YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Sun-Ken Rock (T25)
Boichi
Doki-Doki

Ken face à Rain. Le combat semblait à l’avantage du tueur du Hakuryu-Kai, mais c’était lourdement sous-estimer le jeune japonais qui soudain ne semble plus ressentir les coups de son adversaire. Malgré sa main de métal, le bras de Rain ne parvient plus à donner la puissance nécessaire pour faire plier Ken tandis que chaque attaque du boss de la Sun-Ken Rock Team apparaît toujours plus puissante. Finalement, le tueur va devoir tirer sa révérence, mais au moins sera-t-il tombé face à un combattant sans égal. Mais quelle est la source de l’énergie qui a envahie Ken ? Où puise-t-il une telle abnégation ? Souhaite-t-il venger la mort de ses amis ? Ou plutôt celle de ses parents ? Le boss du Hakuryu-Kai n’y comprend rien également et avant de mourir, il pose à Ken cette question qui le tiraille depuis le début de ce combat : pourquoi lutte-t-il ? Une question qui sème également le doute chez Yumin ? A-t-elle raison de combattre aux côtés de Ken ? Mais quand ce dernier leur répond avec cette naïveté qui lui est propre, Yumin comprend qu’il ne pouvait en être autrement et presse soudain le doigt sur la détente du pistolet en sa possession....



Cinq années se sont écoulées depuis le combat dans l’immeuble de Pusan. Cinq années. Cinq années depuis que Don Prego a récupéré le corps inanimé de Ken dans l’océan. Au mont Ji-Ri, la jeune Nami vient de finir son entrainement de tueuse et celle qui fut pendant peu de temps un membre de la Sun-Ken Rock Team doit maintenant choisir sa voie. Et elle n’hésite pas une seule seconde : elle doit retourner au Japon pour exercer sa nouvelle profession de tueuse à gages. Elle se fait rapidement deux bons amis, deux tueurs professionnels comme elle. Son nouveau départ est alors sur de bons rails car, si à première vue, les deux compères sont un peu lourdingues, quand il s’agit de remplir un contrat, il n’y a pas meilleurs qu’eux. Rapidement, ils se font une belle renommée qui leur apporte des contrats des plus juteux. Mais jamais ils n’auraient pensé être convoqués par le plus grand boss de la mafia mondiale. C’est aux Etats-Unis que ce dernier monta peu à peu dans la hiérarchie mafieuse pour devenir le nouveau maître des Amériques. C’est à Dubaï qu’il les convoqua pour ce qui allait être leur plus grande mission. Mais Nami connaît en fait très bien ce nouveau roi de la mafia : Kitano Ken.

JPEG - 50.2 ko

Huit ans ! Cela fait huit ans depuis que mon regard s’est posé pour la première fois sur une page de cette incroyable série qu’un “Sun-Ken Rock”. Et voilà que je tiens aujourd’hui son 25ème et dernier volume. Plus de 350 000 tomes de la série ont été vendus en France, un vrai succès. C’est donc avec un réel pincement de cœur que j’entame cette ultime chronique car Boichi est parvenu à me séduire, me convaincre dès ses premières pages, par son analyse sans complaisance du monde de la mafia et de la politique en Corée du Sud. Il n’a jamais fait dans la dentelle, hormis pour les petites culottes de ses héroïnes et encore... quand elles en avaient... Mais je m’égare un peu. Car n’oublions pas que “Sun-Ken Rock” est une série ultra violente mais également agréablement sexy. Un mélange parfois borderline mais parvenant toujours à se dresser à un niveau tel en qualité graphique que l’on pardonnait quasiment tout à ce mangaka talentueux.

On attendait donc beaucoup de ce dernier tome, surtout que le duel entre Rain et Ken arrivait à son apogée à la fin du tome 24. Toutefois, Boichi nous réservait une surprise de taille qui allait provoquer une seconde partie de tome assez surprenante. Car la grande conclusion de l’affrontement de Ken contre le boss du Hakuryu-Kai et son bras droit n’était certainement pas celle attendue par les lecteurs, celle-ci arrivant très rapidement, amenant Boichi à nous faire une explication de texte sur les actes de Ken. Le mangaka voulait laver rapidement tout risque chez le lecteur de prendre ce dernier combat de Ken pour un acte de pure vengeance. Bien au contraire, Boichi se devait de nous rappeler que son héros demeure un personnage pur, aux intentions les plus respectables. Ken est un protecteur et non un vigilant. Il est né pour défendre et non combattre, ce qui explique nombre de ses choix. Des choix évidemment incompréhensibles pour le boss du Hakuryu-Kai qui ne peut associer puissance qu’avec pouvoir et recherche de pouvoir. Mais Boichi nous réservait une surprise de poids avec la pire des trahisons, que Ken prendra comme toujours avec cette philosophie qui peut paraître désespérante sous certains aspects.

La seconde partie nous amène cinq ans plus tard et nous allons suivre un personnage secondaire de la série, qui va nous servir de guide dans l’ultime guerre contre le Hakuryu-Kai. Notre cher Ken aura mûri, même s’il ne sera qu’une ombre en filigrane, une silhouette venant clore certains chapitres afin de rappeler qui mène réellement la danse. Et il va s’acharner sur le Hakuryu-Kai comme jamais, en choisissant une méthode qui n’était pas la sienne jusqu’à présent : l’élimination pure et simple des membres de ce groupe. Ce sera l’occasion de voir ce que sont devenus certains personnages, des survivants du combat de Pusan qui fut pourtant un vrai carnage. Cette deuxième partie sera assez déconcertante car sans vraiment de combats, mais surtout de longues discussions entre personnages. Pour finir sur une image symbolique, pour dire au lecteur que rien n’est vraiment fini mais qu’il doit accepter de laisser partir son héros qui a bien mérité un peu de repos après ces 25 tomes.

Au revoir Kitano Ken, tu auras su nous faire découvrir une autre face de la Corée du Sud, mais surtout un mangaka hors normes, qui devrait encore nous surprendre.


Déconseillé au - de 15 ans
Sun-Ken Rock (T25)
- Auteur : Boichi
- Traducteur  : Arnaud Delage
- Éditeur français : Doki-Doki
- Format : 127 x 182, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 192 pages
- Date de parution : 9 novembre 2016
- Numéro ISBN  : 978-2-81894-039-6
- Prix : 7,50 €


A lire sur la Yozone :
Sun-Ken Rock (T3)
Sun-Ken Rock (T4)
Sun-Ken Rock (T5)
Sun-Ken Rock (T6)
Sun-Ken Rock (T7)
Sun-Ken Rock (T8)
Sun-Ken Rock (T9)
Sun-Ken Rock (T10)
Sun-Ken Rock (T11)
Sun-Ken Rock (T12)
Sun-Ken Rock (T13)
Sun-Ken Rock (T14)
Sun-Ken Rock (T15)
Sun-Ken Rock (T16)
Sun-Ken Rock (T17)
Sun-Ken Rock (T18 et 19)
Sun-Ken Rock (T20)
Sun-Ken Rock (T21 et 22)
Sun-Ken Rock (T23 et 24)


© Edition Doki-Doki - Tous droits réservés


Frédéric Leray
2 janvier 2017






JPEG - 43 ko



JPEG - 27.9 ko



JPEG - 27.8 ko



JPEG - 16 ko



WebAnalytics