YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Warship Jolly Roger (T3) Revanche
Sylvain Runberg et Miki Montlló
Dargaud

Depuis la mort de son fils, Jon Tiberius Munro est abattu et ne s’occupe plus de rien. Alisa est dans un caisson en attente de soins, car elle a dû être amputée d’une jambe. Pendant ce temps, Kowalski se bourre d’amphétamines pour tenir le coup et assurer le service, d’autant qu’il ne veut pas de l’aide de Treize dont il se méfie au plus haut point. L’ambiance à bord du Warship Jolly Roger est donc délétère.
Maintenant qu’il a retrouvé son visage en plus beau, le président Vexton joue les jolis cœurs avec une actrice, délaissant au grand dam de sa conseillère les prochaines élections. De son côté, la mère d’Alisa n’accepte pas d’avoir laissé échapper Munro et sa fille et crie, comme beaucoup, vengeance.



JPEG - 33.4 ko

“Revanche” offre un contraste entre les différents protagonistes : Munro est anéanti, Vexton se pavane aux côtés d’une starlette de cinéma, la mère d’Alisa renie sa fille et est prête à tout pour tuer ses adversaires. Le titre du prochain album semble tout tracé : Vengeance ! Chacun est animé par la haine qu’il porte à un autre et qu’importe les moyens, le but à atteindre prime sur toute autre considération.
Cet album constitue une montée dans cet antagonisme. Le président Vexton représente une parenthèse, un oasis dans cet océan d’animosité, mais connaissant le bonhomme, il a la rancune tenace. Et son prochain mariage avant les élections prend des allures de noces pourpres.
“Revanche” relève du volume de transition, mais cet album contient son lot d’émotions avec bataille spatiale, attaque de prédateurs marins géants, affrontement avec des robots... S’ennuyer n’est pas au programme de ce space opera enlevé.

JPEG - 96.9 ko

Du point de vue du scénario, Sylvain Runberg s’avère donc bien inspiré. Quant au dessin, Miki Montlló ne cesse de monter en puissance depuis le premier tome. Les ambiances sont beaucoup plus riches, moins monochromes. La couleur est plus fouillée, plus travaillée, apportant plus de texture aux cases. C’est d’autant plus flagrant quand les albums sont lus à la suite. C’est un plaisir d’assister à cette évolution, d’être surpris par cette qualité pas forcément attendue au départ.

JPEG - 65 ko

“Warship Jolly Roger” monte en puissance au fil des tomes, ce qui montre bien qu’il faut laisser aux séries le temps de s’installer, chaque album s’affirmant par rapport au précédent et démontrant tout le potentiel des deux artistes aux commandes.
Une série de science-fiction addictive qui ne fait pas dans la dentelle. Il va y avoir de la casse !


(T3) Revanche
- Série : Warship Jolly Roger
- Scénario : Sylvain Runberg
- Dessin et couleurs : Miki Montlló
- Éditeur : Dargaud
- Dépôt légal : 30 septembre 2016
- Format : 24,1 x 31,9 cm
- Pagination : 56 pages couleurs
- Numéro ISBN : 978-2-5050-6455-8
- Prix public : 13,99 €


À lire sur la Yozone :
Warship Jolly Roger (T1) Sans retour
Warship Jolly Roger (T2) Déflagrations


Illustrations © Miki Montlló et Éditions Dargaud (2016)


François Schnebelen
19 décembre 2016






JPEG - 27.9 ko



JPEG - 27.8 ko



JPEG - 32.9 ko



JPEG - 23 ko



JPEG - 24.3 ko



JPEG - 38.5 ko



WebAnalytics