YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Expo Yozone : Gotland, hommage à Howard Phillips Lovecraft
Nicolas Fructus, Thomas Day et Franck Achard
Le Bélial’

Nicolas Fructus est un habitué des ouvrages qui sont des expériences littéraires et artistiques. Il donne vie par son dessin, ses couleurs, ses photo-montages, à des univers, des hommages mis en lumière par des auteurs contemporains. Chez Mnémos, il fut dans les pas de Jules Verne (« Un an dans les airs »), dans la création de « Jadis », le ville infinie, et déjà, avec « Kadath, le guide de la cité Inconnue », il lançait, avec quatre écrivains de nouveaux ponts vers l’œuvre de Howard Phillips Lovecraft.
Cette fois, il s’enfonce à nouveau dans la lumière vénéneuse des cauchemars lovecraftiens, pour marquer les esprits d’un splendide livre d’art, un magnifique livre hommage à Howard Phillips Lovecraft.
Né d’une souscription sur Ulule qui a été un énorme succès (plus de 500% de l’objectif initial), il permet aux Éditions Le Bélial’ de créer la collection Wotan, pleine de promesses d’ouvrages d’exception. Mais tout cela, François Schnebelen vous le raconte très bien dans son article qui aborde textes et fond, laissons nous donc porter par le miroir effrayant des images de Nicolas Fructus, sur les terres de « Gotland ».



La vidéo réalisée pour Ulule, vous donnera déjà une belle idée de ce qui vous attend dans « Gotland ».

Maintenant il est temps de se laisser emporter par le talent de Nicolas Fructus qui offre dans ce livre une palette très large de ses capacités artistiques.
Le livre est porté par trois récits, deux de Nicolas Fructus, un de Thomas Day, pour trois époques différentes, et trois approches illustratives différentes où peinture directe et réalisations numériques se succèdent.
Entre chaque chapitres, des Interludes totalement graphiques : dessins, crayonnés et visions picturales horrifiques... Le gouffre s’ouvre devant nous, il est temps d’y plonger, profondément, avec Gotland et l’histoire de Björn...

JPEG - 223 ko
Gotland
JPEG - 429.5 ko
Björn entame sa périlleuse descente...
JPEG - 449.1 ko
JPEG - 296.9 ko
et découvrira d’incroyables architectures.
JPEG - 222.3 ko
Le Palais Poulpe
JPEG - 539.1 ko

Quittons le Haut Moyen Âge de Gotland et de ses profondeurs effrayantes, pour rejoindre Forbach, en fin d’année 2002. Oh ! ne croyez pas en un instant de répit, le récit de Thomas Day révèlera l’Horreur cachée du gouffre de Forbach... et Nicolas Fructus s’en délecte déjà.... avec plus de dessins en noir et blanc et quelques peintures en pleines pages.

JPEG - 348.4 ko
JPEG - 429.7 ko
L’œil

Ce qui impressionne dans l’art de Nicolas Fructus, c’est cette facilité à créer l’horreur, chercher, imaginer des créatures improbables et toutes plus glougloutantes les unes que les autres. Et puis il y a cet abyssal don pour imaginer des architectures fantastiques, arches sur-dimensionnées sorties des confins de l’espace ou d’un monde englouti, des totems gigantesques, émanations de rites innommables que nul n’a envie d’approcher. C’est tout le sel de son second Interlude, fort de 16 pages totalement offertes au dessin et à la peinture, dans l’univers lovecraftien.

JPEG - 172.7 ko
Nicolas Fructus et une de ses créatures sculptées, offertes aux soucripteurs...
JPEG - 162.4 ko
Deux créatures imaginées pour les souscripteurs, mais qui auraient pu entrer en ce second Interlude.

On arrive au moment d’explorer la Mémoire des Mondes Troubles. Dernière étape de ce livre, avec texte et photo-montages de Nicolas Fructus. Troublante association qui est une des belles réussites de l’ouvrage. Avec ce sentiment de réalité malsaine qui s’impose. Du grand art.

JPEG - 190.1 ko

JPEG - 511 ko

JPEG - 192.9 ko
JPEG - 119 ko

J’espère que la descente (presque comme dans un gouffre) parmi les illustrations de « Gotland », vous aura donné envie de découvrir ce très bel ouvrage sur lequel il faut encore dire le remarquable travail du graphiste Franck Achard, sur la maquette, les typographies, le design, les quelques magnifique illustrations repliées en triptyques, le travail sur la couverture. C’est un travail artistique de grande qualité qui est produit sur un livre splendidement malsain... On en redemandera, dans cette collection Wotan qui débute par un fleuron de bibliophile.


Vous pouvez aussi découvrir « Gotland » par la critique de l’ouvrage réalisée par François Schnebelen, pour en découvrir plus sur les textes et qui vous en donnera une fiche technique plus détaillée.


Gotland, par Nicolas Fructus et Thomas Day
Le Bélial’ - 152 pages couleurs - 39 €
Collection Wotan


Illustrations © Nicolas Fructus et Éditions Le Bélial’ (2016)


Fabrice Leduc
22 février 2017






PNG - 1008.6 ko



WebAnalytics