YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




My Hero Academia (T3 et 4)
Kohei Horikoshi
Ki-oon Shonen

Les professeurs de la classe de Seconde A se sont faits berner en beauté par ce groupe de super-vilains qui prennent en otage les élèves. Mais contrairement à ce qui pourrait sembler, l’arrivée tant attendue de All Might n’est pas une mauvaise surprise pour les ravisseurs. Bien au contraire, ils attendaient justement l’apparition du grand super-héros. Car en réalité, c’est bien lui leur véritable cible. Les élèves n’étaient que des appâts et maintenant, le piège peut se refermer. D’abord grâce à Brainless, capable d’absorber n’importe quel choc et un assaut d’All Might tout autant que le reste. Ce pouvoir couplé à celui de Black Mist, capable de créer des passages dans n’importe quoi et voila notre héros en bien mauvaise posture, surtout qu’il n’est plus capable de faire durer son alter très longtemps. Un secret que Izuku connait parfaitement et notre jeune héros ne peut laisser son mentor finir de si piètre façon. Il est temps que les élèves de la Seconde A montrent à tous de quoi ils sont réellement capables. Et si finalement le temps allait jouer contre les super-vilains pour une fois ?



Le Championnat de Yuei ! Un grand tournoi dans lequel s’afrontent les élèves du prestigieux lycée de super-héros. Mais si les années précédentes, les Terminales étaient le clou du spectacle, cette fois la renommée des Secondes A les a placés au sommet. Avoir affronté des super-vilains n’est pas donné à tout le monde, mais nos héros ne se sont pas faits que des amis, car les autres élèves de Seconde commencent à être exaspérés par leur mise en avant. Finalement, ce championnat et principalement une vitrine pour l’école, un moyen pour les élèves de se faire repérer par des agences de super-héros qui pourront les recruter à la fin de leurs études. La première épreuve fut une course d’obstacles tonitruante, remportée avec une certaine dose de chance par Izuru. Seulement, gagner cette épreuve n’est pas une bénédiction. Certes, il fait partie des 42 qualifiés pour l’épreuve suivante, mais il a dorénavant une cible sur le front et pas seulement au sens figuré car l’épreuve suivante est une épreuve du cavalier, des équipes de 3 à 4 participants avec comme objectif arracher le bandeau des adversaires. Chaque bandeau possède un nombre de points et celui de Izuru est à 10 millions !

JPEG - 35.7 ko

Nous retrouvons nos héros en bien mauvaise posture, pris au piège par un groupe de super méchants. Le piège tendu à All Might se referme, mais le héros hyper bodybuildé ne sera pas celui qui sortira glorieusement de la confrontation. Ce sont les élèves de la Seconde A qui vont en fait tirer leur épingle du jeu. Les méchants seront bien sûr battus mais ils parviendront pour partie à s’échapper car ce guet-apens n’était qu’un amuse-bouche pour nous présenter ceux qui devaient devenir les Némésis de nos héros, afin de nous montrer l’étendu du complot contre All Might. On sent bien que ce complot sera le cœur de l’histoire et que ce groupe de super-vilains n’est qu’un des outils du véritable commanditaire de la tentative de meurtre sur All Might. Après un moment de tension, Kohei Horikoshi va laisser ses héros décompressés, en tout cas en ne les mettant plus en situation de stress mais plutôt en les faisant retomber les pieds sur terre dans le monde du lycée. Et quoi de mieux qu’un grand championnat pour divertir la foule ! Cette structure de série fait inévitablement penser aux premiers “Dragon Ball” où le championnat des arts martiaux était un événement récurrent de l’histoire. Nos héros vont quand même parvenir à se mettre à dos les autres classes qui les trouvent trop prétentieux. L’ambiance est donc donnée : ce sera une compétition sans pitié, même si le fair play est tout de fois recommandé.

Les premières épreuves seront plus proches des tournois sportifs classiques des lycées : course d’obstacles, jeu du cavalier. Mais quand les participants ont des pouvoirs surhumains et qu’ils ont droit de les utiliser, les épreuves deviennent impressionnantes et surtout extrêmement rapides. Le lecteur est comme le passager d’une voiture de rallye, subissant la rapidité et la dextérité du pilote, mais surtout prenant un énorme plaisir à se retrouver dans cette position. Car Kohei Horikoshi, en ne nous laissant pas le temps de reprendre notre souffle, nous trimbale gentiment dans tous les sens. Nous suivons évidemment Izuku qui fait figure d’épouvantail et qui se doit d’être parmi les meilleurs. Notre jeune héros va devoir montrer plus d’intelligence que de force car finalement, il n’a pas vraiment besoin d’utiliser le One and for All et quand il le fait, cela commence à provoquer des réminiscences d’anciennes consciences du pouvoir. Encore un mystère dont le mangaka laisse légèrement filtrer quelques informations, mais surtout pour attiser la curiosité du lecteur. C’est aussi l’occasion de découvrir les autres élèves du lycée et les petites guéguerres intestines qui vont mettre du piquant aux épreuves et surtout forcer nos héros à se donner à 100%.

Comme pour les deux premiers tomes, nous sommes totalement sous le charme de cette série, bien ficelée, qui dose intelligemment humour et action et qui évite pour le moment les duels interminables, bien au contraire. Toutefois, difficile de savoir quelle finale le mangaka a en tête pour le tournoi, même si le tableau des qualifiés donne quelques indices. On savoure chaque épreuve et vivement la suite du tournoi.


My Hero Academia (T3 et 4)
- Auteur : Kohei Horikoshi
- Traducteur  : David Le Quéré
- Éditeur français : Ki-oon
- Format : 115 x 175 mm, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 192 pages
- Date de parution : 9 juin et 7 juillet 2016
- Numéro ISBN  : 978-2-35592-972-4 ; 978-2-35592-988-5
- Prix : 6,60 €


A lire sur la Yozone :
My Hero Academia (T1 et 2)


BOKU NO HERO ACADEMIA © 2014 by Kohei Horikoshi / SHUEISHA Inc.
© Edition Ki-oon - Tous droits réservés


Frédéric Leray
21 octobre 2016






JPEG - 35.6 ko



JPEG - 34.4 ko



JPEG - 34 ko



JPEG - 38 ko



JPEG - 34.3 ko



WebAnalytics