YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Terminus 1 (T1) L’Homme à la valise
Serge Le Tendre et Jean-Michel Ponzio
Ankama

Depuis quelque temps déjà les éditions Ankama ont entrepris d’adapter toute l’œuvre de Stéfan Wul en BD. Le fait de confier cette tâche à des équipes différentes pour chaque titre concerné donne à cet ambitieux projet une touche disparate tout à fait bienvenue.



L’univers de Stéfan Wul, comme celui de Julia Verlanger, se prête admirablement à une transposition graphique. Il est coloré, foisonnant, exotique et porté par des intrigues efficaces. La dernière réalisation en date, “Terminus 1” est une bonne illustration de ce potentiel. “Terminus 1” n’est pas à vrai dire un roman majeur de Wul, mais il possède un charme certain et s’inscrit dans un univers proche de celui de “L’Orphelin de Perdide”.

JPEG - 155.4 ko

Serge Le Tendre au stylo a su rester fidèle au texte, tout en livrant un récit raconté par quelques-uns des acteurs de celui-ci trente ans après les faits. Cette liberté ne trahit en rien les intentions premières de Stéfan Wul.
“Terminus 1” est l’histoire d’une chasse au trésor sur la planète Walden où se cache un cimetière d’astronefs oublié de tous. Ces épaves antédiluviennes renferment un métal devenu introuvable : le palladium. Julius, sorte d’aventurier sujet à des crises épisodiques de télépathie est chargé par une de ses vieilles connaissances, Marje, de récupérer ce métal. Il est aidé en cela par un équipement qui lui rend la vie un peu trop facile – c’était la faiblesse du roman – à savoir un transmetteur de matière dissimulé dans une valise. Nous suivons donc les péripéties de Julius, depuis la partie de cartes avortée qui le conduit chez Marje, jusqu’à la traversée spatiale à destination de Walden au cours de laquelle il va sauver une jeune fille paumée, Stella, dont il tombera amoureux.

JPEG - 102.7 ko

Passagère clandestine, Julius va lui permettre d’éviter un rapatriement et des travaux forcés en lui cédant sa place. Il va lui offrir de poursuivre son voyage dans de bonnes conditions. En contrepartie - Marje absente ne pouvant lui envoyer de l’argent par la valise - il devra ruser pour s’intégrer à l’équipage afin de payer sa traversée, déréglant sciemment un équipement de navigation pour se poser ensuite en sauveur. Là aussi, la fidélité au roman nous rappelle que la ficelle était un peu grosse...

Le dessin de Jean-Michel Ponzio, qui officie également au niveau des couleurs, est tout simplement magnifique. Ses personnages sont très étudiés et ses décors presque photographiques tant le souci de réalisme est porté loin.

JPEG - 170 ko

Ce bel album restitue avec bonheur les images inoubliables des mondes fabuleux que Wul a su imaginer pour le plus grand bonheur de générations de lecteurs. Ce premier tome de “Terminus 1” donne au roman de Stéfan Wul une nouvelle jeunesse.

Suite et fin du voyage avec “Terminus 1 (T2) Le Fruit défendu”, paru en octobre 2016.


(T1) L’Homme à la valise
- Série : Terminus 1
- Scénario : Serge Le Tendre
- Dessin et couleurs : Jean-Michel Ponzio
- Illustration de couverture : Jean-Michel Ponzio
- Éditeur : Ankama
- Collection : Les univers de Stéfan Wul
- Format : 24 x 32 cm
- Pagination : 48 pages couleurs
- Dépôt légal : 20 mai 2016
- N° ISBN : 978-2-35910- 938-2
- Prix public : 13,90 €


Illustrations © Jean-Michel Ponzio et Ankama Editions (2016)


Didier Reboussin
19 janvier 2017






JPEG - 76.5 ko



JPEG - 59.6 ko



JPEG - 44.3 ko



JPEG - 87.7 ko



JPEG - 87.2 ko



JPEG - 97.9 ko



JPEG - 201.9 ko



WebAnalytics