YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




John Wick 2
Film américain de Chad Stahelski (2017)
Le 22 février 2017

***



Genre : Action
Durée : 2h02

Avec Keanu Reeves (John Wick), Common (Cassian), Laurence Fishburne (Perry White), Ian McShane (Winston), Ruby Rose (Ares), Lance Reddick (Charon), Riccardo Scamarcio (Santino d’Antonio), Bridget Moynahan (Helen Wick), John Leguizamo... (Aurelio)....

John Wick est forcé de sortir de sa retraite volontaire par un de ses ex-associés qui cherche à prendre le contrôle d’une mystérieuse confrérie de tueurs internationaux. Parce qu’il est lié à cet homme par un serment, John se rend à Rome, où il va devoir affronter certains des tueurs les plus dangereux du monde.

JPEG - 26.9 ko

Plus d’actions, plus de combats, plus de morts que dans le premier épisode, John Wick 2 dure également plus longtemps. La bonne idée de cette suite est la découverte dans le monde du fonctionnement du fameux service des « Continental ».

JPEG - 86.8 ko

Les treize premières minutes sont époustouflantes et plongent les spectateurs dans le monde impitoyable de John Wick. Débutez dès le début à compter les morts. Pour ma part, je pense que nous approchons – sans rien divulgâcher- les 175 morts. Ne vous inquiétez pas, vous ne vous ennuierez pas face à l’inventivité de la mise en œuvre de la grande faucheuse.

L’histoire nous emmène en Europe, dans la ville éternelle, Rome. Intéressant de voir comment Chad Stahelski a investi la ville et ses catacombes pour y dérouler les différentes étapes de la mission de notre serviteur, John Wick. On sent l’amour du réalisateur pour le cinéma dès les premières minutes du film avec cette séquence de film muet entre autres et la scène de miroirs. Sans trucage, cette scène rappelle les films noirs des années 50, les films d’aventures des années 80 et d’actions des années 90.

JPEG - 68.1 ko

Keanu Reeves endosse de nouveau à merveille le costume de John Wick. Il n’a jamais cessé de s’entraîner aux arts martiaux depuis le premier volet. Pour un membre de l’équipe du film, il est John Wick. Sa complicité avec Chad Stahelski permet une grande liberté dans le jeu.
« Les clés de ce royaume sont entre les mains de Keanu Reeves, ajoute Stahelski. "C’est un vrai plaisir de travailler avec Keanu parce qu’il se donne toujours à 100%. Pour Matrix, Keanu a appris toutes les techniques possibles de Kung Fu. Pour 47 Ronin, il a appris l’iaido, le maniement des armes japonaises et le kenjutsu. Et maintenant, pour John Wick 2, il passe à la maîtrise de trois armes à feu différentes et s’entraîne avec les hommes de l’AETS (Armes et Tactiques Spéciales), se met au jiu-jitsu brésilien, et bien sûr repousse les limites des cascades au volant. Peu importe ce qu’exige l’intrigue, Keanu s’y met à fond et c’est une qualité très rare. Je suis convaincu que les gens vont adorer voir cette intensité à l’écran dans John Wick 2 » [1]

Si tous mes arguments ne vous ont pas encore convaincu pour aller voir John Wick 2 au cinéma, voici l’argument ultime : les retrouvailles sur grand écran de Morpheus et Neo. Eh oui, Keanu Reeves donne la réplique à son mentor dans Matrix, Laurence Fishburne. Rôle taillé sur-mesure, la rencontre entre John Wik et le roi des sans-abris, Perry White est épique.
Dernier plus, pour les amoureux des films de combats, John Wick 2 se rapproche -presque- des films de Donnie Yen. Les combats entre Cassian et John Wick valent le détour.

JPEG - 62.5 ko

Une seule chose au bout des deux heures, vivement le chapitre 3 pour voir le reste du monde contre le plus sexy des croquemitaines.

FICHE TECHNIQUE

Réalisation : Chad Stahelski
Scénariste : Derek Kolstad
Direction artistique : Kevin Kavanaugh
Décors : David Schlesinger
Costumes : Luca Mosca
Photographie : Dan Laustsen
Montage  : Evan Schiff
Musique : Tyler Bates et Joel J. Richard
Production  : Basil Iwanyk, David Leitch et Chad Stahelski
Producteurs délégués : Robert Bernacchi, Kevin Scott Frakes, Vishal Rungta et Jeff G. Waxman
Coproducteur  : Holly S. Rymon

LIEN(S) YOZONE

=> Bande Annonce
=> Extrait « Symphonie de la violence »
=> Extrait « Get some action »


Images © Niko Tavernise pour Metropolitan FilmExport



Ingrid Etienne
10 février 2017






JPEG - 11.5 ko



WebAnalytics