YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Sun-Ken Rock (T23 et 24)
Boichi
Doki-Doki

Le temps de l’ultime confrontation avec le clan Hakuryukai est arrivé. Ken et Yumin se sont déclarés leur amour et c’est donc ensemble qu’ils iront détruire le clan du père de la jeune fille. Car Ken est bien décidé à en finir et pour cela, il sait parfaitement qu’il va devoir éliminer tous les membres du clan présent en Corée, dans cet immeuble de Pusan. Ils pourraient profiter de soleil, sur la plage de la ville, mais ce qui sera en plomb pour Ken, ce n’est pas le soleil mais deux battes de base-ball pour défoncer les crânes de ceux qui oseront se dresser face à lui. Il sait aussi que ses trois acolytes de la Sun-Ken Team sont là pour couvrir ses arrières. Et il en aura besoin car si les premiers porte-flingues ne font vraiment pas le poids, les véritables tueurs du Hakuryukai font leur apparition. Pour Ken, un espèce de rocker hyper body-buildé, pour les trois acolytes, un fou furieux armé jusqu’aux dents. Et pour Yumin, quatre jeunes filles censées être devenues les filles de son père, de mortelles poupées devant la remplacer.



Le grand combat final approche. Contre tout attente, rien ne semble pouvoir stopper Ken et Yumin, au grand dam du chef du clan Hakuryukai et père de Yumin. Et pour comble de malheur, Rain, son meilleur tueur à gages, lui déclare refuser de tuer Yumin. Mais en réalité, le choix de ce dernier est loin d’être anodin ou innocent. S’il refuse de la tuer, c’est tout simplement parce qu’il compte bien la prendre comme épouse et finalement mettre la main sur le clan. Toutefois, pour arriver à ses fins, il lui faut d’abord éliminer le dernier obstacle lui faisant face : Kitano Ken. Et s’il y a quelque chose que Ken ne refuse jamais, c’est bien un défi. Ce sera lui contre ce maudit manchot nippon. Seulement, Rain ne va pas seulement jouer des muscles, il va également commencer une attaque psychologique en règle sur Yumin et Ken car s’il parvient à les faire douter une seule seconde, ils seront alors à sa merci. Et dans un premier temps, il va tout simplement utiliser à son compte les faiblesses de Yumin. Il connaît par cœur la jeune femme et il va la mettre en face de sa vérité, sa conclusion sur ce qu’elle croit être de l’amour pour Kitano Ken. Non, Yumin n’est pas la gentille fliquette qu’elle veut bien montrer, elle est en fait un monstre d’égoïsme.

JPEG - 103.1 ko

Le grand final de “Sun-Ken Rock” arrive à grands pas avec ces deux tomes nous préparant pour l’ultime tome 25. Les choses sont des plus claires : ce sera Ken et ses alliés contre le Hakuryukai. Boichi ne va pas vraiment innover pour ces deux volumes. Il va rester dans une structure d’un grand classicisme pour “Sun-Ken Rock” mais aussi pour ce genre de shonen de baston. Le tome 23 sera simplement un « tower defense », une progression sur une tour pour atteindre le boss de fin de niveau au dernier étage. C’est loin d’être la première fois que Boichi nous entraîne dans ce genre d’ambiance, ces affrontements en vase clos, avec peu d’espace pour combattre. Ce sera surtout pénalisant pour les trois anciens de la Sun-Ken Rock Team qui feront face à un fou furieux armé jusqu’aux dents d’armes à feu. La situation sera également assez tendue pour Yumin qui se retrouve face à quatre jeunes filles qui devaient la remplacer auprès de son père. Au final, le cas « facile » sera assez étonnement pour Ken. Certes, son adversaire a un physique de bulldozer avec la puissance de l’engin de chantier, mais il s’avérera en réalité bien plus proche de la baudruche vite dégonflée. C’est exactement le genre de tome compliqué à chroniquer car il se compose principalement d’une série d’attaques, de contre-attaques, de sacrifices pour faire gagner les siens, l’héroïsme tel que préconisé dans le shonen classique.

Le tome 24 change totalement de rythme et de logique. Car en fait, le cœur de ce tome est basé uniquement sur le duel entre Rain et Ken. Certes, pour faire durer un combat sur tout un tome, il y a le système de l’interlude avec une autre scène de combat. Toutefois, Boichi ne va pas vraiment abuser de cette technique scénaristique, bien au contraire, les interludes se feront rares, ce qui obligera ses personnages à devenir très bavards. Pour être vraiment précis, c’est surtout Rain qui va tenter de déstabiliser à la fois Yumin et Ken. D’abord Yumin en tentant de la convaincre qu’elle est destinée à être sa femme, que tous ses choix amoureux ont été faits en l’ayant lui et lui seul en tête. Il va tranquillement développer son analyse mais Boichi met rapidement à mal tous ses dires en le dessinant avec un regard de fou à lier. Pour influencer Ken, Rain va exposer en parallèle une autre théorie qui ferait de Yumin le diable incarné, qui ne penserait qu’à sa carrière et à sa petite personne utilisant tout le monde sans la moindre exception. Yumin ne restera pas insensible, cherchant à se défendre, surtout que le combat physique tourne à l’avantage de Rain et de son poing métallique. Ken n’est pas au mieux de sa forme, mais on comprend également qu’il faut faire tourner le compteur pages et faire durer le suspens pendant tout le tome. Toutefois, Boichi ne pourra continuer longtemps sur ce schéma dans un deuxième tome et il devra trouver quelque chose d’inédit pour finir sur une bonne note sa série dans le prochain tome.

La fin n’a jamais été aussi proche pour Ken. Comment s’achèvera le combat de notre héros et que deviendra t-il après ? Bientôt mon analyse de la réponse de Boichi.


Déconseillé au - de 15 ans
Sun-Ken Rock (T23 et 24)
- Auteur : Boichi
- Traducteur  : Arnaud Delage
- Éditeur français : Doki-Doki
- Format : 127 x 182, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 192 pages
- Date de parution : 13 janvier et 6 juillet 2016
- Numéro ISBN  : 978-2-81893-375-6 ; 978-2-81893-634-4
- Prix : 7,50 €


A lire sur la Yozone :
Sun-Ken Rock (T3)
Sun-Ken Rock (T4)
Sun-Ken Rock (T5)
Sun-Ken Rock (T6)
Sun-Ken Rock (T7)
Sun-Ken Rock (T8)
Sun-Ken Rock (T9)
Sun-Ken Rock (T10)
Sun-Ken Rock (T11)
Sun-Ken Rock (T12)
Sun-Ken Rock (T13)
Sun-Ken Rock (T14)
Sun-Ken Rock (T15)
Sun-Ken Rock (T16)
Sun-Ken Rock (T17)
Sun-Ken Rock (T18 et 19)
Sun-Ken Rock (T20)
Sun-Ken Rock (T21 et 22)


© Edition Doki-Doki - Tous droits réservés


Frédéric Leray
7 décembre 2016






JPEG - 43.7 ko



JPEG - 29.9 ko



JPEG - 31.6 ko



JPEG - 50.6 ko



JPEG - 19.9 ko



JPEG - 30.9 ko



WebAnalytics