YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Frankenstein Underground
Mike Magnola, Ben Stenbeck et Dave Stewart
Delcourt Contrebande

1956. Hellboy ère quelques mois au Mexique, chassant la goule et le vampire, il monte aussi sur les rings de catch et noie une amitié disparue dans d’innombrables cuites (voir “Hellboy (T15) Au Mexique”). Il combat aussi la créature de Frankenstein, dans un sinistre laboratoire mexicain. C’est de cette dernière aventure qu’est née l’idée chez Mike Mignola de s’approprier le monstre légendaire de la littérature fantastique pour le mettre en scène au cœur de quelques-uns des plus grands secrets de l’univers Hellboy.



Il redémarre donc au Mexique, en 1956. La créature de Frankenstein fuit. Elle s’est libérée de son dernier tourmenteur mais sait que jamais les hommes, pseudo-scientifiques et autres maîtres de l’occulte en tête, ne le laisseront en paix.

JPEG - 232.8 ko

Le monstre souhaite mourir, pour oublier ses crimes et effacer cette malédiction qui le prive d’une humanité à laquelle il aspire tout. Mais comme Hellboy, il possède quelque pouvoir, une formidable énergie qui est la clé d’un des plus grands mystères du monde. Et Mignola de nous aspirer au cœur de la Terre, pour retrouver trace d’Hyperborée, la grande civilisation qui précéda l’avènement de l’homme, avec le pouvoir du Vril. Il rejoint alors ses territoires préférés, peuplés de savants fous, de spectres, goules, sorcières et ces créatures abjectes nées du serpent, les puissants et menaçants Ogdru Hem... et nous donne quelques réponses qui augurent du grand final annoncé pour l’univers Hellboy. Frankenstein, lui, court, fuit, combat, espère, maudit et bastonne dans une suite d’aventures spectaculaires qui se succèdent dans un scénario néanmoins léger. Accumulatif et distrayant.

JPEG - 69.1 ko

Au dessin, on retrouve Ben Stenbeck, déjà à l’œuvre sur “Witchfinder”, “Lord Baltimoire”, “B.P.R.D.” et “Hellboy & B.P.R.D.”. Il est en territoire connu et fait preuve d’une grande créativité avec la multitude de monstres impressionnante imaginée pour cette véritable descente aux enfers proposée au monstre de Frankenstein. C’est la grande qualité de cet album, petit bijou graphique qui s’insère parfaitement dans les codes Hellboy. On appréciera d’autant plus son travail en découvrant le Carnet de Croquis commenté par les deux auteurs, un rendez-vous aussi intéressant qu’incontournable, que Delcourt a pris l’habitude de glisser en note finale de chaque titre signé Mignola.

JPEG - 224.1 ko

Dans cette mini-série particulièrement sombre, on retrouve évidemment la classe de Dave Stewart qui accompagne de ses imparables couleurs le périple incroyable d’un être fait des chairs de cadavres qui, au bout de son désespoir, rencontre la reine d’Heliopolis et affronte les plus grands secrets du monde. Pour tomber encore plus bas ou atteindre enfin une voie lumineuse ? Avec Mignola, vous pouvez vous attendre aux pires cauchemars comme à un éventuel espoir de rédemption. Je ne vous laisse qu’un choix : découvrir ce très bel hommage du père d’Hellboy à une des plus impressionnantes figures du fantastique. Il redonne un coup de jeunesse à la mythique créature de Mary Shelley, tout en ajoutant une pierre de plus au gigantesque puzzle qu’est devenue la fresque Hellboy !


Frankenstein Underground
- Scénario : Mike Mignola
- Dessin : Ben Stenbeck
- Couleurs : Dave Stewart
- Éditeur : Delcourt
- Collection : Contrebande
- Pagination : 144 pages couleurs
- Format : 17,3 x 26,4 cm
- Dépôt légal : 13 avril 2016
- N° ISBN : 978-2-7560-7218-0
- Prix public : 15,95 €


Illustrations © Ben Stenbeck et Éditions Delcourt (2016)


Fabrice Leduc
25 janvier 2017






JPEG - 80.7 ko



JPEG - 75.8 ko



JPEG - 77.9 ko



JPEG - 120 ko



JPEG - 61.2 ko
Couverture US pour un Frankenstein aux couleurs d’Hellboy...



WebAnalytics