YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Jour J (T25) Notre-Dame de Londres
Jean-Pierre Pécau, Fred Duval et Léo Pilipovic
Delcourt

1220, Londres est la capitale du royaume franco-anglais.
La cathédrale Notre-Dame de Londres est enfin achevée. Louis VIII roi de France et d’Angleterre organise un tournoi pour célébrer cet événement. Le comte Eudes de Champagne demande un combat à mort à Amaury de Chatillon, ancien Templier. Ce dernier accepte et est gravement blessé lors de ce combat. Pendant son agonie, sa vie défile devant ses yeux. Ses souvenirs le renvoient en 1204, lors du sac de Constantinople, quand il rencontre la belle Ariana. En fait, il sauve la vie de cette belle hérétique qui allait se faire violer sur un autel. Pour elle, il quitte l’ordre des Templiers pour devenir chevalier errant. Ils fuient ensemble à travers l’Europe pour délivrer Arthur 1er, emprisonné en France. Ariana se fait passer pour une princesse et n’hésite pas à user et abuser de ses charmes, elle est plutôt douée pour écarter les jambes quand il le faut. Mais après avoir délivré Arthur, ils sont capturés.



PNG - 302.2 ko

Le récit de cette uchronie est basée sur la victoire de Louis VIII durant la bataille d’Angleterre avec la défaite de Jean sans Terre. Les historiens tiqueront forcément en entendant parler d’un royaume franco-anglais en 1220, mais il faut vraiment bien connaître cette période pour comprendre les subtilités. Au cours de l’histoire, on suit le destin de la belle Ariana et du chevalier preux Amaury durant seize années. Amis, tantôt amants, leur chemin est semé d’embûches.

JPEG - 141.3 ko

Jean-Pierre Pécau et Fred Duval nous entraîneront même dans la forêt de Sherwood avec Amaury qui se prend pour Robin des Bois. Ce clin d’œil est plutôt sympa.

Léo Pilipovic nous régale avec des planches dynamiques, des combats réalistes et des personnages particulièrement beaux. Ariana a un corps magnifique qui fait tourner la tête aux hommes et quant à Amaury... son corps de rêve nous fait chavirer, nous les femmes, en le voyant dans son plus simple appareil sous tous les angles, du pur bonheur pour les yeux. Les couleurs sobres de Thorn sont parfaitement adaptées au Moyen Âge. Les dessins sont un réel atout pour cet album, les combats à l’épée ainsi que les scènes de sexe sont très réussies.

PNG - 349.3 ko

Notre-Dame de Londres” se différencie des autres albums de la série “Jour J” car, cette fois, le souffle uchronique est peu présent. Mais si cette histoire est très agréable à lire, elle n’a plus grand rapport avec le thème principal de la collection “Jour J”. Ce ne sera dérangeant que pour les puristes, puisque cette histoire dynamique en fait une bonne BD. “Jour J” a déjà traité les grands thèmes de l’Histoire, le concept commence peut-être un peu à s’essouffler vu le rythme de parution. Rappelons que “Jour J” a été lancé en 2010 et compte déjà 25 albums, c’est impressionnant !

Le prochain tome, “La Ballade des Pendus”, évoquera les ravages de la peste en 1473 sur fond de conspiration. Laissons-nous surprendre !


(T25) Notre-Dame de Londres
- Série : Jour J
- Scénario : Jean-Pierre Pécau, Fred Duval, assistés de Fred Blanchard
- Dessins : Léo Pilipovic
- Couleurs : Thorn
- Couverture : Ugo Pinson et Fred Blanchard
- Éditeur : Delcourt
- Collection : Neopolis
- Format : 24 x 32 cm
- Pagination : 62 pages couleur
- Dépôt légal : 24 août 2016
- Numéro ISBN : 978-2-7560-4804-8
- Prix public : 15,50 €


A lire sur la Yozone :
Jour J (T1) Les Russes sur la Lune
Jour J (T2) Paris, Secteur Soviétique
Jour J (T3-T4) Septembre Rouge - Octobre Noir
Jour J (T8) Paris brûle encore
Jour J (T10) Le Gang Kennedy
Jour J (T18) Opération Charlemagne
Jour J (T20) Dragon Rouge
Jour J (T21) Le Crépuscule des Damnés
Jour J (T22) L’Empire des Steppes
Jour J (T23) La République des Esclaves
Jour J (T24) Stupor Mundi
Guide de l’Uchronie (Le)


Illustrations © Léo Pilipovic & Éditions Delcourt (2016)


Anne Schnebelen
25 novembre 2016






JPEG - 33.9 ko



PNG - 135 ko



PNG - 178.8 ko



PNG - 139.8 ko



PNG - 116.5 ko



PNG - 113.1 ko



PNG - 125.9 ko



WebAnalytics