YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Terra Formas (T7 et 8)
Yu Sasuga et Ken-ichi Tachibana
Kaze Seinen

La mission martienne tourne au fiasco. Les différentes équipes tentent de retourner à l’annexe pour y attendre la navette de sauvetage. Pour le moment, l’équipe nippone a rejoint l’équipe américaine. L’équipe russe fait bande à part, explorant une mystérieuse pyramide. Sur terre, les dirigeants du monde se sont réunis pour trouver une solution à la mission martienne. Contrairement à ce que peuvent espérer les équipes sur Mars, la navette de secours n’a pas décollé comme prévu. De nombreux accidents ont cloué la navette au sol. Toutefois, le président américain est convaincu que leurs problèmes sont en fait des actes de sabotage venant de la Chine. D’ailleurs, le représentant chinois ne manque pas de proposer immédiatement une solution alternative mais entièrement sous leur direction. En fait, la Chine a travaillé en secret à des implantations de mosaic organ sur leurs agents mais ce que recherche réellement la Chine est de mettre la main sur les deux seuls humains pourvus naturellement d’un mosaic organe pour créer une armée de soldats mutants.



L’équipe chinoise n’est pas parvenue à mettre la main sur Hizamaru et Daves. Et pour compliquer l’affaire, l’équipe russe a choisi de trahir ses alliés chinois. Toutefois le commandant Liu et ses pouvoirs de pieuvre à anneaux bleus posent de sérieuses difficultés à Asimov. Sa carapace de crabe ne lui permet pas de terrasser son adversaire et l’équipe chinoise reprend peu à peu le dessus. Dans un assaut de la dernière chance, Asimov décide de sacrifier ses bras pour prendre le dessus sur Liu. Mais alors que les deux groupes s’apprêtent à mener un combat à mort, les cafards choisissent ce moment pour intervenir. Ils s’étaient faits des plus discrets pendant quelques temps, non pas pour retrouver un leader mais changer d’organisation. Si les cafards sont arrivés en masse, ils n’ont pas commis deux fois la même erreur. Plutôt que de se lancer dans un nouveau combat frontal, les cafards envoient certains de leurs éléments, des jeunes et un hybride. Face à cette nouvelle attaque, les deux groupes d’humains doivent se tourner contre leur ennemi commun , même si les deux camps savent pertinemment qu’il ne s’agit que d’une pause dans leur affrontement.

JPEG - 114.6 ko

Le tome 7 marque un virement dans l’histoire. Jusqu’à présent les membres de la mission se battaient unique contre les cafards, l’ultime ennemi qui mettait leur vie et l’objectif de la mission en danger. Il y avait des craintes de trahison dans les rangs mais cela restait des plus flous. Le tome 7 va mettre les choses au clair et identifier clairement l’adversaire : la Chine. Et Yu Sasuga ne sera vraiment pas tendre avec les habitants du pays du milieu. Ils seront montrés non seulement comme des égoïstes, sans le moindre respect pour les autres pays, mais surtout comme des traîtres à la race humaine. Leur objectif n’est pas de trouver un remède pour sauver l’humanité mais kidnapper les deux seuls humains pourvus naturellement d’un mosaic organ. Ils auront vraiment tous les défauts : menteurs, tricheurs, sans honneur. Yu Sasuga doit avoir une sacrée dent contre les Chinois pour nous les dépeindre ainsi. Toutefois, il va également faire de l’équipe chinoise martienne des guerriers sans la moindre pitié, mettant en danger les autres groupes. Bon, en fait, leur but est tout simplement d’éliminer tous les témoins de leurs méfaits. Pas de quoi redorer leur image auprès des lecteurs. Leur perversion et leur arrogance les transforment en êtres des plus méprisables. Oui, Yu Sasuga ne leur aura vraiment rien épargné et Ken-ichi Tachibana ne se privera pas d’en rajouter, s’attaquant principalement à leur leader, Liu, et ne s’intéressant guère aux autres membres du groupe hormis les personnages féminins.

Alors qu’il transforme les Chinois en grand Satan, Yu Sasuga va à l’inverse nous rendre de plus en plus sympathique l’équipe russe. Et quoi de mieux pour cela que d’opposer les russes aux chinois. Asimov, la brute épaisse des tomes précédents, devient le sauveur des autres membres de la mission. Il apparaît plus humain, mais aussi montre les faiblesses de sa force mutante. Et nous allons tout savoir sur la pieuvre à anneaux bleus ainsi que sur le crabe géant de Tasmanie dont Asimov possède les gènes. Yu Sasuga isole également définitivement l’équipe chinoise qui devient pire que les cafards. Justement, le mangaka ne semblait pas vouloir que les deux groupes s’anéantissent trop vite. Et seuls nos amis les cafards pouvaient créer l’unanimité pour stopper le combat. Mais les deux mangakas ne voulaient pas les faire revenir bêtement, comme des zombies stupides dans un film d’horreur. Comme depuis le début de la série, l’apparition des cafards est associée à une évolution mais contrairement aux fois précédentes, ce ne sera pas une évolution génétique qui sera à l’ordre du jour mais une transformation sociétale. Certes, Yu Sasuga nous présentera une nouvelle espèce de cafard ayant des gènes de libellule, mais il n’ira pas au-delà pour se focaliser sur l’éducation des jeunes cafards qui vont être mis sur le devant de la scène. Yu Sasuga humanise délibérément de plus en plus les cafards pour ne plus en faire les méchants de l’histoire mais bien l’espèce oppressée qui ne cherche qu’à se défendre en devenant plus puissante militairement. C’est un côté très limité de la civilisation mais c’est aussi souvent par là que certaines civilisations sont sorties du néant.

La la fin du tome 8 nous ramène à un statu quo par un deus ex machina qui tient la route mais peut également paraître un rien facile. En tout cas chacun s’est replié en défense, laissant un futur des plus incertains.


Terra Formars (T7 et 8)
- Scénario : Yu Sasuga
- Dessin : Ken-ichi Tachibana
- Traducteur : Sylvain Chollet
- Éditeur français : Kaze Manga
- Collection : Seinen
- Format : 112 x 170, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 192(T7) et 208(T8) pages
- Date de parution  : 20 août et 29 octobre 2014
- Numéro ISBN : 9782820317629 ; 9782820318879
- Prix : 8,29 €


A lire sur la Yozone :
Terra Formars (T1)
Terra Formars (T2)
Terra Formars (T3 et 4)
Terra Formars (T5 et 6)


TERRA FORMARS © 2011 by Ken-ichi Tachibana, Yu Sasuga / SHUEISHA Inc.
© Edition Kaze Manga - Tous droits réservés


Frédéric Leray
12 février 2017






JPEG - 30.1 ko



JPEG - 26.5 ko



JPEG - 27.7 ko



JPEG - 28.2 ko



JPEG - 30.3 ko



JPEG - 32.2 ko



WebAnalytics