YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Reckless, tome 1 : Le Sortilège de Pierre
Cornelia Funke
Gallimard Jeunesse, roman traduit de l’allemand, 328 pages, aout 2010, 15€

Son père a disparu de l’autre côté d’un miroir. Jacob Reckless y plonge à son tour, tant pour le retrouver que pour fuir son quotidien, sa réalité, un New York contemporain avec une mère malade et un petit frère à gérer. Ses escapades de l’autre côté se font de plus en plus fréquentes, de plus en plus longues. Il a fait sa vie là-bas.
Dix années passent, quand Will traverse à son tour, plein de reproches pour son aîné absent. Les yeux brillants de montrer à Clara, sa petite amie rencontrée à l’hôpital où à agonisé sa mère, ce monde merveilleux.
Sauf qu’il ne l’est pas totalement. L’Empire est ébranlé par les invasions des Goyls, des humanoïdes à peau de pierre, dont le général est guidé par la Fée Sombre. La Fée a enchanté les Goyls : tout humain blessé de leurs griffes se change lentement mais inexorablement en Goyl, grossissant leurs rangs. Et forcément, dans une escarmouche, Will est blessé.
Jacob va alors déployer toute son expérience, son savoir, ses connaissances pour trouver un antidote. En tant que chasseur de trésors magiques de l’Impératrice, il n’est pas sans ressources. Mais cela suffira-t-il à sauver son frère ? Ne devra-t-il pas sacrifier plus ?



Après les trois volumes d’Encre (« Cœur d’Encre », « Sang d’Encre » et « Mort d’Encre »), la nouvelle trilogie de Cornelia Funke s’appelle « Reckless », du nom de son héros, Jacob Reckless.
Ce premier tome, « Le Sortilège de Pierre », rafla le Prix Imaginales jeunesse en 2011, et on ne s’en étonnera guère, tandis il fourmille de ces mille détails à la fois érudits et merveilleux qui fondent un monde féérique. A cela s’ajoute le sens du drame et de la narration de Cornelia Funke. Et ses illustrations, crayonnés et fusain, qui habillent les marges de débuts de chapitre.

Reckless, pour les non-anglophones, signifie téméraire, et c’est bien le trait de caractère qui domine Jacob, qui va prendre tous les risques pour sauver son frère, nous replongeant par là même dans son passé, puisqu’il va mobiliser toutes ses ressources, nombreux trésors féériques glanés lors de ses missions, réclamer les dettes qui lui sont dues ou en contracter de nouvelles auprès de personnes influentes ou nécessaires à sa mission. Si engager le nain Valiant, pire pingre et voleur de la région, se fait par la force, sa plus grande épreuve sera de retourner auprès de la Fée Pourpre, sœur de la Sombre, pour obtenir d’elle la faille qui lui permettra de prendre l’ascendant. Il est resté un an « captif » de cette fée, et est peut-être le seul homme à être jamais revenu de leur pays... Mais Jacob est prêt à tenter sa chance, car c’est cela ou renoncer à sauver son frère.

Au-delà de cet amour fraternel, sans quoi ce serait trop facile, gravitent plusieurs personnages féminins : Fox, tout d’abord, est une jeune fille secourue par Jacob quelques années plus tôt. capable de se changer en renarde grâce à une fourrure enchantée, elle est son garde-fou en maintes occasions. Ouvertement très attachée au jeune homme, qui hésite à lui rendre son amour, elle est très souvent jalouse (notamment vis-à-vis de la Fée Pourpre qui a eu les faveurs de Jacob un an durant) mais n’en demeure pas moins fidèle et obéissante. Et il y a Clara, la petite amie de Will. Alors que le temps pour le sauver file, Jacob et elle boivent par inadvertance une eau enchantée, qui les fait s’embrasser, provoquant chez eux un trouble dont ils peineront à se débarrasser, bien que l’effet soit temporaire.

Sur le fond, l’autrice déploie une variation des contes classiques (Perrault, Grimm, etc) pour la part magique, tandis que par petites touches elle instille le flou et le doute quant au niveau technique de son monde. La surabondance de fusils, décisifs dans cette guerre moderne, explique en partie la déchéance de l’Empire, encore très attaché aux breloques magiques (même si certaines, comme le sac à disparaître, font des armes de dissuasion d’une grande efficacité). Loin de notre Histoire, ce monde tire à lui une fin de Moyen-âge d’un côté et des prémices industriels de l’autre, dans un mélange déséquilibré qui sera fatal à un camp. Cela rebat les cartes habituelles de la fantasy et du conte de fées.

Épique de bout en bout, dans chaque tentative de Jacob pour contrer la fatalité, jusqu’à son dénouement.

Les deux tomes suivants, « Le retour de Jacob » et « Le Fil d’or », chacun gagnant en épaisseur, sont désormais publiés et traduits, et je vais m’y plonger avec une délectation anticipée.


Titre : Le Sortilège de Pierre
Série : Reckless, tome 1/3
Auteur : Cornelia Funke (avec Lionel Wigram)
Traduction de l’allemand (Allemagne) : Marie-Claude Auger
Couverture : Émile Facey
Illustrations intérieures : Cornelia Funke
Éditeur : Gallimard Jeunesse
Collection : Grand format littérature
Site Internet : page roman (site éditeur)
Pages : 328
Format (en cm) : 22,5 x 15,5 x 2,5
Dépôt légal : aout 2010
ISBN : 9782070634774
Prix : 15 €


Reckless :
Le sortilège de pierre
Le retour de Jacob


Nicolas Soffray
22 octobre 2016






JPEG - 27.3 ko



WebAnalytics