son égide, c’est un peu comme si la partie reprenait à zéro, mais il se pourrait bien que les règles aient un peu changé. La finalité du récit reste un peu capillotractée.



Fiona McIntosh fait partie de ces auteurs qui semblent avoir un réel don pour emmener le lecteur n’importe où, dans des contrées lointaines, à travers des tourbillons d’émotions inconnues. C’est pour ça que cette auteure est remarquable. Si son univers n’est pas aussi finement ciselé que celui de Tolkien et compagnie, si elle n’a pas inventé de dialecte ou modifié les règles du fantastique, ces ouvrages ont tous une qualité émotionnelle impressionnante.
Et, à partir du moment où l’univers fourni avec est cohérent, il n’en faut pas plus pour faire un excellent ouvrage. Et jusqu’à présent c’était là mon opinion dominante concernant la « trilogie Valisar ». Magie, lutte de pouvoir, vengeance et trahison sont les ingrédients sûrs d’une recette quasi inratable.

La puissance de Piven et de son Égide ; le débarquement impromptu d’une princesse qui s’ignore ; l’orgueil mal placé et souvent enfantin d’un souverain en devenir et l’humanité grandissante d’un tyran pas si sanguinaire que cela se télescopent à toute vitesse. Dans ce maelström d’action, les personnages secondaires se floutent un peu et Fiona McIntosh s’en est peut être aperçue puisqu’elle n’a de cesse de les remettre sur le devant de la scène par des mariages, des exécutions ou des manifestations d’Égides.
Dans ce tohu-bohu un peu assourdissant où le lecteur peine à identifier les raisons des choix et des actions de chacun, tous les Valisars vont se retrouver, inopinément (et pour certains sans raison valable) au même endroit pour la grande lutte finale.

« ATTENTION SPOILER »

Si vous ajoutez à cela le fait que tous les Valisars sont mariés, le plus souvent à leur Égide mais, à tout le moins, liés à eux et vous aurez l’impression que l’auteure a décidé de mettre tous les protagonistes dans le même état, de placer tout ce joli petit monde dans un gobelet à dés avant de bien agiter et de les lancer pour voir ce qui va se passer.

« FIN SPOILER »

Une sensation de fin un peu « random » se dégage de tout cela, décidée à la va-vite et mal amenée. Avec, en plus, un petit cliffhanger pas forcément crédible. Est-ce pour amener une nouvelle trilogie ? Si les deux premiers tomes de la « trilogie Valisar » étaient d’une très grande qualité, ce troisième opus manque grandement de souffle et d’idées. Ce n’est pas dit qu’il donne envie à qui que ce soit de continuer sur cette histoire.
Mais on a tous le droit à une petite baisse de forme, non ?



Titre : La Colère (King’s Wrath, 2010)
Série : La Trilogie Valisar (Valisar : Book Three), tome 3/3
Auteur : Fiona McIntosh
Traduction de l’anglais (Australie) : Isabelle Pernot
Couverture : Marc Simonetti
Éditeur : Milady (édition originale : Bragelonne, 2011)
Site Internet : page roman (site éditeur)
Pages : 670
Format (en cm) : 11 x 17,8 x 2,9
Dépôt légal : octobre 2016
ISBN : 978-2-8112-1840-9
Prix : 9,20 €



À lire également sur la Yozone :
- Le Tyran


Emmanuelle Mounier
25 février 2017






JPEG - 51.9 ko



WebAnalytics