YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Ecole des dresseurs de dragons (l’), tomes 3 & 4 : L’épreuve de la néonite ; Le réveil du géant
Marc Cantin et Isabel
Nathan, romans (France), fantasy pour les enfants, 80 pages, octobre 2016, 5€


Relire la chronique des tomes 1 & 2

L’épreuve de la néonite

Guère attentifs en classe d’orientation, Arthur, Loane et Thos bondissent sur leurs dragons lorsqu’on leur demande d’aller chercher la racine de néonite, nécessaires aux potions de leurs professeurs. Hélas, leur inattention et leur empressement leur coûte cher : si Arthur prend le bon chemin, malgré le brouillard, Loane manque perdre sa boussole solaire et le suit avec retard. Quant à Thos, il s’égare au-dessus des terres d’Igor le Saigneur, attirant le chasseur et ses deux benêts de fils vers la cascade derrière laquelle, dans une caverne, pousse la racine convoitée.
Saphir gèle la cascade, permettant à Loane de reprendre la tête... avant de buter sur une porte épaisse, quel seul le pouvoir d’Émeraude parvient à enfoncer. Thos déboule alors à la barbe de ses camarades. Mais les dragons, épuisés, se retrouvent sans défense lorsque surgit une araignée géante !
Les enfants vont devoir travailler ensemble pour lui échapper, ainsi qu’à Igor !
Rentrés à l’école, ils apprendront des druides qu’il n’avait jamais été question de compétition, bien au contraire.

La leçon est bien enseignée : seuls, nos héros échouent, se perdent, s’affrontent même, alors qu’ensemble, leurs qualités prennent le pas sur leurs faiblesses !

Le réveil du géant

Un troll s’est réveillé au village de Cruz ! Les druides décident d’envoyer les enfants et leurs dragons, à leur secours, après un exercice de vol durant lequel Thos s’est fait mal mais n’en a rien dit. Néanmoins, cette blessure s’avère handicapante, et c’est la catastrophe lorsque nos trois héros unissent leurs forces pour mettre le troll à terre. Désolé, Thos imagine un nouveau plan pour réparer son erreur. Et cela fonctionne. Ses amis lui pardonnent de leur avoir caché sa blessure.
Cependant, le village a été en partie détruit par le troll. La population n’est pas prête à accepter le retour des dragons, quand bien même les dresseurs les ont débarrassé du troll.

Une quatrième aventure sous le signe de la franchise, des conséquences de la dissimulation, l’ouverture d’esprit et le rejet de l’autre.

-

On lit toujours avec plaisir ces aventures signées Marc Cantin et Isabel. Les illustrations de Marc Drouin, au trait léger, font merveille tant dans les moments de grande tension que les scènes plus joyeuses.
Chaque jeune dresseur a ses qualités et ses défauts. Dans « L’épreuve de la néonite », Arthur, bon élève, est à l’antithèse de Thos, dissipé, qui s’en mord vite les doigts. Mais le « costaud » montre dans « Le réveil du géant » qu’il est aussi fragile que ses camarades, et sait se montrer intelligent. Les auteurs œuvrent à abolir les clichés sur les genres chez leurs jeunes lecteurs, et c’est bien agréable de voir une Loane ni potiche superficielle ni Hermione-bis. Si ces aventures s’adressent bien évidemment aux plus jeunes, les exempter de certains stéréotypes à la vie dure est une très bonne chose.


Titre : L’épreuve de la néonite ; Le réveil du géant
Série : L’école des dresseurs de dragons, tomes 3 et 4
Auteurs : Marc Cantin et Isabel
Couverture et illustrations : Paul Drouin
Éditeur : Nathan
Site Internet : fiche du tome 3, fiche du tome 4
Pages : 80
Format (en cm) : 18 x 11 x 0,8
Dépôt légal : octobre 2016
ISBN : 9782092566640 et 9782092566688
Prix : 5 €



Nicolas Soffray
26 décembre 2016






JPEG - 41.8 ko



JPEG - 38.8 ko



WebAnalytics