YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Pouvoir des Innocents (Le) (cycle 2) Car l’enfer est ici (T4) 2 visions pour un pays
Luc Brunschwig, David Nouhaud et Laurent Hirn
Futuropolis

Série culte publiée chez Delcourt, “Le Pouvoir des Innocents” s’achevait sur un terrifiant et sanglant attentat qui faisait 508 victimes à New-York.
Luc Brunschwig et Laurent Hirn y dépeignaient les travers d’une Amérique des plus conservatrices, par le biais du portrait de Joshua Logan, ancien membre des forces spéciales et homme hanté par la mort de son jeune fils, abattu une nuit, lors d’une fusillade entre petits malfrats et milice de quartier. L’homme est aujourd’hui soupçonné d’être l’auteur de l’attentat mais s’est livré à la police pour faire éclater la vérité.. Autour de lui, les politiques s’affairent, les débats se font houleux, pour décider de son droit à vivre... ou non.



Car l’enfer est ici

Avec ce second cycle, intitulé “Car l’enfer est ici”, Luc Brunschwig a repris son histoire, exactement six mois après le terrible événement et décrit la montée au pouvoir de la démocrate Jessica Ruppert, élue maire de New-York avec une politique sociale et humaniste qui divise violemment les différents courants de pensée américains et hérisse le poil des plus conservateurs. Des sphères politiques aux classes les plus populaires, le débat est violent car, toujours, au centre des déflagrations populistes, revient le sort de Joshua Logan. Tant d’Américains souhaitent le voir mort !

JPEG - 136.4 ko

Dans le tome 3, “4 millions de voix”, Brunschwig décrivait l’intense bagarre pour les élections de gouverneur de l’Etat de New-York, entre les 7 et le 9 novembre 1999. Autour de la personnalité atypique de Jessica Ruppert et de son poulain Lou Mc Arthur, nous plongions dans un chaudron empli de fureur qui bouillonnait dans une ville violente et corrompue. Un album superbement réussi, à l’action tendue et au final plein de suspense.

Avec “2 visions pour un pays”, on monte encore plus dans la tension. Après une élection qui a livré un résultat surprise et qui attise encore la violence, c’est la course à la présidence qui se dessine.
L’album débute dans un climat doublement dramatique, avec Joshua Logan, hanté par le fantôme de son fils, qui cherche à éviter un lynchage, planqué dans une armoire de vestiaire de la prison de Rickers Island, pendant que la jeune punkette « surdouée », Lucy, se bat contre la mort, suite au coup de couteau reçu par l’immonde Frazy, dit « Le Prince de New-York » (voir tome 3), un prince du crime associé aux obscures manigances du parti républicain.
Luc Brunschwig part sur différents fils narratifs d’une histoire qui entremêle les destinées. Au milieu, celui de Joshua Logan qui avance parmi de grands dangers vers son procès, entouré des différents appétits politiques qui lui promettent mort ou, au contraire, compréhension, voire pardon.

JPEG - 88.7 ko

Brunschwig observe ainsi les différentes couches sociales de l’Amérique, analysant les réactions contradictoires qui émergent devant une politique volontaire et sociale, celle de Jessica Ruppert, totalement opposée à l’ultra-conservatisme d’un pouvoir usé par les magouilles et les compromissions. Au milieu, des hommes et des femmes, que le scénariste choisit dans la rue, parmi la pègre, dans les meetings politiques, dans les prisons, croisant les questionnements sur le devenir d’une société, les questions d’une Amérique au bord de l’explosion et qui a besoin de mutation. C’est complexe, et même si cela ralentit un peu le fil principal de l’histoire, c’est bougrement intéressant.

Une réalisation graphique épatante

Laurent Hirn et David Nouhaud se partagent dessin et couleurs, permettant sans doute à cette formidable mosaïque d’avancer, pièce après pièce, avec un peu plus de vitesse. D’un lendemain d’élection, le 10 novembre 1999, jusqu’au 27 février 2001, à la veille d’un procès historique, ils occupent l’espace avec une rare efficacité, beaucoup d’intensité et d’émotion.
Dessin, cadrages, découpage sont finement pensés et orchestrés. Cette histoire, au déroulement assez lent, prend encore plus d’intérêt par la force graphique apportée aux séquences, aux personnages, aux ambiances. On sent la patte ambitieuse de Brunschwig, totalement adoptée par ses deux collaborateurs. Le résultat est très au dessus de la série mère.

JPEG - 134.4 ko
Les trois premiers tomes de la série chez Futuropolis

Si “Le Pouvoir des Innocents” est une série culte, ses nouveaux cycles (“Car l’enfer est ici” et “Les enfants de Jessica”) sont des développements passionnants dont fait partie cet excellent album qu’est “2 visions pour un pays”. Il nous laisse totalement en haleine, puisque le tome 5 ouvrira le procès de Joshua Logan, fixé au jeudi 1er mars 2001, à 9 heurs tapantes... Nous y serons.


(cycle 2) Car l’enfer est ici (T4) 2 Visions pour un pays
- Série : Le Pouvoir des Innocents
- Scénario : Luc Brunschwig
- Dessin et couleurs : David Nouhaud et Laurent Hirn
- Éditeur : Futuropolis
- Pagination : 56 pages couleurs
- Format : 23,5 x 31,2 cm
- Dépôt légal : 8 avril 2016
- Numéro ISBN : 9782754812092
- Prix public : 13 €


Illustrations © David Nouhaud, Laurent Hirn et Éditions Futuropolis (2016)


Fabrice Leduc
3 novembre 2016






JPEG - 54.7 ko
« 2 visions pour un pays »



JPEG - 86.2 ko



JPEG - 43.2 ko



JPEG - 84.8 ko



JPEG - 75.7 ko



JPEG - 84.8 ko



JPEG - 41.4 ko



JPEG - 74 ko



WebAnalytics