YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Choc (T2) Les fantômes de Knightgrave (Deuxième partie)
Stéphan Colman et Éric Maltaite
Dupuis

Le gentil Eden n’est plus, la faute au fils de Lord Essex, jaloux que son père s’intéresse à l’enfant d’une domestique. La prison et la mort de sa mère dans le même temps ont définitivement transformé Eden. Sa fuite de prison signifie vengeance.
Comment a-t-il franchi un nouveau palier pour devenir l’ennemi public numéro Un ? Qu’est-ce qui l’a poussé à revêtir un heaume d’acier, faisant de lui M. Choc ?



À l’origine, “Les fantômes de Knightgrave” était présenté comme un diptyque. Or il n’en est rien et cette deuxième partie se révèle être un volume de transition qui n’a pas le même impact que le premier album qui posait le socle de toute l’histoire à venir. D’ailleurs la quatrième de couverture arbore les différents prix remportés par le tome 1 de “Choc”.

JPEG - 116.6 ko

Cette suite ne possède pas les attraits des débuts, car elle n’affiche pas les mêmes images fortes, celles qui ont conditionné Eden et l’ont transformé à jamais. La suite des événements y apparaît somme toute logique.
D’un côté, les lecteurs suivent Eden qui arrive à Londres et intègre une bande de voleurs chapeautée par un adulte. De l’autre, Choc se joue toujours des forces de l’ordre et élimine la concurrence. Les deux policiers roulés dans la farine à l’aéroport de Londres cherchent à l’arrêter et mettent la main sur un intéressant cahier, témoignage utilisé par Stéphan Colman pour faire la jonction entre le passé et le présent.
Ce qui est intéressant, c’est de découvrir un nouveau personnage dont le rôle semble fondateur. Cette pièce rapportée donne du piment au récit et des pistes à suivre pour la transition Eden - Choc. Même si cette deuxième partie n’a pas la force de la première, elle se lit avec le même plaisir, car le scénario est emballant avec ses sauts entre les deux époques, présentant deux faces du même personnage : Eden, l’enfant qui doit grandir trop vite, et Choc, hanté par les fantômes de son passé. Ce dernier point donne de l’épaisseur au personnage, le rendant plus complexe.

Le dessin participe activement à cet attrait. Éric Maltaite régale le lecteur de ses bouilles identifiables de suite. Les ambiances sont très bien partagées : la pluie en Angleterre, la chaleur brésilienne... et encore renforcées par la colorisation.
Parcourir les pages du regard donne irrémédiablement envie de lire cet album et de se noyer dans son atmosphère très bien rendue.

JPEG - 130.6 ko

Regretter qu’il ne s’agisse que d’un volume de transition revient un peu à faire la fine bouche, car la qualité est toujours bien présente, aussi bien au niveau du scénario que du dessin. D’un autre côté, il est réjouissant de savoir que l’aventure ne se termine pas là.
La grande force de Stéphan Colman et d’Éric Maltaite est de présenter ce personnage de façon ambiguë : Choc attire l’antipathie, alors qu’Eden attire la sympathie, car les épreuves qu’il a traversées l’ont durement touché.

Choc n’est plus seulement l’adversaire de Tif et Tondu. Sous ce heaume se cache un être qui était autrefois aussi un enfant.


(T2) Les fantômes de Knightgrave (Deuxième partie)
- Série : Choc
- Scénario : Stéphan Colman
- Dessin  : Éric Maltaite
- Couleurs : Lady C., Cerise et Éric Maltaite
- Éditeur : Dupuis
- Collection : Grand Public
- Dépôt légal : 8 avril 2016
- Format : 24 x 31,8cm
- Pagination : 88 pages couleurs
- Numéro ISBN : 978-2-8001-6150-1
- Prix public : 16,50 €


À lire sur la Yozone :
Choc (T1) Les fantômes de Knightgrave (Première partie)


Illustrations © Éric Maltaite & Éditions Dupuis (2016)


François Schnebelen
24 novembre 2016






JPEG - 21.8 ko



JPEG - 27.4 ko



JPEG - 52.1 ko



JPEG - 41 ko



JPEG - 26.3 ko



JPEG - 46.4 ko



WebAnalytics