YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Winter Road
Jeff Lemire
Futuropolis

Pimitamon, une petite ville du Canada où vit Derek, un ancien hockeyeur de NHL, viré pour violence sur le terrain. Il n’en reste pas moins une personnalité locale dont la gloire appartient au passé, car son quotidien ne ressemble plus qu’à une longue errance à travers les effets de l’alcool. Il vaut mieux ne pas le chercher pour éviter ses débordements de violence. Rien ne semble le sortir de sa routine qui l’envoie à plus ou moins long terme dans la tombe.
Contre toute attente, sa sœur Bethy, qu’il n’a plus vue depuis des années, a des ennuis et débarque à Pimitamon. Deux êtres blessés se retrouvent et Derek prend conscience qu’il doit se ressaisir, changer pour l’aider. Il n’a pas le droit de l’abandonner une seconde fois.



L’ampleur conséquente de cet album (280 pages) permet à Jeff Lemire de développer ses personnages et notamment celui de Derek. Ce dernier vit avec ses démons, il est hanté par le passé et par les événements qui l’ont conduit à sa longue déchéance. Ils sont nombreux à le croire plein de pognon, alors qu’il n’en est rien, il est fauché et se contente de vivoter. Son emploi dans une gargote le matin ne sert qu’à lui payer la bibine du soir. Il semble attirer les ennuis. Heureusement, deux amis fidèles ne le lâchent pas malgré son caractère de chien. D’ailleurs, cette figure le hante, comme s’il lui rappelait des bons moments.
Sa sœur n’est pas plus gâtée par la vie, le salaud qu’elle fréquentait l’a poussée à fuir et à chercher le secours de son frère. Au vu de sa situation personnelle, Derek peut-il seulement l’aider ? Question légitime. Lui a sombré dans l’alcool, alors que sa sœur l’a fait dans la drogue. Ce mélange détonnant ne peut faire que des étincelles.

JPEG - 159.8 ko

Jeff Lemire mène très bien le récit. Il prend le temps, sans abuser outre mesure et lasser les lecteurs. Le présent montre dans quelle impasse se retrouve Derek et, de temps à autres, des retours ciblés dans le passé illustrent le pourquoi de la chose. Des petits faits l’ont forgé, l’ont poussé à devenir une terreur de la glace jusqu’à ce qu’il franchisse la ligne rouge. Sa tête est remplie de regrets qui le minent et il ne cherche dans la boisson que l’oubli. Chaque rappel à ce qu’il aurait pu être s’il n’avait pas déconné le blesse au plus profond de lui-même.
L’arrivée de Bethy le sort de la léthargie qui l’a gagné, car ses responsabilités de grand frère le rattrapent.

Pour le dessin, Jeff Lemire met en scène des personnages aux traits taillés à la serpe. Derek semble avoir la gueule cassée à force de prendre des coups. L’essentiel de l’album est en bichromie, différentes nuances de bleu appliquées à l’aquarelle servent au remplissage et donnent une incontestable impression de froideur : rudesse du climat, personnes brisées par une vie difficile... Les pages en couleurs s’en dégagent d’autant plus. Elles ramènent au passé, à des jours heureux avant qu’ils ne soient à chaque fois gâchés et ramènent à un présent incertain et effrayant. Le futur ne représente plus un but, tout espoir d’une existence meilleure semble absent.

JPEG - 140.4 ko

Parfois, Jeff Lemire transgresse sa règle et apporte des touches de rouge au présent, mais cette couleur sang n’annonce jamais rien de bon et cela finit dans des débordements de violence. De plus, l’épaisseur de l’album lui permet à maintes occasions d’offrir des dessins en pleine page, prêtant parfois juste à la contemplation.

“Winter Road” est un roman graphique qui saisit à la gorge. Malgré son lourd passé, le lecteur ne prend pas en grippe Derek, qui a des circonstances atténuantes. Les regrets alimentent toujours ses jours et le poussent à boire. Bethy lui offre la rédemption, elle constitue un moyen de racheter ses fautes, d’avoir enfin un but.

Saura-t-il trouver la paix ? Sortir de l’hiver éternel qui l’a gagné ?

Jeff Lemire nous donne des réponses de manière poignante. Le dessin et le déroulement ne laissent pas indifférent et c’est pensif que chacun en sortira.
Une belle leçon donnée là par l’auteur.


Winter Road
- Scénario, dessin & couleurs : Jeff Lemire
- Traduction de l’américain : Sidonie Van den Dries
- Éditeur : Futuropolis
- Dépôt légal : 15 septembre 2016
- Format : 20 x 27,3 cm
- Pagination : 280 pages couleurs
- Numéro ISBN : 978-2-7548-1695-3
- Prix public : 28 €


Illustrations © Jeff Lemire et Futuropolis (2016)


François Schnebelen
16 novembre 2016






JPEG - 38.5 ko



JPEG - 37.6 ko



JPEG - 34.7 ko



JPEG - 32.9 ko



JPEG - 26.7 ko



JPEG - 15.6 ko



WebAnalytics