YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Attaque des Titans (L’) (T13 et 14)
Hajime Isayama
Pika

La mission de sauvetage d’Eren a réussi mais à quel prix ! Les pertes sont énormes dans le bataillon d’exploration, le major a perdu son bras dans la bataille et les traîtres se sont enfuis. Est-ce que tout cela en valait vraiment la peine ? La question est entière et après leur dernier exploit, le bataillon s’est fait une réputation catastrophique auprès de la population. Toutefois, pour le major et Hansi, les titans qui ont attaqué leurs troupes à l’intérieur des murs sont bien les villageois de Ragako ayant muté en titans. Les humains ne sont plus en sécurité à l’intérieur et les populations se réfugient dans les ruines de la cité souterraine. Un vent de révolte se fait entendre et les actes de pillages se multiplient. Pour désamorcer cette bombe à retardement, il n’y a qu’une seule solution : reprendre possession du mur Maria et reboucher son trou avec une technique similaire à celle ayant été utilisée pour murer les titans. Mais pour cela, il faut qu’Eren apprenne à se solidifier. Ce qui n’est pas gagné...



Eren et Historia sont les cibles de tentatives d’enlèvement. Mais cette fois, le bataillon d’exploration prend les devants et finit par tendre un piège à leurs agresseurs. Pour une fois, leur plan se déroule comme prévu et Livai réussit à tirer les vers du nez du chef des kidnappeurs. Associées aux révélations faites par Historia, toutes ces informations poussent le major à tenter un coup de poker extrêmement dangereux. Il va tenter de convaincre le commandant de la garnison de le soutenir dans son plan visant à renverser la couronne. Toutefois, Erwin ne cherche pas une révolution finissant dans un bain de sang, il compte au contraire utiliser son plus précieux atout : Historia. C’est elle qu’il compte mettre sur le trône à la place du roi. Mais il lui manque un élément pour étayer ses convictions et surtout la justification du choix de la jeune fille. Et ce dernier indice est en possession des assassins du prêtre Nick, ami de Hansi. Pas de doute, ce sont les deux membres de la section spéciale les auteurs du crime et Hansi se prépare à leur faire subir les tortures qu’ils ont infligées à son ami. Toutefois, les résultats ne sont pas tout à fait ce à quoi il espérait....

JPEG - 118.2 ko

Après des tomes dédiés aux combats avec les titans, Hajime Isayama nous ramène à l’intérieur des murs de la cité pour s’attaquer plus profondément à la situation politique interne aux humains. Mais surtout, le mangaka va faire sienne la fameuse théorie du complot. Le lecteur s’interroge depuis le début de la série sur la raison pour laquelle les humains sont si peu évolués technologiquement et si frileux à chercher à reconquérir le monde extérieur, certes peuplé de titans mais ce qui les rend également si vulnérable. Il était temps de découvrir la vérité sur l’exil de l’humanité derrière les murs de la cité. Toutefois, Hajime Isayama ne compte pas encore tout dévoiler et non seulement il le fera par bribes mais il va également semer le doute sur la véracité de la nouvelle version, en tout cas sur la trahison de certains humains au profit des titans.

L’origine des titans est déjà bien mystérieuse puisque que certains peuvent prendre l’apparence d’humains. Mais avec la transformation de toute la population d’un village en titans, la nature des autres géants s’avère d’autant plus sujet à caution. Toutefois, cette question ayant été pas mal traitée dans les deux tomes précédents, Hajime Isayama ne fera que confirmer ce que nous savons déjà. Car finalement, la seule vraie question sur les titans qui sera posée dans ces deux tomes sera comment les faire tenir dans un mur ! Tel est le défi que doit remplir Eren : solidifier son titan afin de devenir de la matière première pour réparer le mur Maria. Seulement, difficile d’être autodidacte dans ce genre d’activité, bien au contraire. Eren doit apprendre seul à se maîtriser et à comprendre comment fonctionne son titan, ce qui s’avère très loin d’être simple. Cela met un peu de réalisme chez Eren qui ne peut devenir un titan tout puissant du jour au lendemain sans qu’on ne lui en apprenne plus sur ses capacités.

Mais le cœur de ces deux tomes sera bien le secret entourant le roi régnant sur la cité. Il va passer de traître envers l’humanité, tout comme ses prédécesseurs, à carrément usurpateur laissant au véritable héritier au trône un rôle bien moindre. Qui tient vraiment les rennes du pouvoir ? La royauté a-t-elle réellement fait assassiner tous ceux se rapprochant trop près de la vérité concernant les titans ? Et pourquoi faire enlever Eren et Historia ? Les réponses à nombre de questions arriveront au fil du récit mais surtout, l’unité spéciale que l’on regardait un peu de haut prend une tournure d’escadron de la mort, entre les troupes argentines de la Junte militaire et une compagnie de Waffen SS. De quoi faire froid dans le dos car ces hommes n’hésitent pas à utiliser la torture pour faire parler leurs victimes ou tout simplement par pure plaisir. Et leur chef étant un tueur sadique, le lecteur ne peut qu’être inquiet pour nos pauvres héros du bataillon d’exploration. Vont-ils mourir tuer par leurs semblables ? Le comble pour ces hommes connus pour défier les titans.

Nos héros sont en bien mauvaise posture et leurs vies sont en jeu. Quelles nouvelles révélations nous attendent dans les prochains tomes ? A suivre...


L’Attaque des Titans (T13 et 14)
- Auteur : Hajime Isayama
- Traducteur  : Sylvain Chollet
- Éditeur français : Pika
- Format : 120 x 180, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 192 pages
- Date de parution : 6 mai et 1er juillet 2015
- Numéro IBSN : 9782811618803 ; 9782811618810
- Prix : 6,95 €


A lire sur la Yozone :
L’Attaque des Titans (T1 et 2)
L’Attaque des Titans (T3 et 4)
L’Attaque des Titans (T5 et 6)
L’Attaque des Titans (T7 et 8)
L’Attaque des Titans (T9 et 10)
L’Attaque des Titans (T11 et 12)


SHINGEKI NO KYOJIN © 2010 Hajime ISAYAMA / Kodansha Ltd.
© Edition Pika - Tous droits réservés


Frédéric Leray
9 janvier 2017






JPEG - 47.6 ko



JPEG - 30.3 ko



JPEG - 35.9 ko



JPEG - 55.5 ko



JPEG - 37 ko



JPEG - 27.4 ko



WebAnalytics