YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Tribulations de Roxane (Les ) - La main de Pangboche (T2)
André Taymans
Place du Sablon

André Taymans est un véritable homme-orchestre de la bande dessinée. À la fois scénariste et dessinateur ayant gardé intacte son admiration pour les grands noms de l’Age d’or, il a démontré à de multiples occasions sa capacité à s’adapter sans problème à des séries d’autrui, quel qu’en soit le public (voir entre autres ses interventions sur la série “Lefranc” de Jacques Martin et sa reprise des aventures de la “Sibylline” de Raymond Macherot).



Mais pour beaucoup, André Taymans est aussi et surtout le créateur de la série à succès “Caroline Baldwin” (16 albums chez Casterman entre 1998 et 2012), où son style semi-réaliste a imposé une héroïne bien de son temps, indépendante dans son travail comme dans ses amours. Quitte à chambouler poncifs et normes du genre, et à choquer certains (ainsi quand, en 2004, Caroline faisait état de sa séropositivité). Parallèlement, fidèle à sa prédilection narrative pour des femmes éprises d’aventure, Taymans avait d’ailleurs développé une version adolescente de sa Caroline avec “Les aventures de Charlotte” (5 albums entre 1993 et 1997 sur scénarios de Rudi Miel).

Or, sa collaboration avec Casterman ayant récemment pris fin, c’est à l’enseigne de Place du Sablon, filiale belge du groupe suisse Paquet, qu’André Taymans redéploie désormais ses activités, d’une part comme responsable de publications patrimoniales (il préside ainsi à la réédition des aventures de Petzi, mais aussi de la série typiquement belge qu’est “Bob et Bobette”, elle-même assortie d’hommages contemporains) et, d’autre part, comme auteur à part entière.

JPEG - 149.4 ko

C’est coiffé de cette seconde casquette qu’il signe “Les Tribulations de Roxane”, une série dont, pour tout dire, la belle héroïne était initialement apparue dans “Free Tibet”, le tome 14 des “Caroline Baldwin”. Roxane, aussi blonde que Caroline était brune, faisant d’ailleurs bien plus qu’aider à patienter, le temps que ressuscite sa célèbre amie.

Les deux tomes de l’aventure “La main de Pangboche” sont déjà parus, où Roxane Leduc, devenue spécialiste de la recherche d’œuvres d’art, fait montre d’une personnalité fort attachante au gré d’une intrigue bien construite et riche en rebondissements, mais dont l’essentiel est peut-être ailleurs : dans la célébration des espaces himalayens et des cultures népalaise et tibétaine, pour lesquels le grand voyageur qu’est Taymans a toujours affiché son attirance et son engagement. Et de fait, le moins captivant de cette série n’est pas la lumière et la sensation de grandiose que l’auteur sait insuffler à ses représentations de montagnes enneigées. Au point, se prend-on à supputer, qu’il y ait là un hommage sans doute inconscient à la manière dont Hergé avait lui aussi réussi à transfigurer les sommets d’un Tibet cher à son cœur.

JPEG - 245 ko

Pour être complet quant à l’actualité d’André Taymans, et en passant du clair au très sombre, on signalera la réédition, toujours chez Place du Sablon, du polar “Assassine” qui fut initialement (2004) publié comme un roman « À Suivre » et pour lequel le romancier Patrick Delperdange, maître du récit noir, avait concocté une de ces intrigues hautement transgressives dont il a le secret.
--------------------------------------------------------------------------------

(T2) La main de Pangboche
- Série : Les tribulations de Roxane
- Scénario : André Taymans
- Dessin : André Taymans
- Éditeur : Place du Sablon
- Format : 23,5 x 32 cm
- Pagination : 48 pages couleurs
- Dépôt légal : 29 juin 2016
- Numéro ISBN : 978-2-88936-013-0
- Prix public : 14 €


Illustrations © André Taymans et Place du Sablon (2016)


Alain Dartevelle
12 novembre 2016






JPEG - 74.2 ko
La main de Pangboche (T1)



JPEG - 88.5 ko



JPEG - 56 ko



JPEG - 67.1 ko



JPEG - 70.5 ko
La main de Pangboche (T2)



WebAnalytics