YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Resident Evil, Heavenly Island (T3)
Naoki Serizawa et Capcom
Kurokawa

Takeru et Mayu sont parvenus à mettre le feu dans la grotte de l’harpouilleux, et le résultat est des plus impressionnants provoquant un incendie général. Les deux jeunes doivent fuir avant d’être repérés par le fou furieux au harpon. Takeru parvient à trouver le chemin menant à la plage et expliquant comment l’harpouilleux a pu se retrouver si rapidement dans sa grotte. Toutefois, le temps n’est pas au relâchement, il leur faut trouver rapidement un endroit à l’abri de l’attaque des zombies et pour Takeru, leur choix est des plus limités. Il leur faut atteindre au plus vite le navire qui les a emmenés sur l’île. Sur le chemin, il retrouve Zili qui est parvenue, elle aussi, à échapper aux zombies. Seulement, leur confiance va rapidement être remise en cause par Braun et Lola. Il leur annonce que leur sanctuaire est déjà aux mains des morts-vivants.



Le message d’Inès était loin d’être rassurant et pour Claire Redfield, il est des plus urgents de rejoindre cette île devenue la proie d’un nouveau biovirus. Mais pourquoi avoir choisi ce petit bout de terre pour réaliser de nouvelles expériences sur des humains et qui est derrière tout cela ? Et pas le temps d’attendre les renforts amenés par son frère Chris, Claire est convaincue que le temps est compté pour son agent, Inès. Sur l’île, le petit groupe de survivants se prépare à passer une nuit au milieu d’une forêt où le danger peut se cacher derrière chaque arbre. Toutefois, Braun est un spécialiste de ce genre de situation car ce baroudeur fut un temps un membre des BSAA, ces troupes entraînées à lutter contre le bioterrorisme. Seulement sa dernière mission en Afrique le marqua plus qu’il ne l’aurait imaginé et c’est ainsi qu’il changea de vie, mais le destin est bien cruel, l’ayant de nouveau confronté aux monstres créés par les biovirus. Et lui qui avait échappé au massacre africain a grande chance de finir bêtement sur cette île maudite. Oui, il sent la maladie faire son chemin dans son organisme et bientôt, il perdra la maîtrise de ses moyens au profit du zombie qui naît en lui.

JPEG - 130.8 ko

Suivant la logique de l’épisode “Marhawa Desire”, après le début du massacre, les forces spéciales font leur apparition. Toutefois, le biomutant de l’île va poser de bien plus sérieux problèmes à l’équipe de Claire Redfield. Mais avant cela, nous aurons droit à un peu de « suvival » avec la classique fuite des survivants face à l’assaut des zombies. Il faut bien avouer que la première partie du tome est loin d’être bien originale, nous ressassant tous les ponsifs du genre, avec toutes les ficelles des films d’horreur de zombies. Nous aurons droit à la traîtresse, au garde du corps avec un lourd passif qui va jouer les héros, et notre jeune et beau héros qui va devoir prendre sur lui et assurer la défense de la gent féminine. La mise en scène est très cinématographique par son découpage, avec les gros plans qui s’imposent pour mettre en avant les émotions des différentes personnes et faire jouer au maximum le pathos du lecteur. Toutefois, l’histoire n’avance pas énormément et stagne un peu trop, marquant ici sa différence avec l’épisode précédent.

La seconde partie du tome marque l’arrivée de l’équipe de secours. Mais cette partie est aussi marquée par un problème de lisibilité des combats face au monstre aux hélices. A trop vouloir imprimer du mouvement dans cet affrontement, le dessin de Naoki Serizawa devient un peu trop fouilli et perd de sa qualité. C’est un peu le défaut des dessins un peu trop riches en détails, en réalisme et qui soudain deviennent moins lisibles par la rapidité de l’action qui ne permet plus de maintenir l’exigence graphique originale. Il faut aussi dire que le mangaka s’est imposé des handicaps comme de placer son combat sous une pluie battante. Ce contexte permet également de moins se focaliser sur les décors. Mais quand le cinéma peut palier au flou que crée un rideau de pluie, le dessin, plus contraignant, pâtit du manque de visibilité. L’arrivée de Claire Redfield et de ses troupes n’aura pas un impact décisif, bien au contraire, on sent que le mangaka a comme exigence de faire au moins cinq tomes et il doit en conséquence tenir encore un certain temps, mais heureusement pour lui, de nombreuses questions sont encore sans réponse et le cliffhanger de ce tome 3 nous laisse sur un nouveau suspens et un nouveau fil rouge avec la traîtresse.

“Resident Evil, Heavenly Island” baisse un peu en intensité et on espère un sursaut dans le prochain tome.


Resident Evil, Heavenly Island (T3)
- Scénario : Capcom
- Dessin : Naoki Serizawa
- Traducteur  : Xavière Daumarie
- Éditeur français : Kurokawa
- Format : 128 x 182, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 176 pages
- Numérotation ISBN : 9782368523995
- Date de Parution : 8 septembre 2016
- Prix public : 7,65 €


A lire sur la Yozone :
Resident Evil, Marhawa Desire (T1)
Resident Evil, Marhawa Desire (T2)
Resident Evil, Marhawa Desire (T3)
Resident Evil, Marhawa Desire (T4)
Resident Evil, Marhawa Desire (T5)

Resident Evil, Heavenly Island (T1)
Resident Evil, Heavenly Island (T2)


© Edition Kurokawa - Tous droits réservés


Frédéric Leray
23 décembre 2016






JPEG - 28.6 ko



JPEG - 36.1 ko



JPEG - 35.1 ko



JPEG - 30.7 ko



WebAnalytics