YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




The Delta Saints - Bones
Un album Loud & Proud Records
Août 2015

Amateurs de Blues-Rock, que vous connaissiez ou non The Delta Saints, nous ne saurions trop vous conseiller de jeter une oreille à leur nouvel album, leur second et néanmoins 1er chez Loud & Proud Records. Attention ! Jetage d’oreille possiblement addictif. On vous aura prévenu.



Pour ce 2ème album, enregistré aux studios Sputnik Sound, le quintet de Nashville voulait jouer la carte plus brute de la spontanéité.
Pour ce faire, ils ont fait appel à Eddie Spear, mixeur et/ou ingénieur du son pour Jack White, Jack Johnson, The Arctic Monkeys, The Kills, ... , pour assurer la production et sont entrés en studio, non pas pour simplement enregistrer, mais pour brasser leurs influences personnelles et créer sans tergiversation ni fioriture leur nouvel opus.

Le résultat est plus que satisfaisant. Une galette de 10 titres très éclectiques dans lesquels viennent s’entrechoquer les influences de Led Zeppelin, Jack White, Neil Young ou encore The Black Keys mais aussi celle du guitariste touareg Omara « Bombino » Moctar ou du groupe malien Tinariwen.

Guitare fuzée en intro, « Sometime I Worry » ouvre ce nouvel album sur un solide garage rock, avant de prendre les sentiers de la transe africaine avec « Bones » et ses orgues vaudous.. Basse, batterie prennent ensuite la main pour « Heavy Hammer », un blues sauvage que ne renierait pas Jack White.
Un blues pouvant en cacher un autre, « Zydeco » prend le relais sur un registre plus groovy, avant « Butte La Rose », balade aux accents de Neil Young relatantl’histoire d’une petite ville, inondée intentionnellement et déplacée, pour sauver la Nouvelle-Orléans.

Retour ensuite au Blues, qui soit teinté de Rock, de Pop, de Soul ou de Funk et évoque les Black Keys, Jack White ou les Arctic Monkeys avec des morceaux comme « Dust », « My Love », « Into the Morning » et « Soft Spoken ».
« Berlin », à l’origine un instrumental écrit lors d’une tournée en sol germanique, vient refermer ce très bon album, habité de bout en bout par la voix envoûtante de Ben Ringel qui entre désespoir et visions d’apocalypse provoque le frisson. .

JPEG - 39 ko

The Delta Saints : Ben Ringel (Chant, Dobro) David Supica (Basse), Dylan Fitch (Guitare), Nate Kremer (Claviers, Guitar), Vincent Williams (Percussion)

BONES
Sometimes i worry
Bones
Heavy Hammer
Zydeco
Butte La Rose
Dust
My Love
Into the morning
Soft Spoken
Berlin

LIEN(S) YOZONE

=> Le clip de Heavy Hammer

INTERNET

www.thedeltasaints.com
www.facebook.com/thedeltasaints
www.twitter.com/TheDeltaSaints


Images © Loud & Proud Records



Bruno Paul
27 septembre 2016






JPEG - 21.1 ko



WebAnalytics