YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Gotland
Nicolas Fructus et Thomas Day
Le Bélial’, Wotan, recueil illustré, fantastique, 152 pages, octobre 2016, 39€

« Wotan a sacrifié un œil pour contempler l’indicible, apprendre la maîtrise des runes et révéler ce qui ne peut être révélé.
Wotan est un espace de création unique dédié à l’illustré, à la bande dessinée, aux livres-mondes et aux aventures éditoriales non-euclidiennes, aux intégrales hors normes et autres projets ruineux en santé mentale.
Wotan se veut l’atelier fou des éditions du Bélial’, un espace d’expression inédit respectant la créativité de chacun de ses acteurs dans un esprit de liberté extrême. »

Voilà comment l’éditeur présente cette collection, dont le premier tome « Gotland » est paru suite à une campagne de financement participatif sur Ullule, couronnée de succès.



Lovecraft est mentionné sur la couverture rigide avec vernis sélectif et embossage en quatrième, ce qui relève tout de suite du bel objet. Cet écrivain à l’imaginaire torturé mettant en scène l’indicible a servi d’inspiration pour ce recueil illustré.
La revue « Bifrost » du même éditeur lui a déjà consacré son numéro 73, dans lequel figurait justement “Forbach” de Thomas Day au sommaire du présent livre.

Cette nouvelle centrale s’apparente à une machine à remonter le temps. L’auteur raconte toute l’histoire à rebours. Pourquoi cette femme explore cette faille ? Les réponses se situent dans le passé et chaque partie apporte ses révélations jusqu’à la conclusion qui montre quelle menace le femme doit affronter et éliminer.

JPEG - 215.9 ko

Le procédé s’avère très efficace. L’issue de la mission qu’elle s’est imposée, mais qui lui a aussi été donnée, est tue, le lecteur n’en saura pas plus. Il apprend pourquoi elle doit agir de la sorte, donc les causes, et non les conséquences. “Forbach” fonctionne très bien de la sorte et c’est ce qui en fait sa qualité, à même titre que le style de Thomas Day, qui a du faire grincer bien des dents en décrivant cette région.

À côté, Nicolas Fructus n’a pas la même approche, ses récits reposent davantage sur les ambiances desquelles naît l’étrange.
“Gotland”, premier texte du recueil éponyme, décrit ce qui est arrivé à Björn, introduit par un mystérieux narrateur. La méthode employée interpelle au départ mais prend tout son sens à la fin, ce qui donne un éclairage encore plus inquiétant. Dans des temps reculés, il découvre au détour d’un chemin un grand anneau de pierres qu’il n’avait jamais vu auparavant. Sous une impulsion, il le traverse et rien ne se passe de prime abord. Pourtant, d’étranges découvertes suivent : disparitions, transformation en créature abjecte, cité souterraine... Björn a-t-il franchi une porte vers un ailleurs décalé ? Ou n’est-ce que coïncidences ? S’il retrouvait l’anneau et le passait à l’envers, que se passerait-il ?
Avec Nicolas Fructus, la tension monte au fil des découvertes toujours plus importantes. Elle démarre doucement pour prendre des proportions toujours plus effrayantes. En cela, il est fidèle à l’esprit de Lovecraft qui raisonnait plus en terme de descriptions que d’actions.
Dans “Gotland”, ses dessins illustrent le récit, donnant sa vision de l’histoire, au contraire de “Mémoire des mondes troubles” où les montages photos l’appuient et le renforcent de manière étonnante et dérangeante.

JPEG - 119 ko

Le texte et les photos sont indissociables. Nicolas Fructus donne ici sa pleine mesure et instille un sentiment de malaise chez le lecteur qui croit presque contempler de vieilles photos sur lesquelles sont révélées des créatures connues que de seuls initiés qui le payent en général de leur vie. À partir du moment où il a compris qu’elles existaient, Maréchal a consacré sa vie à les capturer sur son appareil. Et tout a un prix !

Se mesurer à l’œuvre de Lovecraft est pour le moins compliqué, voire casse-gueule, pourtant « Gotland » échappe à l’écueil. Sous une magnifique livrée, avec force illustrations couleurs ou non, parfois même sur des pages dépliables, Nicolas Fructus met son talent au service de ce projet d’importance et qui assoie la collection sur des bases solides. Bien sûr, Thomas Day apporte sa pierre aux fondations, ainsi que Franck Achard pour sa mise en scène graphique.

En ces temps de fêtes, voilà une belle idée de cadeau.


Vous pouvez aussi découvrir “Gotland” par l’Expo Yozone : Gotland, hommage à Howard Phillips Lovecraft, beaucoup plus illustrée et réalisée par Fabrice Leduc.


Gotland
Auteurs : Nicolas Fructus et Thomas Day
Illustrateur : Nicolas Fructus
Graphisme : Franck Achard
Éditeur : Le Bélial’
Collection : Wotan
Directeur de collection : Olivier Girard
Site Internet : Recueil (site éditeur)
Pagination : 152 couleurs
Format (en cm) : 24 x 32
Dépôt légal : octobre 2016
ISBN : 978-2-84344-910-9
Prix : 39 €



François Schnebelen
31 décembre 2016






JPEG - 68.7 ko



JPEG - 89.4 ko
Björn...



JPEG - 101.2 ko



JPEG - 51 ko



JPEG - 62.9 ko



PNG - 65.6 ko



WebAnalytics