YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Awaken (T1 et 2)
Hitori Renda
Ki-oon Seinen

Il y avait cette rumeur qui s’était répandue dans la ville, comme quoi un homme pourvu d’une tête de girafe aurait tué de nombreuses personnes avant d’être abattu par la police. De la nourriture pour tabloïds, en tout cas, Kanata a d’autres choses en tête : l’examen qui l’attend ce matin ! Et en plus, il a fait ce pari stupide avec Shizuku comme quoi, s’il avait une moins bonne note qu’elle, il devrait participer à l’organisation de la fête du lycée. Mais dès les premières questions, il comprend qu’il n’a aucune chance... En tout cas, pas sans tricher un peu. En fait, Kanata possède un pouvoir : une acuité visuelle hors du commun. Quelques cours accrochés à l’immeuble en face de l’école et le tour est joué. Mais attention, il y a toujours des effets secondaires, pas toujours très agréables. Toutefois, ce pouvoir va se révéler être une malédiction pour Kanata quand il découvre par hasard une scène de crime des plus étranges : une de ses camarades de classe se serait transformée en femme serpent.



La classe de Kanata s’est retrouvée en quarantaine suite au décès de leur camarade. Mais l’équipe d’inspecteurs travaillant sur l’affaire n’est pas banale. C’est une troupe spéciale d’intervention contre des personnes parasitées par un ver qui peut les transformer en monstre. Et côté révélations, notre jeune héros n’est pas au bout de ses surprises. Ces mêmes inspecteurs lui apprennent qu’il fait partie des rares humains capables d’utiliser la majeure partie de leurs capacités : les Eveillés. Comme premier test, il lui demande de repérer celui de ses camarades parasités. Malheureusement quand il la découvre, il est trop tard. Non seulement elle se transforme en tête gigantesque mais elle s’empare de Kanata en l’embrassant. Il ne doit la vie sauve qu’à l’intervention de Shiki, une inspectrice très spéciale. Alors qu’elle parvient à extraire Kanata, elle se fait dévorer le bras par la tête de titan. Toutefois, de son moignon émerge d’étranges barres comme du métal brute qui transpercent de part en part la tête.

JPEG - 56.2 ko

Nous avions découvert Hitori Renda à travers son travail graphique sur la première saison de King’s Game, et il faut avouer que son dessin était des plus convainquants. Cette fois, il revient avec sa propre série : “Awaken”. La logique du premier tome fera penser aux vieux briscards comme votre serviteur au film “The Hidden” de Jack Sholder : un parasite prend possession de corps humains mais provoque une monstrueuse transformation quand il s’en échappe. Une chasse commence alors entre le parasite et une équipe spéciale de la police, aux méthodes des plus radicales car pour eux, une fois contaminé, le porteur est condamné. Le rythme complètement fou de la série ne mettra pas longtemps à s’installer. Mais pour déceler les parasites, il faut l’aide d’un Éveillé, un humain capable d’utiliser près de 100% des capacités réelles du corps humain. Ce que Kanata pensait n’être qu’une acuité visuelle hors norme s’avère être bien plus. Notre jeune héros n’aura pas vraiment le temps de s’habituer à ses nouvelles capacités qu’un nouveau monstre apparaît. Le chasseur devient alors la proie et le combat sera épique. Bien évidemment, le lecteur s’attend à ce que les êtres parasités aient chacun une forme mutante propre et pour le moment, Hitori Renda ne déçoit pas son public et nous offre des massacres épiques.

Après un premier tome haut en couleurs et en révélations, et oui Hitori Renda ne perd pas de temps, le mangaka va totalement changer de braquet avec le deuxième tome. Ce que nous pensions être une chasse au parasite va prendre une nouvelle forme. Ce sera toujours une chasse mais aux Éveillés. Ce deuxième volume va poser plus de question qu’il ne va apporter de réponses. Il va également confirmer le couple atypique de héros formé par notre pauvre Kanata, l’éveillé malgré lui qui se retrouve mêlé à un complot qui le dépasse, et Shiki, la fliquette aux méthodes ultraviolentes. Cette dernière possède un passé obscur qui semble vouloir la rattraper. Mais surtout Kanata devient une cible, en tant qu’Éveillé. Ce tome 2 garde le rythme du premier avec moins de transformations impressionnantes, mais il pose vraiment le fil rouge de la série, même si le lecteur a encore un peu de mal à savoir où va bien pouvoir l’entraîner Hitori Renda. En tout cas, son coup de crayon des plus efficaces rend la lecture des plus plaisantes, voire même trop courte car la dernière page arrive bien trop vite.

Avec “Awaken”, Hitori Renda prouve qu’il est capable d’offrir plus qu’un beau dessin, mais également un scénario original qui pourrait nous réserver encore bien des surprises.


Awaken (T1 et 2)
- Auteur : Hitori Renda
- Traducteur  : Thibaud Desbief
- Éditeur français : Ki-oon
- Format : 130 x 180, noir et blanc - sens de lecture original
- Pagination  : 196(T1) et 176(T2) pages
- Date de parution : 7 juillet et 8 septembre 2016
- Numéro ISBN  : 978-2-35592-970-0 ; 978-2-35592-989-2
- Prix : 7,65 €


© Renda Hitori 2014 / Futabasha Publishers Ltd.
© Edition Ki-oon - Tous droits réservés


Frédéric Leray
30 septembre 2016






JPEG - 22.6 ko



JPEG - 31.3 ko



JPEG - 25.1 ko



JPEG - 24.1 ko



JPEG - 29.6 ko



JPEG - 26.9 ko



WebAnalytics